Les dérives de Photoshop dénoncées dans une vidéo de 90 secondes

Un time-lapse de 90 secondes condense les heures de travail nécessaires pour modifier le physique des mannequins des magazines de mode à l'aide de Photoshop.

Beaucoup de femmes essayent de s’identifier aux mannequins parfaits qui se trouvent dans les magazines ou les publicités. Ventre plat, peau impeccable, petit nez fins, grand yeux… Les tops des magazines représentent généralement un imaginaire impossible à atteindre.

Grace à Elizabeth Moss, retoucheuse pour la société Rare Digital Art ayant travaillé avec des magazine tels que Vogue, Elle, GQ ou Vanity Fair, le public peut mieux comprendre les dessous des coulisses de la retouche photo.

À lire aussi : Boggie dénonce les retouches dans son clip

De courtes vidéos montrent, en 90 secondes, un travail de plusieurs heures de retouche photo sur des femmes censées représenter un idéal féminin.

Elizabeth Moss déclarait lors d’une interview pour le site Petapixel :

«  Ces vidéos sont uniques car aucun des retoucheurs haut de gamme n’a encore fait ça […] Les vidéos de retouche avant/après disponibles en ligne sont de mauvaise qualité et ne sont pas du tout représentatives de ce qui se fait habituellement dans les campagnes de haute couture. »

Ces vidéos dénoncent le problème de la société actuelle qui offre au public des standards de beauté non réalistes. Ce constat pousse de plus en plus de femmes à vouloir ressembler à des êtres qui ne sont finalement qu’imaginaires, et montés de toute pièce par les industries de la mode et de la beauté…

À lire aussi : Des femmes réagissent à leur image photoshoppée

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 24 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Freehug
    Freehug, Le 22 juin 2015 à 19h23

    J'arrive un peu après la bataille mais ces vidéos ne me choquent pas tant que ça. Les modèles ne sont pas défigurées, on reconnaît bien leur visage. Je dis bien défigurées, parce que dans certains cas, les graphistes sortent des images où le modèle a un cou de 10km de long, la peau trop lisse façon plastique, les yeux trop grands, etc. D'ailleurs on ne compte plus les articles qui recensent les "fails" de Photoshop, à base de jambe manquante ou de corps déformé : l'incompétence ou l'impossibilité de bien faire son travail suite à des cadences infernales, ça existe partout.

    En plus de ça, l'utilisation de Photoshop pour de la retouche photo dans le cadre de campagnes mode ou beauté, c'est minoritaire. Tous les graphistes utilisent ce logiciel, dans l'illustration, le jeu vidéo, l'animation...

    Bon je dis ça pour nuancer un peu mais je vous rassure, la beauté uniformisée, je trouve ça puant. Et quand je dis puant, je ne parle pas de puanteur comme le petit pet post-cassoulet, je parle de puanteur comme un cadavre abandonné trois semaines en plein soleil dans une décharge, hein.

Lire l'intégralité des 24 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)