Live now
Live now
Masquer
pexels-mark-angelo-sampan-club
Actu mondiale

À Berlin, les clubs restent ouverts, mais gare à vous si vous dansez

Quelle époque, n’est-ce pas ? À Berlin, les clubs ont obtenu de rester ouverts malgré un taux d’incidence en hausse. Mais remballez vos meilleurs déhanchés, car pour éviter les contaminations, vous n’aurez plus la possibilité… d’y danser.

C’est le genre de compromis, au premier abord un peu farfelu, auquel la pandémie nous a malgré tout habituées : à partir du mercredi 8 décembre, les clubs de la capitale allemande seront ouverts… mais interdiction d’y danser.

On connaissait le pass sanitaire, les jauges imposées pour limiter les contaminations, mais Berlin s’apprête à expérimenter très sérieusement cette nouvelle restriction.

Le Sénat local a pris cette mesure en réaction à la décision du gouvernement fédéral qui a décrété en fin de semaine dernière la fermeture des clubs dans les Land qui ont un fort taux d’incidence, 350 nouvelles infections pour 100.000 personnes sur sept jours.

Une concession pour maintenir les clubs en activité

Ne pouvant encaisser une nouvelle fermeture qui les mettrait automatiquement en danger et menacerait leur survie, les clubs berlinois ont donc obtenu cette concession, quelques jours après l’obligation de mettre en œuvre une jauge réduite dans leurs établissements.

Aleksandar Pasaric via Pexels
Aleksandar Pasaric via Pexels

En ce moment, l’Allemagne applique de façon drastique la règle des 2G, « geimpft oder genesen », soit vacciné ou guéri après avoir eu le Covid-19 dans les six derniers mois, cela afin de réguler les accès à certains lieux, notamment les restaurants ou les salles de concerts.

« Vingt mois de pandémie et on ne trouve rien de mieux à faire que d’interdire de danser », déplore Lutz Leichsenring, de l’association Clubcommission Berlin.

« Il n’est pas difficile de comprendre que l’on ne peut pas imposer une interdiction de danser dans les soirées et les fêtes privées. Sans 2G et sans tests. »

Pas sûr donc que cette mesure fasse baisser les contaminations, si la population envisage de délaisser les clubs, où elle pourra certes boire un verre, ou dix, discuter, draguer, rouler des pelles à des inconnus… mais pas danser.

Même si le cœur n’est pas vraiment à la fête, au vu de la reprise de l’épidémie partout en Europe, cette mesure est de celle qui nous fait aussi craindre de nouvelles restrictions drastiques de ce côté-ci du Rhin…

À lire aussi : Droguées à leur insu en boîte, des Anglaises s’organisent, et les Françaises s’inquiètent aussi

Crédit photo : Mark Angelo Sampan via Pexels

Les Commentaires
2

Avatar de hellopapimequepasa
7 décembre 2021 à 16h27
hellopapimequepasa
ce sera juste pas respecter comme les masque en boite en france
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Actu mondiale

Psychologie
Femme dépitée

Le Blue Monday, le jour le plus déprimant du monde, n’existe pas

Emilie Laystary

17 jan 2022

16
Actu mondiale
petr-sidorov-unsplash-sorciere

En reconnaissant les victimes de la chasse aux sorcières, l’Écosse fait face à son histoire

Maëlle Le Corre

06 jan 2022

Actu mondiale
Canadiens

Fyre Festival, édition 2022 : des influenceurs canadiens inconscients sont bloqués au Mexique

Eva Levy

06 jan 2022

9
Société
Theranos

La girlboss du scam médical Elizabeth Holmes reconnue coupable de fraude

Mélanie Wanga

04 jan 2022

4
Actu mondiale
Deux femmes qui se consolent

2021, c’était pas notre année et c’est OK

Actu mondiale
Femme accablée devant son ordinateur

Traumatisée par les vidéos choquantes qu’elle modère pour TikTok, une femme porte plainte

Actu mondiale
sex-work-is-work-pancarte

En Espagne aussi, le débat sur l’abolition de la prostitution fait rage

Julien Hennequin

23 déc 2021

Food
Personne prenant en photo son plat avec son smartphone

Les recettes virales de TikTok bientôt livrées à domicile (par des gens exploités, probablement)

Actu mondiale
Femmes avec une pancarte en soutien aux droits d'avorter

Quand les politiques anti-IVG font bondir les violences : +125% en 2020

Actu mondiale
keep-abortion-legal-IVG-larissa-puro-flickr

Il est désormais possible de recevoir la pilule abortive par la Poste aux États-Unis

Maëlle Le Corre

21 déc 2021

La société s'écrit au féminin