Face à Trump, l’État de l’Oregon apporte enfin une bonne nouvelle pour les droits des femmes

Par  |  | 2 Commentaires

En Oregon, une loi pro-choix vient d'entrer en vigueur, comme une réponse aux assauts réguliers de l'administration Trump sur les droits des femmes.

Face à Trump, l’État de l’Oregon apporte enfin une bonne nouvelle pour les droits des femmes

WOOOOOH GENIAL !!! HOURA ! VICTOIRE ! THEY MADE IT !!! AAAAAAAHHHH !

Pardon. Ça a été ma réaction ce matin quand j’ai vu passer la bonne nouvelle : l’Oregon vient de voter une loi qui couvre la totalité des frais médicaux liés aux soins reproductifs et sexuels. Dont l’avortement, ce qui est suffisamment rare aux États-Unis pour être noté, voire célébré.

Moi ce matin à la conf de rédac, annonçant la bonne nouvelle

Et ça, après des mois à annoncer de mauvaises nouvelles, des lois qui ne visaient qu’à restreindre le droit à l’avortement et l’accès à ces soins, ça me met du baume au cœur.

Une loi pour l’égalité en termes de santé reproductive et sexuelle

Le Reproductive Health Equity Act (HB 3391) est entrée en vigueur et prévoit de permettre à chaque citoyenne ou résidente de l’État (les personnes sans papiers pourront donc en bénéficier aussi) un accès complet aux soins reproductifs et sexuels.

La liste complète est mentionnée dans le texte et inclut notamment la contraception sous toutes ses formes (y compris la stérilisation), le dépistage d’IST et de cancers du sein, les tests de grossesse, l’avortement, les soins post-accouchements : bref, tout ce qui est lié de prêt ou de loin à la santé des femmes.

Bonus : la vasectomie est inclue aussi !

Cette loi ne fait pas seulement en sorte que le recours à tous ces soins soit légal, elle prévoit aussi des conditions pour que tout le monde puisse y accéder : les assurances ont le devoir d’inclure tout cela dans leurs contrats.

Et pour les personnes qui ne peuvent recourir à une assurance, Kate Brown, la gouverneure de l’Oregon, a fait en sorte de prévoir un budget qui permettra de leur en garantir l’accès aussi.

Une réponse à la politique de Trump en matière de Droits des Femmes

Cette loi est « une réponse directe » aux menaces qui pèsent sur l’Obama Care (la loi d’assurance santé) et sur l’arrêt Roe VS Wade qui garantit le droit à l’avortement aux États-Unis, comme l’explique Broadly, qui mentionne également le fait que c’est le premier État américain à aller aussi loin.

Et effectivement, cette loi n’est pas superflue, quand on sait que le nouveau juge à la Cour Suprême, Neil Gorsuch, est plutôt du côté conservateur de la force, pour ne pas dire carrément anti-avortement… et pourrait donc faire pencher la balance de l’autre côté.

Plus qu’à espérer que d’autres États suivent cet exemple pour garantir à tou•tes les Américain•es et résident•es des États-Unis des soins adaptés !

7 surprises culinaires personnalisées par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Esther

Esther est tombée dans la marmite de madmoiZelle quand elle était petite. Elle n’a pas grandi, mais elle a depuis développé de fortes convictions féministes. Padawan en relations internationales, son passe-temps favori consiste à scruter l'actualité, une tasse de thé rooibos à la main.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Freehug
    Freehug, Le 17 août 2017 à 18h42

    C'est une bonne nouvelle bien sûr
    Mais quoi
    Toutes les américaines qui veulent bénéficier d'une couverture santé complète ou simplement avorter vont devoir déménager ? C'est putain de ridicule.
    Dans ce pays, j'ai l'impression qu'un texan a autant à voir avec un type de la côte est qu'un chinois avec un norvégien.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!