Par  |  | 15 Commentaires

Elise s'est rasée la tête cet été. Elle voulait partager avec toi les origines et répercussions de cet acte à la fois libérateur et un peu effrayant.

Coucou toi ! Aujourd’hui je viens te raconter un truc que j’ai fait cet été. Je me suis rasée la tête. Ou plutôt, mes copains et moi on a rasé ma tête.

View this post on Instagram

Coucou Instagram, je suis rentrée de vacances ! 👋 Merci pour tous vos messages qui me souhaitaient de déconnecter comme il fallait, de respirer et de prendre soin de moi, j'espère que vous avez fait exactement la même chose et que vous avez pris du temps pour vous reposer ❤️ Je vous mets ces photos parce qu'elles montrent un moment fort de mes vacances, entourée d'une merveilleuse bande de copains (même s'il en manque, je vous vois les autres 👀) Ça faisait un an que je pensais à me raser la tête juste pour essayer, juste pour voir ce que ça fait. Et tout le monde a participé et s'est amusé à me faire des coupes absurdes. C'était fun, j'étais un peu la tête à coiffer du jour (quitte à tout raser, autant faire des trucs chelou non ? 😆) Il en ressort un grand sentiment de liberté et je me sens plus aérodynamique que jamais 🤟 Je vous envoie plein d'amour, je suis ravie de revenir par ici et je compte sur vous pour me raconter ce que vous avez fait de beau (ou faites toujours) pendant vos vacances ! ❤️❤️❤️ #francisse #madmoizelleArmy #selflove #imissedyou

A post shared by Francisse 🍊 (@elisefrancisse) on

Moi et les Fab 6

Une réflexion autour de mon rapport aux cheveux

Un acte qui a germé dans mon esprit dès la publication d’un article que j’ai rédigé ici même sur madmoiZelle, sur la façon dont les femmes qui se rasent le crâne font évoluer les standards de beauté.

Je me suis aussitôt demandé quel était la nature de mon rapport avec mes cheveux. Moi qui leur avait déjà tout fait subir (des colorations, couper, raser, des mèches…), qu’est-ce que ça me ferait de ne pas en avoir, tout à coup ?

Est-ce que j’allais me sentir moins belle ? Ne pas me retrouver dans ma nouvelle allure ? La réflexion a pris un an. Jusqu’à ce que je passe à l’acte.

Le regard des autres quand on est une fille au crâne rasé

Et puis les autres, qu’allaient-ils en penser ? Ma maman ? Mon copain ? Ha mon copain, ça s’est vite réglé, c’est lui qui m’a presque tout rasé.

Ma grand-mère a cru que j’étais un mec quant je suis rentrée chez elle. Ma mère m’a trouvé aussi jolie qu’avant.

Et puis les gens sur Internet ? Toi ? Moi qui pensais être si sensible aux regards des autres. Je me suis surprise.

Sur Instagram, vous avez toutes et tous été ultra chou. Même si certaines regrettent encore ma coupe d’avant, d’autres m’ont dit rêver de faire ce geste un jour dans leur vie.

Coucou c’est encore moi

Quelques unes d’entre vous ont même été encouragées par mon acte pour franchir le pas.

Et ça me rend terriblement fière de vous. Parce qu’en réalité, le monde n’est pas uniquement composé de personnes encourageantes et ouvertes d’esprit.

Finalement, les gens s’en foutent de moi et de mon crâne rasé

Je vais pas te mentir, j’ai essuyé quelques remarques stupides. Et surtout j’ai découvert qu’elles me passaient au-dessus.

Me raser la tête m’a permis de comprendre que mon rapport à mon corps ne dépendait pas du regard des autres. C’est la meilleure leçon que j’ai apprise de ce changement capillaire radical.

Je pensais qu’on allait me jeter des pierres, me traiter de tous les noms en permanence dans la rue.

Mais je vais te dire quelque chose d’important. Finalement, la plupart du temps, les gens ont juste autre chose à faire que te juger. Ils sont trop occupés à vouloir dompter l’épi sur leur tête. Effacer la trace d’oreiller de la nuit passée. Réfléchir à ce qu’ils vont faire ce week-end.

Sur Internet, c’est différent, la critique est plus facile. Mais j’encaisse, parce qu’avec un peu de chance, ça va faire bouger les lignes. OUI, une fille peut avoir les cheveux très courts ET être hétéro ET se sentir féminine.

(Sérieusement, à quoi ça sert de me traiter de « sale lesbienne » ? A) lesbienne n’est pas une insulte à mes yeux et b) à quoi ressemble une lesbienne ?)

Se raser le tête, un acte ultra libérateur

Je suis ravie d’avoir fait ça, un jour dans ma vie. Un peu comme quand tu fais la liste des films à voir, des plats à goûter, des trucs fous à faire avant un âge précis.

Ça m’a donné encore plus envie de tester des trucs, de jouer, d’oser avec mon style.

Je me suis débarrassée de ce que je pensais qu’on attendait physiquement de moi et j’explore. Je mets de la couleur sur mes yeux.

Des petits bonnets courts de marins. Je m’habille avec le vestiaire des garçons. Et j’adore ça.

Si tu as toi aussi envie de le faire, je te soutiens à 100%. Si tu tiens à tes cheveux comme à la prunelle de tes yeux, je te comprends aussi à 100%.

Exprime qui tu as envie d’être avec le plus de liberté et de sincérité possible, c’est la plus belle façon d’être toi.

Pour tout connaître des prémices de ma coupe, des anecdotes, je te laisse regarder la vidéo et je te claque deux bises. ❤️ (et puis je te fais un énorme câlin aussi parce que vraiment t’es top).

À lire aussi : Gaelle Garcia Diaz s’est rasé la tête pour la nouvelle année et c’est mon coup de cœur

CHANSON DE NOEL - MBN & la rédac (clip)

Elise S.

Grande fan de textiles arrivée en août 2016 dans la team mode-beauté, Elise partage sur madmoiZelle tout ce qui la transcende : la couleur, les motifs, les chaussettes, Wham!, la « petite » création... et parfois tout ça en même temps. Ne t’inquiète pas, cela dit : elle ne te forcera jamais à porter des épaulettes. Ni des faux cils. Pas de menaces.

Tous ses articles

Commentaires
  • Mt
    Mt, Le 27 septembre 2018 à 23h16

    @Elise S. Je trouve que tu es une personne très inspirante :fleur:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!