Live now
Live now
Masquer
« deconfinement-entreprises-protocole-ministere-travail »
Travail

Au Royaume-Uni, des entreprises actent la semaine de 4 jours

Exit le charbon du lundi au vendredi. Sous l’impulsion du mouvement 4 Days Week Campaign, les Britanniques sont de plus en plus en nombreux à changer leur rythme de travail.

Travailler 4 jours par semaine sans baisse de salaire, certains en rêvent, eux l’ont fait. Selon The Guardian, une centaine d’entreprises britanniques, rassemblant au total 2 600 employés, ont rejoint le 4 Days Week Campaign. Ce mouvement, comme son nom l’indique, milite pour le passage à la semaine de travail de 4 jours, soit 32 heures. Selon les membres de cette campagne, le modèle de la semaine de travail de 5 jours est « dépassé » et ils espèrent bien être à l’origine d’un changement majeur. 

Travailler moins pour travailler (et vivre) mieux 

Les partisans de la semaine de 4 jours affirment que ce rythme inciterait les entreprises à être plus productives. Certains avancent même que cette mesure serait un atout attractif pour les entreprises, leur permettant d’attirer, mais aussi de mieux retenir les employés.

Tout au long de cette dernière année, de nombreuses entreprises testaient déjà cette nouvelle organisation, pour finalement l’adopter définitivement : « Au cours de l’année et demie écoulée, nous avons non seulement constaté une augmentation considérable du bien-être et de la qualité de vie des employés, mais aussi une amélioration de notre service et de nos relations avec les clients », a confié Adam Ross, directeur général d’Awin, l’une des plus grandes entreprises ayant adhéré au projet et acté la semaine de 4 jours, au journal britannique. 

Une semaine de 4 jours en France ?

En France, l’idée de passer à la semaine de 4 jours n’est pas nouvelle. Certaines entreprises ont déjà sauté le pas, comme le montrait Le Parisien dans un article paru en octobre, citant notamment le fournisseur d’électricité lyonnais Elmy. Mais la mesure est encore loin d’être généralisée et le gouvernement lui-même n’est pas acquis à la cause. En février, Élisabeth Borne, alors ministre du travail, de l’emploi et de l’insertion, s’était expliquée sur ce sujet auprès de BFMTV, affirmant que cela ne pouvait être « une mesure générale, parce qu’il s’agit de faire en quatre jours ce qu’on faisait en cinq jours, et cela peut être aussi beaucoup de stress pour les salariés ». « Je pense qu’il y a des entreprises dans lesquelles ça peut se mettre en place, mais ce n’est pas le rôle de l’État, et en tout cas, moi, je ne préconise pas du tout qu’on impose une telle règle à toutes les entreprises », avait-elle ajouté. Libre donc aux entreprises de s’emparer du sujet.

À lire aussi : L’Espagne tente la semaine de 4 jours, allez vamos on déménage

Les Commentaires
6

Avatar de Ellanaaa
1 décembre 2022 à 09h52
Ellanaaa
La semaine de quatre jours, pour certaines professions en tout cas, ça peut être un vrai plus. C'est nécessaire d'avoir des temps de pause de cerveau, sinon on est plus efficace. Du tout. Donc au lieu que les temps de pause se trouvent sur les moments où on veut être efficace, pourquoi pas la semaine de quatre jours ? Après, je suis dans un environnement où c'est acquis qu'on bosse efficacement et donc qu'on doit reposer le cerveau (et les yeux !) de temps en temps. Je ne supporte pas du tout que l'on surveille mes horaires. Bon, j'en ai pas. Mais dans tous les cas, les employé.e.s ne doivent pas se laisser faire et renvoyer la balle quand iels reçoivent des commentaires déplacés, sous forme d'un contrat collé sous le pif. On a une vie à vivre hein. Perso, si je gagne un jour de repos dans ma semaine, je le prends, ma vie familiale ne s'en portera que mieux encore. Et si on cherche à me faire "rattraper" le temps soi-disant perdu, je monte une étude d'efficacité pour montrer que ce serait complètement stupide
3
Voir les 6 commentaires

Plus de contenus Travail

femmes-scientifiques-ingénieurs-histoire-concours-advance
Jobs et études

Chimie, astrophysique et ingénierie : ces femmes scientifiques qui ont changé le monde

Oscar Staerman

21 jan 2023

7
Lifestyle

Changer les codes de la Saint-Valentin ? Mélodie, 23 ans, m’a donné sa vision du 14 février

Humanoid Native
elisabeth borne chomage
Travail

Réforme de l’assurance-chômage : marche arrière sur un décret qui fâche

Maëlle Le Corre

03 jan 2023

5
pexels-yan-krukau
Travail

En 2023, abandonner son poste équivaudra à une démission

Maëlle Le Corre

28 déc 2022

28
mario-gogh-VBLHICVh-lI-unsplash
Travail

Égalité pro : l’UE impose un quota de femmes dans les conseils d’administration des entreprises cotées

Camille Lamblaut

23 nov 2022

pexels-rodnae-productions-travail salaire egalite
Travail

À compter de décembre 2022, un tiers ne pourra plus percevoir votre salaire (et c’est une mesure d’égalité)

Maëlle Le Corre

21 nov 2022

4
Jeff_Bezos-wikimedia commons
Travail

Privée d’accès aux toilettes et victime de racisme, une ancienne femme de ménage de Jeff Bezos porte plainte

Maëlle Le Corre

07 nov 2022

4
bpi-france-industrie-plan-french-fab-cristel
Lifestyle

Revalorisation des déchets et du cycle de l’eau : comment le monde de l’industrie tente de se réinventer

Carla-Bruni-sur-la-chaîne-Youtube-de-Vogue
Actualité mode

Le « Weinstein de la mode » va-t-il tomber ? Carla Bruni et d’autres mannequins se mobilisent

Anthony Vincent

17 oct 2022

5
nick-fewings-unsplash demission
Travail

Abandon de poste : pourquoi la « présomption de démission » devrait nous inquiéter

pexels-sora-shimazaki-protection règles santé menstruelle
Travail

66% des femmes sont favorables au congé menstruel… mais en pratique, c’est loin d’être si évident

La carrière s'écrit au féminin