Yves Saint Laurent, un biopic à la hauteur de la légende

Le biopic sur Yves Saint Laurent de Jalil Lespert est sorti hier : Perrine est allée le voir et voici ce qu'elle en a pensé !

Yves Saint Laurent, un biopic à la hauteur de la légende

Cette critique est certifiée sans spoilers.

En tant que rédactrice-styliste-passionnée de mode, je ne pouvais pas passer à côté d’Yves Saint Laurent, le nouveau film de Jalil Lespert qui est sorti hier au cinéma.

Avant d’entrer dans la salle obscure, j’avoue avoir eu quelques appréhensions : au cours de mon parcours, j’avais déjà pas mal étudié l’oeuvre du styliste à lunettes et j’avais peur de m’ennuyer un poil. Eh bien après 1h46 de film, je peux dire que je n’ai pas été déçue ! Si vous avez prévu d’aller le voir, voici ce qui vous attend (promis je ne vous en dis pas trop pour vous laisser la surprise).

Pierre Niney fait revivre Yves Saint Laurent

La première chose qui m’a bluffée dans le film, c’est la prestation de Pierre Niney. Non seulement sa ressemblance physique avec Saint Laurent est frappante voire troublante mais son jeu d’acteur est encore plus fou : la façon dont il bouge, parle, la manière de remettre ses lunettes… j’ai oublié le comédien en moins de 5 minutes pour rentrer en immersion dans le film.

Au début je craignais que sa diction très articulée inspirée du créateur ne manque de naturel, mais non : Pierre Niney EST Yves Saint Laurent pendant 1h46 et c’est complètement dingue.

La magie du mimétisme

Je tiens aussi à préciser que Guillaume Gallienne, qui joue le rôle de son associé et compagnon Pierre Bergé, est tout aussi bluffant : comme je connais un peu moins le personnage, la ressemblance m’a moins frappée mais son jeu est vraiment touchant. La Comédie Française peut être fière : les deux acteurs sont franchement excellents.

L’immersion dans la vie du créateur

Le but de ce film n’est pas de présenter l’oeuvre de Saint Laurent mais de nous plonger dans sa vie privée et notamment amoureuse : même si le biopic retrace quelques moments forts de sa carrière du styliste, j’avais un peu peur du côté romancé. Pas de déception à l’horizon : j’ai été agréablement surprise de découvrir le créateur dans sa dimension humaine.

Passionné, méchant, névrosé, fragile, gentil, drôle, troublé… on le découvre sous toutes ses facettes et c’est fascinant. Sa relation tumultueuse et passionnelle avec Pierre Bergé m’a d’ailleurs tenue en haleine tout le long du film, surtout grâce à l’alchimie entre les deux acteurs.

Une relation d’amour aussi belle que tourmentée

Au fil du film, on y découvre aussi les coulisses de la maison, les relations du créateur avec ses couturières, ses amis et ses muses dont Victoire, sa mannequin phare pendant les années 60 interprétée par la jolie Charlotte Le Bon : je l’ai trouvée parfaite dans le rôle qui m’a fait oublier la miss météo de Canal +.

Un film esthétique

Le dernier point qui m’a plu dans ce film, c’est son esthétique et son ambiance. Premièrement, j’ai trouvé la bande sonore fantastique : certains morceaux m’ont hérissé le poil sur les avants-bras plus d’une fois !

En plus de ça, les images sont vraiment très belles. Jalil Lespert a reconstitué quelques scènes cultes et des défilés phares de l’époque : tout a été pensé dans les moindres détails et le résultat est bluffant de ressemblance ! Voyez vous-mêmes :

Une reconstitution à l’angle près

C’était aussi l’occasion de (re)découvrir des créations cultes comme la robe Mondrian ou d’approcher des pièces de haute couture de très très près. (voir l’article Yves Saint Laurent – Un créateur en 5 minutes). Si tous les défilés pouvaient être filmés comme ça, je passerai volontiers le reste de mes jours à regarder Fashion TV !

Un biopic à la hauteur de la légende

En bref, pas besoin d’être hyper calé-e en mode pour apprécier le film : c’est une excellente occasion de découvrir Saint Laurent sans passer par la case documentaire relou. Dans l’ensemble c’est beau, émouvant, parfois drôle et touchant : je vous le conseille donc vivement !

Un autre biopic axé sur l’oeuvre d’Yves Saint Laurent avec Gaspard Ulliel est prévu pour 2014 et je suis bien curieuse de découvrir le résultat : pour égaler le talent de Pierre Niney et Guillaume Gallienne il va falloir y aller très fort !

 

Qui a déjà vu le film ? Ça vous a plu ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • So-why
    So-why, Le 12 février 2014 à 17h46

    Pour ma part, j'ai été très déçue.
    Les jeux d'acteurs sont assez énormes, ça c'est sur. Un personnage très sensible que j'ai beaucoup apprécié. Son côté timide et introverti, auquel je pense, pas mal de créatifs peuvent se retrouver dans le début du film.
    Mais, en tant que créative, j'esperais sortir inspirée par ce film, en prendre plein les yeux artistiquement, je m'attendais à en découvrir plus sur son génie créatif. Il a été le premier à introduire des modèles asiatiques ou africaines, ... On a pas mention de ce en quoi il innove vraiment..
    Déçue de voir un film accentué sur sa vie privée, le grand cliché des artistes drogués qui s'amusent à droite à gauche. Je trouve ça vraiment dommage que cela prenne tant de place dans le film. Ça casse le mythe. (au moins pour moi et les amis en ma présence ce jour là)

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)