Que contenait le sac à main de Janis Joplin ?

L’historienne Mary Miller (1) a écrit récemment un article intéressant sur The Hair Pin, à propos de son livre de chevet : Piece of My Heart : The Life, Times and Legend of Janis Joplin, par David Dalton (2). Le bouquin retrace la tournée canadienne Festival Express à laquelle Joplin et de nombreux autres groupes […]

Que contenait le sac à main de Janis Joplin ?

L’historienne Mary Miller (1) a écrit récemment un article intéressant sur The Hair Pin, à propos de son livre de chevet : Piece of My Heart : The Life, Times and Legend of Janis Joplin, par David Dalton (2). Le bouquin retrace la tournée canadienne Festival Express à laquelle Joplin et de nombreux autres groupes d’hippies ont participé à l’été 1970, quelques mois avant que la chanteuse ne passe l’arme à gauche. David Dalton, dans un style proche de l’expérience Presque Célèbre (3), a pu faire ce voyage aux frais du magazine Rolling Stone. Fan de Janis Joplin depuis qu’elle a 14 ans, Mary Miller raconte qu’en bonne adolescence obsessionnelle, elle avait acheté un sac à main semblable à celui de la rock star qu’elle avait rempli exactement comme la description faite par Dalton :

« Nom de Dieu, où ai-je mis mon briquet ? […] Excédée, Janis renverse son sac sur le sol de la limousine. Son contenu est vraiment dément. Janis a cette compulsion du sac-à-main qui doit renfermer toute sa vie. Il y a : deux tickets de ciné, un paquet de cigarettes, un vieux porte-cigarettes, les clés de plusieurs hôtels et motels, un paquet de Kleenex, plusieurs trousseaux de maquillage (sans compter les crayons à sourcils retenus ensemble par un bout de scotch), un carnet d’adresses, une douzaine de petits morceaux de papier, des cartes de visite, des boîtes d’allumettes recouvertes de numéros de téléphone gribouillés et à peine lisibles, des médiators, une bouteille de Southern Comfort (vide), une flasque, un sachet de noix de macadamia d’American Airlines à moitié ouvert, des cassettes de Johnny Cash et Otis Redding, du chewing-gum, des lunettes de soleil, des cartes bancaires, de l’aspirine, plusieurs stylos et un carnet de notes, un tire-bouchon, un réveil, un numéro du Time magazine, et deux gros livres : la biographie de Zelda Fitzgerald par Nancy Milford et Look Homeward, Angel de Thomas Wolfe. »

Janis Joplin était donc une Mary Poppins déjantée.

A noter que le livre sera bientôt adapté au cinéma : Gospel According To Janis devrait sortir en 2012, avec dans le rôle de Janis, l’actrice Zooey Deschanel. Qui, ironiquement, a joué dans Presque Célèbre.

Vous pouvez lire l’article de Mary Miller en entier ici.

(1) Le blog de Mary Miller, Rats Off.
(2) Disponible sur Amazon.
(3) Almost Famous (Presque Célèbre en français) est un film semi-autobiographique réalisé par Cameron Crowe, qui raconte son expérience en tant que jeune journaliste pour Rolling Stone en 1973.

Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Madi
    Madi, Le 4 février 2011 à 10h06

    Ruby;2016016
    Moi aussi! Je veux qu'on m'apprenne. D'ailleurs, si quelqu'un sait ouvrir des bouteilles d'alcool avec d'autres instruments aussi incongrus, je suis preneuse, je suis en demande constante!
    C'est un peu hors avec le sac de Janis Joplin mais on peu ouvrir une bouteille de vin avec une chaussure (sans talon par contre)
    Taper "tire bouchon chaussure" dans google y'a des vidéos et ça peu toujours servir de savoir ça.;)

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)