Sélection de chansons à éviter pour garder sa nuit chaude et sauvage

C’est l’été, tout le monde a chaud ! Et si les chansons qui posent une ambiance caliente ne manquent pas, il est bon aussi de repérer celles à éviter pour ne pas tuer l’amour dans le slip...

Sélection de chansons à éviter pour garder sa nuit chaude et sauvage

Je vous vois, vous savez. En train de frétiller dans vos culottes, quand elles ne sont pas déjà tombées, sur la sélection de nouveautés musicales pour les nuits chaudes et sauvages de Léa Bucci. Ah oui, ohlala, la moiteur des nuits d’été, poum poum poum en rythme sur la musique, et que ça fricote, et que je te tripote…

À lire aussi : 4 idées de chansons à rajouter à sa playlist sexy

C’est bien joli de se la jouer caliente et feu aux fesses à deux (ou plus) sur la musique, mais avez-vous bien contrôlé votre playlist au préalable ? Parce que je ne sais pas vous, mais en bonne bordélique artiste, j’ai un peu tendance à me créer des playlists fourre-tout de plus de 2000 chansons très diverses et très variées, et puis de lancer le tout en mode aléatoire, « advienne que pourra j’me prends pas la tête ».

Alors en réponse à l’excellent article de ma chère collègue (Bouchie pour les intimes) (genre moi), et pour vous aider à éviter tout dérapage fâcheux… voici en toute connaissance de cause une sélection de ces chansons qu’il vaut mieux éviter si vous ne voulez pas jeter un froid au mauvais moment.

Celles qui mettent le malaise

Entendons-nous : il y a des transitions dont aucune trique ni aucun clitoris fièrement dressé ne se remet jamais. Vous étiez bien, là en train de faire les fifous sur les draps à cause de la moiteur de la nuit d’été. Vous entendiez à peine votre playlist faire défiler les chansons, parce que, bon, quand on nique, finalement, on s’en fiche de la musique, non ? Vous avez cru entendre Sexual Healing à un moment, et vous avez trouvé ça bien.

À lire aussi : 3 idées de playlists pour gérer le stress

Et puis vient le moment où elle enchaîne sur Ne me quitte pas de Jacques Brel, et vous comprenez que vous avez fait une erreur.

D’accord, la chanson est plutôt discrète. Et, ma foi, il suffit de faire un peu de bruit pour la couvrir. Sauf que vous ne pourrez pas, ni vous, ni votre partenaire, manquer d’entendre les « ne me quitte pas… ne me quitte pas… » de la voix chevrotante qui vous appelle à la déprime. Ou à la demi-molle. C’est selon.

Notez que si vous avez survécu à la supplique du mec qui veut être l’ombre d’un chien, et que vous ne vous mouchez pas encore dans un préservatif, vous avez peut-être une chance de vous en remettre et d’aller au bout de votre nuit moite. SAUF SI votre playlist aléatoire fait sa grognasse et vous balance du Léo Ferré.

« Avec le temps, va, tout s’en va »… et boum, c’est votre libido qui s’est tirée.

À lire aussi : Comment bien déprimer le dimanche

Enfin, tant que vous ne tombez pas sur Le petit cheval blanc, vous avez une chance de vous en tirer tout en tirant votre coup. Rapport que le petit cheval (spoiler alert) IL MEURT. IL MEURT SANS VOIR LE BEAU TEMPS.

QUI peut encore niquer dans des conditions pareilles ? CE MONDE EST MORT. LA TENDRESSE N’EXISTE PAS.

Celles pour un autre type d’ambiance

Bien. Mettons que les vieilles chansons françaises dépressives, ce ne soit pas votre truc, et que vous n’en ayez aucune dans votre playlist. Aucune. Pas même Serge Lama. Il n’empêche que vous n’êtes pas à l’abri pour autant des transitions en mode « chansons de fête » qui, ma foi, peuvent correspondre à un type d’ambiance.

