Simone Giertz, spécialiste en fabrication de robots idiots

Un robot pour appliquer son rouge à lèvre ? Une idée qui se transforme en sketch tant la machine est maladroite. Simone Giertz est une youtubeuse qui a décidé de faire des vidéos de ses robots plus hilarants les uns que les autres.

Simone Giertz, spécialiste en fabrication de robots idiots

Publié initialement le 29 février 2016

Simone est passionnée de robots, surtout quand il est question d’en créer pour rigoler. Cette Suédoise a décidé de faire de ce hobbie original une chaîne YouTube qui fait régulièrement le buzz tant les résultats sont absurdes et drôles !

Ainsi, quand elle se plaint qu’en tant que végétarienne elle a passé trop de temps dans sa vie à couper des légumesElle crée en réaction une machine qui s’en charge pendant qu’elle vaque à ses occupations.

La blague c’est qu’en fait, la plupart de ses robots ne sont pas très efficaces, voire se cassent la gueule en cours de route. Dans une interview pour Insider Design, elle raconte sa passion pour ces machines.

« Cela fait 2 ans maintenant que je construit des robots et je crois que ce j’aime le plus avec eux c’est qu’ils sont vraiment simples à contrôler (…)

La raison pour laquelle j’ai commencé à construire des robots est que je voulais automatiser certaines parties de ma vie. Et puis après je me suis rendue compte les solutions qui pouvaient sembler loin de la réalité étaient beaucoup plus drôles à construire que les choses vraiment utiles. »

À lire aussi : Atlas, le robot du futur (qui fait un peu flipper)

Comment en arrive-t-on à créer des robots fous pour une chaîne YouTube ? La question de son parcours est intéressante. Car Simone n’est pas ingénieure ! À 16 ans, elle fait un échange en Chine. Et puis, comme elle l’explique dans une interview pour le magazine Smarter Together :

« J’ai fait pas mal de choses différentes. J’ai travaillé comme journaliste et rédactrice, j’ai été reporter spécialisée dans la MMA [un sport de combat] (…). J’ai étudié la physique technique une année. »

Puis elle transite par une école de création et d’innovation, Hyper Island. Plus tard, alors qu’elle lance une start-up, elle ressent le besoin d’apprendre à programmer.

« J’avais l’impression d’être en fauteuil roulant et que j’avais besoin de quelqu’un pour me pousser dans la direction que je pointais. »

Elle décide alors d’apprendre la programmation seule et déménage à San Francisco ou elle est recrutée comme « conceptrice professionnelle ».

« Mon boulot était de trouver des moyens créatifs d’utiliser la plate-forme de l’entreprise. J’étais juste inspirée, je coopérais avec une communauté de « concepteurs ». C’est comme ça que j’ai commencé à construire des choses. »

Mais ce n’est pas suffisant pour Simone.

« J’ai senti que je voulais vraiment construire mes propres trucs. Je voulais passer du temps sur ça, mais bien entendu je ne pouvais pas me permettre de ne pas avoir de salaire. Alors plutôt que de me forcer à avoir un travail, je suis revenue de San Francisco à Stockholm. Et maintenant j’ai juste réduit toutes mes dépenses. Bien entendu, j’ai toujours besoin d’une rentrée d’argent, mais c’est bien moins que ce dont j’avais besoin avant.

Du coup je peux juste passer mon temps à construire mes propres choses. »

Comme une machine pour prendre des petits déjeuners !

À lire aussi : Zéro dépense pendant deux semaines, mon défi du moment

Simone est une fille inspirante qui n’hésite pas à motiver les foules avec elle !

« Je crois que tellement de gens sont vraiment effrayés par la technologie, l’idée de programmer ou celle de penser à du matériel informatique. Je comprends, parce que c’est vraiment intimidant au début. Je vois mon but comme celui de donner envie aux gens d’en apprendre davantage au sujet de l’électronique (…). J’ai vraiment juste envie de mettre les outils de l’innovation dans les mains du plus grand nombre.

Vous n’avez pas besoin d’être ingénieur pour faire ce genre de choses ! »

À lire aussi : L’Homme et sa Créature — D’où vient la peur des robots ?

J’applaudis des deux mains.

À lire aussi : Une petite fille se bat pour suivre un cours sur les robots… réservé aux garçons

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 13 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Anandryne
    Anandryne, Le 13 septembre 2016 à 20h38

    C'est mon idole !
    J'aime la récurence des gants dans ses robots, je trouve que ça donne un truc ENCORE PLUS STUPIDE à ses inventions.

Lire l'intégralité des 13 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)