Live now
Live now
Masquer
acne-cicatrices-temoignage
Témoignages

Mes cicatrices d’acné dans le dos me complexaient, j’ai fini par les accepter

24 juin 2018 1
Dans le Corps à cœur Cœur à corps de cette semaine, Méril a voulu parler de la honte et de la douleur que lui a provoqué une acné sévère, malgré ses difficultés à s’exprimer.

Bonjour bonjour !

Ce dimanche c’est Méril qui vient te parler des souffrances qu’ont pu lui provoquer son acné dans le dos. Dans ce Corps à coeur Coeur à corps, il a décidé de faire avec et aller de l’avant !

Corps à cœur, cœur à corps

Si tu n’as pas suivi, il s’agit d’une série de témoignages illustrés, mettant en avant des personnes qui ont décidé d’avoir un regard plus positif vis-à-vis de leurs complexes physiques.

Il ne s’agit pas de se sentir bien À TOUT PRIX (ça suffit les injonctions, oh !) ou de dire qu’il y a des complexes plus importants que d’autres, mais d’observer les chemins que prennent différentes personnes pour se sentir plus en paix avec elles-mêmes.

Tous les corps sont différents, ça te dit de les célébrer avec moi chaque semaine ?

Les illustrations sont faites par mes petites mains et à partir de photos envoyées en même temps que le texte. J’en reçois plusieurs et je choisis celle qui m’inspire le plus.

Donc, sans plus attendre, le témoignage de cette semaine.

Je complexe sur mes cicatrices d’acné

Mon complexe, ce sont les cicatrices
dans mon dos qui sont dues à une acné sévère.

Les premiers boutons d’acnés sont apparus
durant mes 13 ans, cela m’a provoqué
beaucoup de gêne.

Durant mes plus grosses poussées, je devais
changer de t-shirt deux fois par jour car
j’avais des taches, et peur des regards des gens.

C’était aussi douloureux, je ne pouvais
parfois pas me coucher sur le dos
et les gens ne pouvaient pas me le toucher.

Plus tard, vers mes 19 ans, les poussées
était moins intenses mais toujours
présentes. Après m’être rapproché d’une fille,
je m’étais mis torse nu. Elle a été dégoûtée
par mon dos et n’a pas arrêté d’en parler.

Cela m’a fait beaucoup réfléchir,
« la peur de dégoûter les gens ».
Je n’osais donc plus montrer ce dos.

Depuis quelque années je ne mets plus que
des chemises car les cicatrices remontent,
et j’en ai marre de répondre à la question
« qu’est-ce que tu as dans le cou ? ».

J’ai donc une chemise, même en été,
même quand il fait chaud.

Depuis peu, je commence à me faire à l’idée
de ce dos qui ne changera jamais.
J’ai alors eu l’idée de me faire tatouer pour utiliser
les cicatrices comme des éléments d’un tableau.

Et je ne me pose plus de questions en retirant
mon t-shirt (à part au soleil pour cause de santé,
ce qui pourrait être dangereux).

J’ai beaucoup pris sur moi. Maintenant,
c’est aux gens de prendre sur eux
en voyant mon dos.

Mon dos est comme ça, peut importe si
la personne aime ou n’aime pas.
Il ne changera jamais, je le garderai jusqu’à
la fin de ma vie, soyons fou !

illu-acne-dos

Témoigner sur ses complexes, ça fait quoi ?

J’ai également demandé à Méril de faire un retour sur cette expérience : témoigner et voir son corps illustré, ça fait quoi, qu’a-t-il ressenti ?

Franchement ça m’a réellement fait du bien,
j’ai changé de regard sur mon dos.
Ça reste compliqué de le montrer.
Surtout cet été, vu que j’ai eu une nouvelle poussée…

L’illustration est vraiment super réaliste.
Je suis bluffé, oui, je m’y reconnais réellement !
C’est sûr que je vois mon dos autrement, car
je ne l’avais jamais vu en « oeuvre ».
C’est le cas maintenant.

Je le voyais plus comme un défaut qu’autre chose,
maintenant je le vois comme une partie de moi.

Il faut que je considère mon dos
comme ce qu’il est : une pièce unique.

Comment participer ?

Toi, oui, toi qui as lu avec attention. Toi qui as envie de dire à ton corps que tu veux enterrer la hache de guerre. Que même s’il y a des jours avec et des jours sans, ça serait déjà un premier pas de partager ton expérience.

Bienvenue dans Corps à cœur Cœur à corps !

