Les séries télé qui ont marqué notre enfance

Par  |  | 85 Commentaires

Sophie-Pierre Pernaut se souvient avec vous des séries télévisées tellement 90's qui ont marqué son enfance et sa préadolescence.

Les séries télé qui ont marqué notre enfance

Quand j’étais petite et que c’était les vacances, je finissais toujours par passer une bonne partie de ma matinée devant La planète de Donkey Kong. Le week-end, quand il pleuvait et que je n’avais rien à lire, il m’arrivait de me poser devant des séries pour enfants et préadolescents sur Canal J avec des verres de lait à la menthe. Je me sentais grande, parce que j’avais franchi le pas des dessins animés et que je suivais désormais les aventures d’adolescents en me disant que ma vie serait probablement à peu près comme les leurs ; j’avais bien heureusement tort.

Par pure nostalgie, j’ai eu envie de revenir sur ces séries pour enfants et pré-adolescents qui ont marqué mon enfance et peut-être bien la tienne aussi.

Sister, sister

Sister, Sister raconte l’histoire de Tamera et Tia, deux jumelles séparées à la naissance et placées dans des familles différentes. Tamera vit de ce fait avec Ray, un entrepreneur veuf un peu coincé du rectum, tandis que Tia est élevée par Lisa, styliste de mode. Quand les deux soeurs qui ignoraient jusqu’alors l’existence de l’autre se croisent par hasard, elles s’entendent tellement bien qu’elles demandent à leurs parents respectifs que les deux familles emménagent sous le même toit. Ce que Lisa et Ray finissent bien évidemment par accepter, les séries américaines se fichant pas mal de l’absence totale de crédibilité de l’idée de départ.

N’empêche que Sister, Sister était une série drôle (pour un enfant de 10 ans), divertissante (pour un enfant de 10 ans) et parfois touchante (pour un enfant de 10 ans qui rêverait d’avoir une soeur jumelle).

Sabrina, l’apprentie sorcière

Sabrina Spellman, une ado de 16 ans qui est élevée par ses deux tantes un peu barrées, apprend le jour de son anniversaire qu’elle est une sorcière et qu’elle n’a qu’à tendre le doigt pour qu’une petite pluie de paillettes en sorte et provoque des réactions un peu étranges. Notons tout de même qu’il y a largement pire, comme cadeau d’anniversaire ; à 16 ans, j’aurais personnellement apprécié de recevoir des pouvoirs magiques. D’autant plus si, tout comme à Sabrina, on n’avait cessé de me répéter combien il fallait les utiliser avec précautions tant ils pouvaient être dangereux.

Cependant, je trouvais déjà à l’époque Sabrina beaucoup trop neuneu à mon goût et je regardais davantage la série pour Salem. Salem, c’était le sorcier coincé dans un corps de chat pour 100 ans pour le punir d’avoir voulu conquérir le monde (sachant que les félins passent leur temps à manger, dormir et griffer des canapés, j’ai du mal à voir en quoi c’est une sanction, mais soit). Avec le recul, je réalise que c’est probablement techniquement l’animal le plus raté de toute l’histoire de la télé, mais l’esthétisme à la télé m’importait peu à l’époque.

S Club 7

Les S Club 7 sont une formation musicale créée en 1998 par Simon Fuller (le papa des Spice Girls) qui a fait l’objet d’une série retraçant l’épopée d’un groupe composé de jeunes gens propres sur eux qui cherchent à devenir célèbre. Leurs mésaventures toutes plus inintéressantes les unes que les autres (pour un individu de plus de 12 ans) étaient entrecoupées des chansons de leur album. Sachant qu’à l’époque, j’aimais beaucoup trop la pop qui ne se chante qu’accompagnée de chorégraphies calibrées, j’étais ravie.

Et puis un jour, un membre a quitté le groupe, et le groupe a fini par se dissoudre, et tout s’est très mal terminé. C’est triste.

Lizzie McGuire

Lizzie McGuire est une préadolescente somme toute assez banale, à un détail près : elle a une peau impeccable et aucun de ses comédons ne noircit en rentrant en contact avec l’air – ce qui me fait dire que la vie est plus injuste que le procès d’un opposant au régime russe. Lizzie est incarnée par Hilary Duff, a.k.a. l’idole de toute une génération qu’on obligeait à l’époque à porter des demi-couettes et des gaufrettes (parfois même les deux). J’aimerais d’ailleurs que nous allumions une bougie à notre fenêtre ce soir en hommage à sa dignité perdue.