À lire aussi : Idées de chansons qui bousillent la bonne humeur

Mais si vous ne vous y attendiez pas, Fais la Poule, c’est toujours un peu violent. (Variante : La Danse des Canards)

Non, mais, enfin, si, je veux dire… Imaginez-vous tranquillement en levrette, en train d’apprécier l’attention qui vous est prodiguée, quand soudain, votre partenaire ne peut se retenir d’esquisser La Danse des Canards au-dessus votre fessier offert. Vous n’avez plus qu’à vous dire que ça pourrait être pire. Ça aurait pu être Le Petit Bonhomme en Mousse.

Là, bim, le Ciel vous achève, et plonge tête la première dans les tréfonds de vos dossiers honteux ! Vous étiez sur le point de vous-savez-quoi ? Ah, ben ça, c’était avant d’avoir Le Cochon dans le maïs dans votre playlist. Ahaha le maïs c’est vous ahahaha. Non ? Bon.

Et alors si après ça, vous calmez le jeu avec Les Choristes, vous avez désormais la solitude et le temps nécessaire devant vous pour revoir un peu votre playlist. Vous pouvez bien crier à votre cher-e et tendre « REVIENS JOSÉ-TTE, J’AI ARRÊTÉ RENÉ LA TAUPE » tant que vous voulez, il/elle ne reviendra pas. Vous l’avez abîmé-e.

Vois sur ton chemiiin, clito oublié égaré, lalalalalala…

Celles qu’on n’en peut plus d’entendre

Non, mais vous, vous n’avez pas de dossier honteux. D’ailleurs, René la Taupe, qu’est-ce que c’est, mh ? Jamais entendu parler. Vous, vous faites l’amour au son d’un Nocturne de Chopin ou du Rêve d’amour de Liszt. Et puis, parfois, vous écoutez les derniers hits musicaux, les balancez sans réfléchir dans votre playlist fourre-tout, et un jour, ceci ressort en plein coït :

Moi je pense que ça peut faire comme chez les chiens : ça peut rester coincé en plein accouplement. Allez éteindre la musique dans cette position-là.

À lire aussi : Gangnam Style x Shining : le mashup de l’horreur

C’est le problème des titres qui font les Top 50. À force de les entendre, même si on les aimait bien au début, on finit par les vomir de partout. On n’a pas envie de vomir de partout pendant sa nuit chaude et sauvage (enfin, après, chacun son truc). Aussi s’avère-t-il nécessaire de faire régulièrement le tri dans votre playlist, pour en dégager toutes ces chansons que vous aviez ajoutées dans un moment de faiblesse et que vous ou votre partenaire ne sauriez souffrir désormais au risque de compromettre l’humeur pendant vos acrobaties.

Soyons clair-e-s, chacun est libre d’écouter Zaz. Mais après avoir mené l’enquête auprès de mes collègues, je me suis rendue compte qu’un énième « Je veux d’l’amour, d’la joie, d’la bonne humeur » avait tendance à refroidir l’atmosphère (et peut-être à faire se contracter les parties génitales) (je vous avoue que ce ne sont là que pures spéculations, n’étant pas allée vérifier).

À lire aussi : Huit musiques d’ambiance pour cuisiner en se dandinant

De la même manière, je sais que « Toi, plus moi, plus eux, plus tous ceux qui le veulent » peut avoir l’air d’ajouter une agréable petite touche de partouze à votre soirée… Mais plus maintenant. Non. Stop. Maintenant vous risquez de vous transformer en mante religieuse et bouffer votre partenaire après le coït (voire même pendant, selon le timing de votre playlist).

Allons, allons, tout va bien. À présent que vous voilà averti-e-s, vous pouvez éviter le pire, et mener à bien votre nuit aussi moite que torride. Et puis au cas où, au moindre dérapage, voici votre Joker.

De rien. (Et bonne bourre.)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Fortyfive
    Fortyfive, Le 29 juin 2015 à 14h25

    Haha, excellent ! J'ai bien rigolé :d effectivement le mode aléatoire peut être une garce, j'ai déja eu droit à "Petit caniche" de Didier Super il y a quelques années, en plein pendant l'acte. En fait on a tellement rigolé qu'on a pas réussi à s'y remettre.

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)