« Tourist History », Two Door Cinema Club

Le trio Irlandais débarque en France avec leur album Tourist History : une véritable révélation rock-électro-pop (rien que ça) à l’image de leur premier single I can Talk. Plantons le décor. TDCC (soyons branchées, parlons en initiales) c’est un trio de jeunes Irlandais du Nord (la tête du chanteur trahit DIRECT l’origine du groupe) formé […]

« Tourist History », Two Door Cinema Club

Le trio Irlandais débarque en France avec leur album Tourist History : une véritable révélation rock-électro-pop (rien que ça) à l’image de leur premier single I can Talk.

Plantons le décor. TDCC (soyons branchées, parlons en initiales) c’est un trio de jeunes Irlandais du Nord (la tête du chanteur trahit DIRECT l’origine du groupe) formé en 2007. Ils se sont rencontrés au collège et en sortant de la fac décident de se consacrer H24 à leur musique, à la vue du petit succès que rencontre déjà leur MySpace. Ils signent avec le label Parisien Kitsuné (on y retrouve aussi Phoenix, Gossip, Feist et les Klaxons entre autres) et sortent leur premier album, Tourist History en 2010.

"YMCA", ah non pardon, je me trompe de groupe.

Parlons-en justement de Tourist History. Une belle réussite, ça c’est certain. Mélodies aguicheuses et gimmicks entêtants donnent ici un savoureux résultat de 10 titres pertinents et efficaces jusqu’à la dernière note. D’entrée, Cigarettes in the theatre donne le ton : un son définitivement dansant, une électro-pop énergique qui ne quittera pas l’album jusqu’à la fin. Le premier single issu de cet album en est un bel exemple, ça s’appelle I can talk et ça se consomme sans modération :

Chargement du lecteur...

Au cours de l’album What You know, Undercover Martyn et You are not Stubborn seront mes trois morceaux préférés et finiront de me convaincre que cet album vaut vraiment le détour et mérite une place toute particulière dans la catégorie Révélation de l’année 2010.

Ils se disent inspirés par les Beatles et Neil Young ; leur musique quant à elle ne peut échapper au rapprochement avec le terrible Wolfgang Amadeus Phœnix de Phœnix, avec le délicieux You need Pony Pony Run Run des Pony Pony Run Run ou encore les albums des Franz Ferdinand grâce à l’ambiance 80’s qui y règne, l’influence pop et l’envie irrésistible de gesticuler à l’écoute de leurs chansons.

Pour découvrir les Two Doors Cinema Club en live, rendez-vous Mercredi 21 Avril sur France 4 à l’occasion d’un super Taratata pendant lequel ils interpréteront un extrait de leur album et un duo avec les Pony Pony Run Run justement (enfin, on dit comment quand ils sont six ?) : une reprise du désormais cultissime Poker Face de Lady Gaga !

Après avoir mis le feu avant-hier soir sur la scène du Printemps de Bourges (c’est grâce à la retransmission du festival que je les ai découverts), les Two Door Cinema Club reviendront en France le 3 Juin 2010 pour un concert à la Cigale et le 2 Juillet 2010 dans le cadre du festival Les Eurockéennes de Belfort ! Y seras-tu ?

-> L’album Tourist History de Two Door Cinema Club est disponible depuis le 1er Mars, à 12 € sur Amazon !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 21 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Panda Roux
    Panda Roux, Le 11 août 2010 à 21h32

    Ce groupe gèèèère la fougèèère!!

Lire l'intégralité des 21 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)