Simone Giertz, l’inventrice de robots débiles, a besoin de votre aide !

Par  |  | Aucun Commentaire

Simone Giertz a eu un souci avec un de ses sponsors, et ça l'a fait réfléchir sur la façon dont elle gagnait de l'argent sur YouTube...

Simone Giertz, l’inventrice de robots débiles, a besoin de votre aide !

Simone Giertz est l’inventrice géniale qui fait des robots qui servent à… pas grand chose en fait, sinon à se marrer comme un élastique de slip.

À lire aussi : Simone Grietz et son robot débile font le challenge « 1000 layers of make-up »

La jeune femme qui sévit sur YouTube vient de poster une vidéo dans laquelle elle parle d’argent, ou plus spécifiquement de la façon dont elle gagne de l’argent avec ses vidéos, autrement dit son modèle économique.

Dans sa vidéo, Simone Giertz explique donc plusieurs aspects de son activité de youtubeuse. Le fait est que l’un de ses sponsors l’a lâchée.

Or les sponsors, c’est ce qui permet à la jeune femme de se rémunérer un peu grâce à sa chaîne. Il s’agit de marques qui acceptent de sponsoriser son contenu et donc de financer certaines vidéos.

Je vais te casser tout de suite le mythe du youtubeur riche avec des millions, Simone Giertz le dit elle-même, elle est loin d’avoir une piscine de billets de banque chez elle. C’est juste une façon de mettre du beurre dans les épinards.

argent-riche

Le souci, c’est que dépendre de marques (aussi cool soient-elles) pour produire son contenu signifie qu’elle ne peut pas nécessairement faire tout et n’importe quoi. Sous peine de voir ses sponsors lui tourner le dos. Par exemple, le sponsor en question s’est retiré parce qu’elle a prononcé 4 fois le mot « fuck » dans une vidéo.

L’un de ses sponsors s’est retiré parce qu’elle avait dit 4 fois « fuck » dans une vidéo.

C’est donc avant tout pour garder sa liberté créative et continuer de fournir le meilleur contenu possible que la youtubeuse a décidé de se lancer sur patreon.com.

Le site en question fonctionne un peu comme un Tipeee ou n’importe quelle autre plateforme crowdfunding, mais sous format fréquent. C’est-à-dire que tu peux ainsi décider de rémunérer chaque vidéo/chanson de l’artiste à hauteur de 1 dollar, 10 dollars (et ainsi de suite).

Comme elle l’explique elle-même, elle hésitait à se lancer sur la plateforme car :

« je préfère que ce soit des entreprises qui paient pour ce que je fais plutôt que vous, les gars. »

Une démarche qui est donc tout à son honneur, d’autant qu’elle a en parallèle choisi de monter une collaboration avec GoldieBlox pour créer une version sans grossièreté de ses vidéos, afin que celles-ci soient accessibles aux enfants.

J’espère donc retrouver très bientôt Simone Giertz sur YouTube. Ah, et dernière chose, il paraît qu’il y aura des giveaway et du contenu exclusif sur son profil Patreon… Jdcjdr.

big-youtube-algorithme-videastes

Chloé P.


Tous ses articles

Commentaires
Forum (0) Facebook ()

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!