Vincent Dedienne nous parle de l’option théâtre, parce que c’est important

Vincent Dedienne apprend que l'option théâtre de son ancien lycée est menacée, et il en fait une ode formidable.

Dans son billet sur France Inter, Vincent Dedienne nous parle de l’option théâtre de son ancien lycée, qui est menacée faute de budget.

Il en parle tellement bien que ça a fait bondir mon petit cœur de terminale L option… théâtre (tu ne t’en doutais pas hein).

Ça me donne envie de crier mon amour pour cette matière qui représente bien plus que « des points pour le bac », parce que  c’est un peu l’école de la vie.

J’avais un prof un peu chelou qui nous disait des trucs du genre :

« T’as un chewing-gum ? AH OUAIS ? Bah tu le poses par terre, au milieu de la salle. Maintenant, vous allez danser autour : défoulez-vous sur le chewing-gum. »

Mais même si on me faisait faire ça en cours, même si j’ai pas toujours très bien compris comment faire respirer mes côtes et même si dans les pièces que j’ai dû voir y avait tellement de frifris que mon dossier pour le bac c’était sur la nudité au théâtre, c’était la meilleure option du monde.

À lire aussi : Comment le théâtre m’a aidée à prendre confiance en moi

J’y ai appris à connaître un corps que je galérais un peu à apprivoiser, à gérer l’espace, à poser ma voix, et tout un tas de trucs qui me servent encore dans la vie de tous les jours. Je m’y suis fait de très bons potes, et ça a aiguisé ma curiosité et ouvert mon esprit.

Enfin, je m’emballe, mais Vincent Dedienne le dit vachement mieux que moi en fait.

Tout ça pour vous dire à l’unisson avec cette chronique que l’option théâtre, c’est un peu comme le gras : c’est la vie.

À lire aussi : Typologie des avantages du théâtre

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Cocteau
    Cocteau, Le 3 juin 2016 à 21h32

    Je n'ai jamais fait de théâtre dans le cadre scolaire (seulement du théâtre "d'impro" en dehors et c'était génial, très formateur).
    Par contre je bosse dans le domaine de la danse contemporaine et je suis en lien avec des profs, et je trouverais terrible de supprimer les actions artistiques en milieu scolaire. Je travaille plus avec des primaires mais j'assiste parfois à des ateliers avec des collégiens/lycéens et c'est incroyable de voir à quel point certains se révèlent dans ces ateliers, de voir le rapport au corps qui se transforme, de voir leur engagement aussi et j'ai vu des ados refuser ne serait-ce que de se tenir par la main ... J'ai été sciée par la pudeur de certains et je trouve ce type d'atelier théâtre/danse tellement, mais tellement important ... Ces ateliers amènent les mômes aussi à appréhender les spectacles, aident à former leur esprit critique, etc. C'est tellement riche comme expérience !

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)