Petite typologie des titres de films (traduits)

Parfois, les titres de films sont traduits. MAL traduits. Voici une petite typologie des adaptations qui ont le don d'agacer Gingermind.

Petite typologie des titres de films (traduits)

Dans la vie, il y a deux genres de titres de film que je tolère.

  • Ceux qui ne sont pas traduits. Ne rien tenter c’est encore le meilleur moyen de ne pas se planter (quoique Kick-Ass ça aurait été drôle à traduire).
  • Ceux qui sont des traductions exactes du titre original.

Le reste du temps je boude et je classe dans l’une des catégories suivantes en me disant que si un jour mon école accepte « catégorisation des traductions de titres cinématographiques » comme sujet de thèse ça n’aura pas été vain.

« On prend le même mais on rajoute un truc pour montrer qu’on a bossé »

En anglais The Darjeeling Limited, tout simplement.

Les traducteurs doivent avoir un raisonnement qui ressemblent à peu près à ça : « Alors, ce film-là ? Voyons voir. OK, c’est facile. Le titre anglais se comprend bien même pour un francophone. Et puis j’ai envie d’aller à la cantine aussi. Mais en même temps je le sens pas à 100%. Il manque un truc. La cerise sur le gâteau quoi. La langue française aime les longues phrases en plus. Bon allez hop, je rajoute ça et à moi la dernière part de gâteau au chocolat. »

Résultat : un titre à rallonge, difficile à lire pour les myopes et beaucoup trop explicite. La prochaine fois autant traduire par « l’histoire du héros qui meurt à la fin », on sera tout de suite fixé-e-s.

Par exemple :

  • Le Secret de Brokeback Moutain (en anglais : Brokeback Mountain) : vous ne saviez pas qu’il y avait un secret ? BIM. SPOILER !
  • Babe le cochon devenu berger (Babe, the galant pig). BAM. RESPOILER !
  • Clerks, les employés modèle (Clerks). Histoire d’être sûr que vous compreniez qu’on va vous parler d’employés pas modèles du tout.

« On fait du zèle »

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Autant TOUT changer. Ça n’a aucun rapport ? Ouais, et alors ? On n’a pas le droit de piocher des mots au hasard dans le dico ?

Par exemple :

  • Faut trouver le joint (Up in smoke). À mon avis il n’y a pas que les protagonistes qui avaient fumé la moquette ce jour-là.
  • Mary à tout prix (There is something about Mary)
  • Les Evadés (The Shawshank Redemption)
  • Piège de Cristal (Die Hard)

« On fait comme si on n’avait pas traduit mais en fait si »

Le titre original ? Knight and Day. Gros, gros changement.

C’est la démarche inverse de la catégorie précédente. Le traducteur veut faire croire qu’il a gardé le même titre anglais sans se fatiguer alors qu’en fait il l’a changé… par un autre titre anglais.

C’est une des catégories les plus vicieuses car vous pensez innocemment avoir affaire au titre de la version originale. Quand vous échangez avec des étrangers sur vos films préférés vous leur citez en toute bonne foi le titre que vous pensez être le titre original et le quiproquo dure dix bonnes minutes avant qu’on comprenne de quel film vous voulez parler.

Par exemple :

  • Good Morning England (The Boat That Rocked) qui est un de mes films favoris au passage. La vie est cruelle.
  • N’oublions également jamais que le mot sexe fait vendre : Sex Academy (Not another teen movie), Sex Crimes (Wild Things), We want sex equality (Made in Dagenham), Sex Friends (No Strings attached)…
  • Tout récemment, Pitch Perfect a été retitré en The Hit Girls pour la France. Voilà, voilà.

« Il le fallait bien »

Hu hu. 

Il arrive que le traducteur n’ait pas le choix. Il fallait traduire pour une simple question d’oreille. Autrement le film n’aurait jamais passé la Commission de Censure. Alors on bidouille.

Par exemple :

  • Les Dents de la Mer 2ème partie (Jaws 2) ; vous noterez qu’on est ensuite revenu au traditionnel Les Dents de la Mer 3, etc. Par contre le 6ème volet de Saw (Saw VI), ils l’ont laissé tel quel : la Commission aime bien rigoler de temps en temps.

« J’aimais pas la prof d’anglais en 5ème B »

JEU DE MOTS.

Être traducteur professionnel c’est bien. L’être et parvenir à faire du mot-à-mot, à glisser des faux amis ou à faire fi de la grammaire c’est encore plus fort. Mrs Andrews se retournerait dans sa tombe.

Par exemple :

  • La proposition (The Proposal) : sauf que « proposal » n’a pas le sens général de proposition en anglais. C’est un terme qui désigne la demande en mariage. Donc c’est loupé : en version tu aurais perdu un point.
  • Impitoyable (Unforgivable) : Oui. Sauf que non. Même chose pour Rebelle (Brave, qui veut dire « courageuse »).
  • La guerre des étoiles (Star Wars) : LA guerre DES étoiles ou LES guerres de L’étoile. Moi ça m’empêche de dormir.

Ça t’a donné envie de regarder quelques-uns de ces films ? En V.O. ? en V.F. ? Tu as d’autres exemples de traductions douteuses à partager (y compris dans d’autres langues étrangères que l’anglais) ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 58 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Foxwisp
    Foxwisp, Le 13 mai 2015 à 0h14

    Celui qui m'a toujours fait buger , c'est "Silverlining playbook" remplacé par "happiness therapy".

Lire l'intégralité des 58 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)