Le robot qui fait des sushis, mi-fascinant mi-aberrant

Un robot qui fait des sushis ? Entre dégoût et fascination, Margaux vous présente cette nouveauté japonaise qui serait censée reproduire les mêmes bouchées que les plus grand•es chef•fes !

Encore une belle journée dans le milieu de la gastronomie ! La marque de robotique Kawasaki a voulu créer une machine qui fait aussi bien les sushis que Jiro Ono, le grand chef japonais spécialiste en la matière.

À lire aussi : Sushis, râmen, wagashi… « Oishiiii ! » – Carte postale du Japon

On le voit notamment à l’œuvre dans le documentaire Jiro Dreams of Sushis, imaginé par le même réalisateur que Chef’s Table, que je vous recommande particulièrement… surtout si ce robot hérisse chaque fibre de votre cuir chevelu !

Gizmodo explique que l’entreprise a présenté la bête comme la remplaçante parfaite des pros du sushi, et même si l’idée qu’un robot les fabrique me donne un petit goût acide dans le fond de la gorge, je dois admettre que la vidéo est assez fascinante.

Ça, c’est de la machine bien huilée. Il faut dire que le sushi est une vraie science : il faut que la boulette de riz soit de la taille parfaite pour être mangée en une fois, la tranche de poisson doit être de la bonne épaisseur et le wasabi bien dosé ! Si le robot déconne et met un peu trop de pâte verte entre le poisson et le riz, c’est cadeau.

À lire aussi : Le Sushi Corndog, nouveauté culinaire étrange… mais intriguante

Personnellement, j’ai un problème avec la quasi totalité des robots qui réalisent un plat en entier, on est pas faits pour être potes. Mais j’avoue, j’aime regarder les mouvements mécaniques qui se répètent !

Et vous, vous en pensez quoi de ce robot ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lilas DUPONT
    Lilas DUPONT, Le 17 novembre 2016 à 22h30

    Ça ne vaudra pas les faits maison*.*

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)