Bad Bitches Only – Music Edition : le Time’s Up féministe qui combat les inégalités dans l’industrie musicale


La société Gender Games lance le jeu parfait en ces temps moroses : Bad Bitches Only – Music Edition. Dans une industrie où les minorités de genre sont très sous-représentées, ce Time’s Up d’un nouveau genre leur donne de la voix !

Bad Bitches Only – Music Edition : le Time’s Up féministe qui combat les inégalités dans l’industrie musicale

Allier jeu de société, musique et féminisme, ça vous chauffe ? On a votre solution ! Enfin, c’est Gender Games qui l’a. Et cette solution s’appelle Bad Bitches Only – Music Edition.

Ce jeu de société fait suite au premier Bad Bitches Only, sorti en 2019, qui mettait à l’honneur les personnalités féminines, transgenres et/ou non-binaires badass. De Madonna à Malala Yousafzai, on retrouvait dans cette sorte de Time’s Up 250 emblèmes historiques ou culturels.

En espérant une réussite de la campagne Ulule, Bad Bitches Only – Music Edition devrait voir le jour en juin 2021. Sortez le porte-monnaie parce que vous avez besoin de ce jeu, on vous l’assure !

Bad Bitches Only – Music Edition : un Time’s Up/karaoké féministe intersectionnel…

Vous en avez besoin parce que ce nouveau jeu fait la part belle aux musiciens qui ne sont pas des mecs cis.

Toujours comme dans un Time’s Up, le but est de faire deviner en trois manches des artistes ainsi que leurs titres. On entend déjà les éclats de rire provenant de votre salon (pardon, de votre session Zoom) lorsque votre meilleure pote donnera tout pour la choré de Single Ladies !

Faisant écho à la diversité des genres musicaux présente dans le jeu – on va de la musique électro à la musique classique en passant par le métal et le dancehall – Gender Games honore aussi l’intersectionnalité qu’on attend du féminisme. Les artistes représentées sont d’origines, âges ou encore orientations sexuelles diverses. We love to see it.

Parce que des personnes qui ne sont pas des mecs cisgenres et qui font du bon son, il y en a. Plein !

…pour faire un doigt aux inégalités de genre dans l’industrie musicale

Mais, comme dans presque toutes les industries, ces personnes sont sous-représentées dans la musique. Enfin, elles sont parfois surreprésentées… tant que ça reste là où on les attend ! Ainsi, les femmes ne représentent que 28% des musiciennes classiques, mais comptent pour 85% des harpistes classiques.

Vous voyez où on veut en venir ? En gros, les femmes et autres personnes discriminées sont réduites à certains genres et/ou fonctions qui leur sont assignés depuis des siècles. Génial. Et on n’a même pas encore parlé de la misogynie et du harcèlement qu’elles subissent bien souvent, de la part du public comme de l’industrie elle-même…

Bref, le tableau n’est pas des plus réjouissants. Alors heureusement qu’il y a des initiatives comme celle de Gender Games pour célébrer et donner de la visibilité à ces musiciens et musiciennes qui en manquent ! Une ambiance karaoké et jeu du chapeau teintée de féminisme intersectionnel ? Oui, s’il vous plaît. Soutenez donc le projet sur Ulule !

À lire aussi : Pourquoi Aya Nakamura est-elle si méprisée en France ?

Sylsphée Bertili

Sylsphée Bertili


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!