Live now
Live now
Masquer
Sandra hurler dans anatomie d'une chute de Justine trier // Source : Le Pacte
Culture

Anatomie d’une Chute exclu des Oscar : pour Sandra Hüller, c’est « la décision de 5 personnes », pas de la France

Tête d’affiche du chef-d’œuvre de Justine Triet, Sandra Hüller n’a pas mâché ses mots en évoquant l’exclusion d’Anatomie d’une Chute des Oscars. Lors des European Film Awards, où le film a remporté plusieurs prix, l’actrice a rappelé combien la décision du jury était peu représentative de son succès commercial et critique auprès du public français.

En septembre, on apprenait la mauvaise nouvelle avec stupeur : chef-d’œuvre réunissant tous les critères pour faire de la France un sérieux concurrent aux Oscars, Anatomie d’une Chute n’a pas été sélectionné. Le jury lui aura préféré La Passion de Dodin Bouffant, un film sur la gastronomie française aux premières retombées critiques plus que tièdes.

Quelques mois plus tard, le parcours du film continu de donner raison à notre incompréhension, dont on avoue aisément qu’elle est mêlée à une certaine indignation tant le film méritait cette belle fenêtre sur le monde du cinéma… une réaction qui semble partagée par l’actrice principale du film.

À lire aussi : La France exclut Anatomie d’une chute de la course à l’Oscar : un choix politique ?

La décision de « cinq » personnes pour un film au million d’entrées

Aux European Film Awards, qui se tiennent à Berlin en ce début de mois de décembre, Anatomie d’une chute a remporté pas moins de six prix parmi les plus convoités de la compétition, dont le titre de meilleur film, meilleure réalisatrice, meilleur scénario et meilleure actrice.

Invitée à parler du film lors de la cérémonie, Sandra Hüller a eu du mal à cacher son agacement face au choix d’exclure Anatomie d’une Chute de la compétition américaine. L’actrice principale du long-métrage a mis le doigt sur l’écart colossal entre le nombre énorme de spectateurs ayant vu le film en France, et celui, dérisoire, de personnes ayant décidé que sa course aux Oscars s’arrêtait avant même d’avoir commencé. Dans un extrait vidéo relayé par Deadline, elle affirme :

« Ce n’est pas la décision de la France mais de cinq personnes au sein de ce conseil. Ce ne sont que quelques personnes et je les respecte, mais le nombre de spectateurs qui sont allés voir le film en France me parait vraiment énorme. »

Sur un ton moins accusateur, Justine Triet a, à son tour déclaré :

« Nous sommes très heureux, le film a touché le public et a surpassé tout ça, quelque part c’est magnifique. Ce n’est plus mon objet, ça nous dépasse. »

Si le conseil des votants était en réalité composé de sept Français (les cinéastes Olivier Assayas et Mounia Meddour, le compositeur de musique de films Alexandre Desplat, les exportatrices Sabine Chemaly et Tanja Meissner ainsi que les producteurs Patrick Wachsberger et Charles Gilliber), le résultat est le même : cet écart a tout de même de quoi affoler.

Un triomphe critique

Heureusement, le film ne cesse de montrer qu’il peut même se passer des Oscars pour briller. Après avoir conquis les salles obscures (le film a dépassé le million d’entrées en France) La Palme d’or de Justine Triet a continué de rafler tous les trophées auprès desquels il passe. La liste parait interminable : au prestigieux Los Angeles Film Critics Awards, le film a reçu trois distinctions, dont celui de la meilleure actrice, le meilleur film étranger et le meilleur montage.

Aux Gotham Awards, il repartait aussi avec le titre de meilleur film international, tout comme aux New York Film Critics Awards et aux British Film Independent Awards. De quoi rappeler à qui pourrait encore en douter : public comme critique, Anatomie d’une Chute semble mettre tout le monde d’accord.

anatomie d'une chute  // Source : les films pélleas
anatomie d’une chute // Source : les films pélleas

Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture

Source : Canva Pro
Daronne

Ces 5 séries sont les préférées des enfants, et on a tous envie de crever

4
Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Victime de racisme, l’actrice Francesca Amewudah-Rivers (Roméo et Juliette) soutenue par 900 artistes

1
Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Couverture du livre "Et, refleurir" aux éditions Philippe Rey, illustrée par Iris Hatzfeld
Livres

« Une femme qui refuse de souffrir, c’est radical » : Kiyémis, autrice afroféministe du roman Et, refleurir

4
Raconter sur TikTok ses actes contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme » // Source : Captures d'écran TikTok
Culture Web

Raconter sur TikTok ses actions contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme »

2
Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

Quitter la nuit // Source : Haut et court
Culture

« On n’a pas à exiger quoi que ce soit des victimes », avec Quitter la nuit, Delphine Girard met la justice face à ses limites

9
Booksmart
Culture

Netflix : les 7 meilleurs films lesbiens à voir et à revoir

Karl-lagerfeld-série
Culture

Au festival Canneséries, une longue standing ovation pour cette série Disney+

1

La pop culture s'écrit au féminin