Les jumelles s’en mêlent

Il n’y a eu qu’une saison aux Jumelles s’en mêlent, faute d’audience. Une seule saison qui a suffi à me marquer pour toujours. Comprends-tu, j’étais vilaine comme un poireau périmé alors qu’Ashley et Mary-Kate Olsen étaient adorables de mignonnitude. Quand je regardais ce programme, c’était un peu comme si j’ouvrais la porte de Pandore de mes premiers complexes.

La série raconte l’histoire de deux soeurs élevées par leur père (Kevin), enseignant à l’université, qui embauche une de ses étudiantes (Carrie) pour s’occuper de sa progéniture. Évidemment, les deux gosses vont tout faire pour que Carrie et Kevin tombent dans les bras l’un de l’autre. C’est à cette époque que j’ai développé le « fantasme » du prof de fac, que j’ai entretenu jusqu’à mon arrivée dans l’enseignement supérieur. Quelle ne fut pas ma déception quand j’ai découvert que mes maîtres de conférence à moi étaient beaucoup, beaucoup trop vieux pour que je m’amuse à flirter avec eux. Les séries, ces machines à illusions…

http://www.youtube.com/watch?v=lce8FeoiZAc

Les incroyables pouvoirs d’Alex Mack

Un jour, Alex Mack se fait accidentellement renverser par un camion. Elle est alors contaminée par le produit plus chimique qu’une fraise Tagada que contenait le véhicule et commence à développer par la suite des pouvoirs plus cools les uns que les autres. Déjà, elle peut se liquéfier pour échapper aux patrons de l’usine qui, non contents d’avoir radicalement changé sa vie, veulent l’attraper pour faire des expériences sur elle. Mais elle peut aussi foutre le feu (très pratique quand on n’a pas de briquet, mais très envie d’une clope), pratiquer la télékinésie (j’essaie tous les jours de faire de même avec ma tasse de café) et est même capable de se dédoubler (je rêverais d’avoir ce don, rien que pour éviter d’aller me faire enfiler un spéculum glacé chez le gynéco).

Et toi, quelles sont les séries qui ont le plus marqué ton enfance ?

Valeur : + de 35€
18.90€ + 4€ de livraison

Sophie Riche

Eh, salut toi ! Avant, mon pseudo, c'était Sophie-Pierre Pernaut, mais comme c'était un peu long et que j'aime bien mon vrai nom, j'ai repris mon blaz. Mais bon, tu peux m'appeler Sophie-Pierre Pernaut ou Sophie-Pierre ou SPP ou même dauphin. C'est toi qui choisis. Sinon J'ai 25 ans jusqu'à ce que j'en ai 26, puis 27 et ainsi de suite jusqu'à ce que je meurs ; tu connais le principe.

Tous ses articles

Commentaires
  • Flo0
    Flo0, Le 11 janvier 2015 à 15h21

    Oh Eddie McDowd c'était fun, ouais !! Et le Loup Garou du campus aussi. 'fin toutes ces séries KD2A, quoi. ET 15A ? La super série sur le tennis ('fin entre autres) qui passait juste avant/après Sclub7 ? C'est ma série KD2A ultime.
    Mais la série qui a le plus marqué mon enfance, en dehors de celles-là, et en dehors de Charmed, c'est Le Caméléon. Jarod c'était littéralement mon pote. Je le retrouvais sur m6 tous les soirs en rentrant de l'école et il m'aidait à faire mes devoirs (parce que j'ai jamais aimé faire mes devoirs, alors en compagnie c'était plus cool.)
    Le Caméléon c'est ma série préférée de tous les temps. De mon enfance en tout cas. =)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Gestion des cookies

Partages sur les réseaux sociaux

Grâce à ces cookies, nos articles peuvent être directement partagé sur les réseaux sociaux via des boutons de partages. Ces cookies sont gérés par l'éditeur de chaque réseau social.

Facebook, Twitter, Pinterest, Whatsapp
facebook
twitter
pinterest
whatsapp

Mesures d'audience

Nous mesurons les visites de manière anonyme sur les différents articles pour comprendre les intérêts de nos lectrices.

_ga, _gaq, _gid,
_ga, _gaq, _gid
cb

Stream

Nous faisons parfois des lives sur Youtube ou Facebook. On utilise ce cookie pour ne pas afficher les streams si tu ne souhaites pas les voir sur le site.

hideStream

Publicitaires

Ces cookies sont déposés par Smart AdServer et DFP, les outils que nous utilisons pour afficher des publicités sur le site. Ces publicités servent au financement de madmoiZelle et sa rédaction.

smartadserver, doubleclick
smartadserver
doubleclick

Close your account?

Your account will be closed and all data will be permanently deleted and cannot be recovered. Are you sure?