#WhenIWas, le hashtag qui débloque la parole sur le harcèlement sexuel durant l’enfance

Par  |  | 13 Commentaires

Le hashtag #WhenIWas est particulièrement actif sur Twitter. Il permet aux internautes de témoigner, certains pour la première fois, du harcèlement sexuel dont ils ont été victimes enfants.

#WhenIWas, le hashtag qui débloque la parole sur le harcèlement sexuel durant l’enfance

Difficile de parler des agressions sexuelles dont on a été victime, à un âge où on ne savait même pas ce qu’elles signifiaient entièrement. Mais quand tout le monde passe aux aveux, ça peut potentiellement aider.

#WhenIWas a encouragé pas mal d’internautes à parler des expériences traumatisantes qu’ils ont vécues dans leur enfance. Les témoignages sont variés, allant des remarques sur des vêtements jugés inappropriés aux récits de viol.

big-college-montaigne-temoignages-culture-viol

Le hashtag a été lancé par Everyday Sexism, un site proposant aux femmes de raconter les moments où elles ont subi du sexisme au cours de leur vie. Leur but : faire comprendre que le sexisme commence extrêmement tôt.

À lire aussi : « Je suis le machisme ordinaire » récompensé au festival Très Court !

Certains tweets sont réellement durs à lire, puisqu’ils décrivent les viols vécus par celles qui témoignent.

Certains permettent aussi de mettre en lumière les petits gestes et paroles qu’on minimise quand on est plus jeune, mais qui sont totalement inacceptables.

« J’ai commencé à me rendre compte que les hommes plus vieux me mataient quand j’avais huit ans. »

« Quand j’avais quatorze ans, un garçon en classe m’a claqué les fesses pendant que je marchais. J’ai crié à cause du choc et de la douleur, et mon professeur m’a disputée parce que je faisais du bruit. »

Laura Bates, la créatrice d’Everyday Sexism, a également sorti un livre traitant du harcèlement sexuel vécu par les jeunes filles, mais aussi des injonctions qu’elles subissent au quotidien dès leur plus jeune âge.

Quand au hashtag, de nombreux internautes continuent chaque seconde à l’alimenter.

Valeur : + de 35€
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
  • Pikalovescoke
    Pikalovescoke, Le 22 avril 2016 à 17h34

    Ce hasthag me rappelle un épisode que j'avais oublié depuis plusieurs années.
    Quand j'étais en 2-3eme maternelle, j'avais donc 4-5 ans, il y avait un "grand" de la classe au dessus qui avait décréter que j'étais sa petite copine. Il "m'obligeait" (je n'arrive pas à me rappeler si c'est par menace physique, insistance ou domination) à lui faire des bisous sur la bouche (avec interdiction de m'essuyer la bouche après) et à faire des bisous sur la bouche à son pote. Tout le monde trouvait ça mignon et pensait qu'on était copains.:sick:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Gestion des cookies

Partages sur les réseaux sociaux

Grâce à ces cookies, nos articles peuvent être directement partagé sur les réseaux sociaux via des boutons de partages. Ces cookies sont gérés par l'éditeur de chaque réseau social.

Facebook, Twitter, Pinterest, Whatsapp
facebook
twitter
pinterest
whatsapp

Mesures d'audience

Nous mesurons les visites de manière anonyme sur les différents articles pour comprendre les intérêts de nos lectrices.

_ga, _gaq, _gid,
_ga, _gaq, _gid
cb

Stream

Nous faisons parfois des lives sur Youtube ou Facebook. On utilise ce cookie pour ne pas afficher les streams si tu ne souhaites pas les voir sur le site.

hideStream

Publicitaires

Ces cookies sont déposés par Smart AdServer et DFP, les outils que nous utilisons pour afficher des publicités sur le site. Ces publicités servent au financement de madmoiZelle et sa rédaction.

smartadserver, doubleclick
smartadserver
doubleclick

Close your account?

Your account will be closed and all data will be permanently deleted and cannot be recovered. Are you sure?