« Vaiana, la légende du bout du monde »… et la fin de la demoiselle en détresse ?

Vaiana, la légende du bout du monde est un nouveau Disney qui confirme la volonté du studio de mettre en scène des héroïnes fortes et débrouillardes !

« Vaiana, la légende du bout du monde »… et la fin de la demoiselle en détresse ?

Après avoir vu les dernières princesses pondues par Disney, j’avais bon espoir de sortir définitivement du cliché de la demoiselle en détresse pour de bon, et avoir droit, adulte, aux héroïnes que j’aurais adoré voir enfant.

C’est donc pleine d’espoir que je suis allée assister à la projection de Vaiana, La Légende du bout du monde… Et oh que j’ai bien fait !

Vaiana, l’héroïne que nous méritons tou•tes

Le film tout entier est porté par le charisme et l’intrépidité de son personnage principal, et pas de doute, il s’agit bien de la « princesse » Vaiana (doublée par Cerise Calixte en français).

Elle-même n’apprécie pas qu’on la réduise au rang de princesse, puisqu’elle est la future cheffe de son village, dont le rôle est de guider et conseiller son peuple.

L’héroïne, future cheffe de village, n’apprécie pas qu’on la réduise au rand de princesse.

Seulement voilà, Vaiana rêve d’aventure. Et bien qu’elle cherche à remplir son devoir du mieux possible, car après tout elle a des responsabilités et les assume, comme elle le dit elle-même, la mer l’appelle.

Derrière ce portrait qui n’est pas sans rappeler Raiponce ou Merida, il y a la question de la légitimité : si à aucun moment son statut de future cheffe n’est remis en question, il n’en va pas de même pour le reste….

Lorsqu’elle s’enfuit pour sauver son peuple (comme Mulan, #badass) alors qu’elle n’a pas la moindre notion de navigation, ses parents sont évidemment très inquiets, mais aussi et surtout Maui, le demi-dieu qui est l’autre grand personnage de ce film (doublé par Anthony Kavanagh en français), se moque d’elle !

vaiana-maui

« La petite princesse qui veut m’emmener à l’autre bout de la planète… ça m’étonnerait »

Sauf que Vaiana n’est pas du genre à rester dans sa zone de confort.

À lire aussi : 3 conseils pour sortir de sa zone de confort

Plutôt que de faire un personnage qui n’a peur de rien, ne doute jamais et ne recule pas, la bonne idée de Disney a été d’en faire une héroïne pétrie de convictions et de bonnes intentions mais qui va se heurter à des difficultés, avoir peur, échouer parfois, mais n’arrêtera jamais d’essayer. Juste parfait !

Vaiana, un Disney comme on les aime, et même un peu plus

L’intrigue de Vaiana se passe en Polynésie et tous les personnages représentés ont donc une peau hâlée ou métissée. Ça n’a l’air de rien dit comme ça, mais c’est quand même un pas en avant de la part de l’entreprise, qui était plutôt frileuse sur les questions de représentations jusqu’à présent.

D’autre part, j’ai été interpellée par le physique de l’héroïne, qui a des proportions normales…

Le physique de l’héroïne a des proportions vraisemblables, et c’est tant mieux.

Par normal, j’entends que son physique est réaliste : pas de taille ultra-fine avec des yeux énormes. Les épaules, les jambes, la poitrine de la jeune femme sont dans des dimensions beaucoup plus vraisemblables. ET C’EST TANT MIEUX.

vaiana

Je ne sais pas dans quelle mesure Disney compte prêter attention à ce critère à l’avenir, mais je croise les doigts pour qu’ils le gardent à l’esprit.

Et impossible de parler d’un Disney sans aborder la question de ses chansons. Là encore, Vaiana fait le taf. J’ai beaucoup aimé la chanson de l’héroïne que je vais appeler « La Mer m’appelle » (How Far I’ll Go, en VO) faute d’avoir pu mettre la main sur le titre officiel. Idem pour l’autre titre interprété par Vaiana, dans laquelle elle conquiert et affirme son identité.

Ces thèmes m’ont beaucoup rappelé le souffle de liberté de la chanson Libérée Délivrée (Let it go, en VO) de La Reine des neiges (pas désolée si tu l’as dans la tête), qui te donne un peu envie de brandir ton poing vers le ciel.

Le film comporte également un très beau titre chanté partiellement en tokelau (langue de Polynésie) et dont voici un extrait :

Bref, c’était vachement bien ! Vaiana, La Légende du bout du monde c’est un peu le Disney que j’attendais : une héroïne déterminée et une aventure sur fond de mythologie…

Le film sort le 30 novembre au cinéma, et j’ai hâte que tu viennes me dire ce que tu en as pensé dans les commentaires !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mlle Esculape
    Mlle Esculape, Le 3 décembre 2016 à 11h32

    Vu hier soir et ... Vaiana/Moana est la meilleure héroïne de Disney depuis Mulan selon moi. J'ai bon espoir que pleiiiiin de petites filles se servent d'elle comme modèle inspirant. Personnellement, j'ai trouvé que ses phases de doute étaient vraiment minimes et c'est TANT MIEUX. Toutes les héroïnes Disney se demandent qui elles sont, ce qu'elles veulent et ont la réponse à la fin du film. (Et la réponse est souvent = une histoire d'amour) Ici, dès le début du film. "Je veux être ça ? Ok c'est parti. De toute façon je vais réussir." Et TOUT DU LONG cette fille déborde de confiance en elle et de charisme, c'est tellement RARE. La ténacité de ouf, la digne héritière de Mulan.

    J'avais peur aussi en voyant la bande annonce que Maui passe son temps à la sauver et qu'elle ne serait que son "accompagnatrice". Mais pas du tout !

    Spoiler: Maui

    Et concernant les corps c'est vrai, c'est moins filiforme, plus réaliste. (Pareil pour la mère et la grand-mère, qui ont des visages éloignés des standards "Grands yeux petit nez mignon", c'est pas parfait mais c'est cool :)) Ca fait aussi plaisir de voir une princesse qui s'entend mieux avec sa mère qu'avec son père, pour une fois.

    Bref, gros big up pour le film. Qui est également une merveille visuelle.

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)