Concrètement, si tu veux participer, qu’est ce que je te demande ?

Le témoignage sera en 2 parties : un texte et une illustration.

  • Le texte, c’est toi qui l’écris : tu m’expliques ton rapport à ce(s) complexe(s), pourquoi tu as envie de changer de regard dessus, comment tu t’y prends…
  • Pour l’illustration, j’ai besoin de 5 photos de cette partie de ton corps et/ou de ton corps en entier.

Tu peux les prendre seul·e ou avec un·e proche; l’essentiel est que ça soit ton regard avant de devenir le mien. Ça peut être un exercice difficile, j’en ai conscience, donc je laisse le plus de liberté possible ! Mise en scène, spontanéité… c’est toi qui vois.

Je choisis la photo qui m’inspire le plus et j’en fais une illustration.

Envoie-moi ça à lea.castor[at]madmoizelle.com avec « Corps à cœur Cœur à corps » en objet du mail !

Pour suivre Léa Castor, rendez vous sur Instagram et Facebook !

À lire aussi : J’ai testé pour vous… faire partie de la #FitFamily

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !

Les Commentaires
1

Avatar de ma libellule
1 juillet 2018 à 13h40
ma libellule
J'ai longtemps hésité à envoyer mon texte à Léa sur le même complexe, finalement j'ai décidée que je le ferai plus tard si j'en ressent le besoin pour l'instant je suis trop jeune je pense pour témoigner et je n'ai pas assez de recul. Et j'ai bien fait d'attendre finalement car ce témoignage ( même si ce n'est pas mon corps) reflète extrêmement bien ce que je ressent. J'ai eu de très nombreuses remarques sur mes cicatrices ou encores des phrases tels que "ahhh mais tu as des boutons dans le dos ?" (Noooon sans blague j'étais pas au courant jacky !) Maintenant je ne peux plus me dénuder à la plage ( ou très difficilement) et j'ai eu la peur de ma vie lorsqu'il a fallu que je montre mon dos à mon copain la première fois, heureusement ça c'est très bien passée, le fait qu'il soit aussi un "boutonneux" y fait beaucoup je pense. J'utilise depuis 1ans la solution "facile" qu'est la pilule, ça a bien fait baisser les poussées de boutons mais je n'aime toujours pas l'idée de prendre des hormones. Cet été je me bat pour arriver à faire tomber les couches de tissus et je me répéte que personne ne fait attention à mon dos en particulier. Bref j'envois beaucoup d'amour et de soutien à cet homme, merci pour ce magnifique dessin Léa <3<3<3
1
Réagir sur le forum

Plus de contenus Témoignages

Photographie prise par Madmoizelle
Témoignages

De 15 à 75 ans, des manifestantes racontent pourquoi elles se mobilisent contre la réforme des retraites

Aïda Djoupa

01 fév 2023

cocktail sans alcool
Témoignages

J’ai fait le Dry january et après un mois, mon foie peut faire revenir l’être aimé

Aïda Djoupa

29 jan 2023

18
photo personnelle de la témoignante
Témoignages

En tant que gitane, je cherche ma place dans la lutte antiraciste

Aïda Djoupa

28 jan 2023

19
Celib_Eden_V
Témoignages

Eden, 25 ans : « Quand je parle de polyamour, les gens sont refroidis »

Aïda Djoupa

27 jan 2023

1
zino de groot
Règlement de comptes

Assia, 2 318 € par mois : « Je ne comprends pas pourquoi je suis toujours dans le rouge »

Aïda Djoupa

26 jan 2023

22
Kinga Cichewicz / Unsplash
Témoignages

J’ai un trouble dissociatif de l’identité et je mène plusieurs vies, en toute autonomie

Aïda Djoupa

25 jan 2023

10
SEGP
Témoignages

« Je croyais que j’avais des besoins sexuels énormes » : le tabou du syndrome d’excitation génitale permanente

Aïda Djoupa

24 jan 2023

4
Pexels / George Milton
Témoignages

Vous avez des choses à dire à votre ex ? Participez à notre podcast sur les ruptures

Aïda Djoupa

23 jan 2023

celib_visuel_V
Témoignages

Estelle, 45 ans : « J’ai fait un enfant seule, j’ai acheté un appart seule, j’ai fait le tour du monde seule »

Aïda Djoupa

20 jan 2023

11
Jake Melara / Unsplash
Règlement de comptes

Olivia, 768 € par mois : « Je n’ai pas de frigo chez moi »

Aïda Djoupa

19 jan 2023

18

Témoignages