Trois mangas pour celles qui n’aiment pas les mangas

Les mangas sont trop souvent vus comme des "sous-BD" en France, uniquement destinés aux adolescents. Voici trois titres que vous pourrez pourtant aimer, même si vous pensez ne pas kiffer les mangas !

Trois mangas pour celles qui n’aiment pas les mangas

Si, dans votre esprit, les mangas se résument au tome 154 bis de Naruto ou de Love Hina, c’est à vous que cet article s’adresse. Toi, et toi là, et même toi qui te caches au fond parce que tu n’es pas sûre d’être à ta place ici, vu que tu as quand même bien aimé le dessin animé Pokémon : coucou.

Dire « Je n’aime pas les mangas », ça peut être vrai, comme dire « Je n’aime pas les comics » ou « Je n’aime pas les séries télé » (s’il y a encore des gens, en 2012, pour qui c’est le cas). Mais ça peut aussi venir du fait que vous ne connaissez pas bien le genre, et que sans vous pencher plus loin que les présentoirs géants blindés de mangas pour pré-adolescents, vous avez décrété que ce n’est pas votre truc. C’est pas grave : tatie Myriam est là pour réparer cette tragédie. Voici trois mangas que vous pourrez kiffer même si vous n’aimez pas les mangas.

Monster, de Naoki Urasawa

Naoki Urasawa est à l’origine des meilleurs mangas de ces vingt dernières années, voilà, c’est dit. Et pour moi, la crème de la crème de ses oeuvres, c’est Monster, une saga de 18 tomes qui, première surprise, se déroule en Allemagne (et non pas au pays béni des sushis et de Nintendo). Le héros, Kenzô Tenma, est un neurochirurgien de génie qui verra sa carrière stoppée net le jour où il désobéira aux ordres de ses supérieurs et sauvera la vie de deux jumeaux rescapés d’un massacre au lieu de mettre son talent au service du maire de Düsseldorf. Dix ans plus tard, Johan, un des deux enfants guéris, est devenu un tueur en série monstrueux, et Tenma se lance à sa recherche (et à celle d’Anna, la soeur jumelle) pour tenter de le stopper.

Qui a dit synopsis en or massif ? Qui ? Toi là-bas ? Bravo, tu as raison, voici un bretzel pour toi mon petit. Monster est une bombe totale qui nous promène à travers l’Europe et à travers l’histoire aux trousses de Johan et de son tortueux passé. Le personnage de Tenma, qui commence en frais neurochirurgien à l’avenir tout tracé, est extraordinairement complexe, loin d’être simplement l’image du Bien contre le Mal incarné. À travers son périple, le médecin en apprendra davantage sur la nature de ce qu’on appellera globalement « les gens méchants » et comprendra que rien n’est jamais tout blanc ou tout noir.

Monster est actuellement réédité en intégrale de luxe (de beaux et grands livres quoi) chez Kana, à 15€ le tome (9 tomes en tout). Que puis-je dire à part : demandez-le pour votre anniversaire, achetez-le pour la plage, foncez et ne me remerciez pas, ça me fait plaisir ? Pas grand-chose. Go.

Planetes, de Makoto Yukimura

Il faut savoir que j’adore les trucs qui se passent dans l’espace. Ça me fascine, je trouve ça passionnant, émouvant, merveilleux. Donc je partais gagnante pour Planetes, un manga en quatre petits tomes du début des années 2000.

L’intrigue se déroule en 2075. Hoshino, Tanabe, Fee et Yuri sont quatre éboueurs de l’espace, chargés de récupérer les débris qui rendent l’orbite terrestre dangereuse, puisqu’ils endommagent les fusées. Hoshino, le héros, est un passionné de l’espace qui rêve de posséder un jour son propre vaisseau et travaille dur pour y arriver. Mais les étoiles et les planètes sont une toile de fond qui permet d’aborder des sujets plus classiques tels que l’ambition, l’amour, l’espoir, le dépassement de soi… Planetes traite également de problèmes actuels, comme l’écologie, l’impact de l’Homme sur son environnement ou la course à la technologie et à la croissance qui n’est pas forcément positive.

C’est très joliment dessiné (et coloré, ce qui est rare), ça se lit très bien, ce n’est pas très cher puisqu’il n’y a que 4 tomes, et ça permet de commencer dans le manga sans trop prendre de risques : parmi tous les thèmes abordés dans Planetes, avec légèreté, il est impossible que vous ne vous retrouviez nulle part !

It’s your world, de Junko Kawakami

Décidément, cette sélection n’est pas très tokyoïte : Düsseldorf, l’espace et maintenant : Paris ! It’s your world conte l’histoire de Hiroya et de sa famille, débarquée à Paris suite à une mutation du paternel. Le choc des cultures est total. Si le héros, collégien, veut principalement s’intégrer et se faire des amis, sa soeur adolescente pense trouver des produits Chanel à tous les coins de rue et sa mère fouille les épiceries asiatiques pour son mari, pas fan de cuisine française (oui, bon, c’est un peu stéréotypé comme distribution des rôles).

Avec légèreté et humour, It’s your world montre la différence énorme qui peut exister entre deux cultures aussi éloignées, et la difficulté de s’intégrer dans un monde dont on ne connaît pas les codes, tout en luttant contre les clichés concernant le pays d’où l’on vient. C’est un joli manga sur l’acceptation de l’autre et la fin des idées reçues (même si, ok, c’est maman qui cuisine).

Si vous manquez d’inspiration pour vos lectures de l’été, n’hésitez donc plus et foncez vers le rayon manga ! En plus, beaucoup de titres sont désormais trouvables en médiathèques, ce qui vous évitera de claquer des sous tout de suite. Bonne lecture !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 46 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lucieloukim
    Lucieloukim, Le 12 novembre 2015 à 23h57

    A quelqu'un qui aime pas les mangas je conseillerais les séries avec lesquelles j'ai fait lire des mangas à ma maman!

    "Emma" de Kaoru Mori je suis une immense fan de cette série, c'est une histoire d'amour entre une servante et un jeune bourgeois dans le Londres du XIXeme, c'est pas dégoulinant de mièvrerie, tous les perso secondaires ont droit à leur histoire et les dessins sont juste magnifiques de précision! Ma mère a même lu des scans en anglais (alors que bon elle a pas du le parler depuis son bac) pour savoir la fin.
    Par contre les tomes format classique de Kurokawa sont introuvables, il faut se rabattre sur la réédition grand format de Ki-oon à 18€ le tome (mais il y en a que 5) (sinon les deux saisons de l'animé ça marchent aussi très bien)
    "Bride stories" du même auteur, la vie (idéalisée) de couple dans les steppes de Mongolie et autres peuples le long de route de la Soie une merveille ^^ là encore des dessins magnifiques de précision et des personnages très attachants!
    Là on trouve le format classique mais Ki-oon fait aussi cette série en grand format

    "Une sacrée mamie" de Shimada Yoshichi (scénario) et Ishikawa Saburo (dessin) inspiré de autobiographie d'un comédien japonais cela raconte l'histoire d'un jeune garçon qui vit à Hiroshima dans les années 50 avec sa mère et son frère. Face aux difficultés de la vie sa mère l'envoie vivre à la campagne chez sa grand-mère. Une très belle histoire!

Lire l'intégralité des 46 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)