Ringer S01E01 : le récap’

La diffusion de Ringer, la nouvelle série de Sarah Michelle Gellar, a commencé le 13 septembre aux États-Unis... Bilan du premier épisode.

Ce qui faisait peur aux fans de SMG pour son grand retour à la télé, c’était le côté Santa Barbara, Méga Drame, Méga Embrouille de l’intrigue. Deux soeurs jumelles, une mariée à un millionnaire (Siobhan), l’autre ex-strip-teaseuse, ex-toxico-alcoolique (Bridget). Allez, on fait le bilan de ce premier épisode – MAIS ATTENTION Y A ÉVIDEMMENT DU GROS SPOILER HEIN. Ça va de soi. Mais je préviens quand même, faites attention. Ne lisez pas ce qui suit si vous n’avez pas vu l’épisode.

L’épisode s’ouvre sur une scène entre SMG et un vilain monsieur cagoulé dans un loft en travaux. SMG se cache, se fait griller, se fait attaquer et se débat en hurlant « VOUS AVEZ LA MAUVAISE FILLE ! ». Et puis on revient neuf jours en arrière et on reprend tout bien depuis le début.

Bridget doit témoigner contre un gros vilain, en tant qu’unique témoin du meurtre d’une copine strip-teaseuse, mais décide que finalement non, elle a plus très envie, alors elle s’enfuit pour aller retrouver sa soeur. Pour fêter leurs retrouvailles, elles s’offrent une petite virée en mer. Siobhan et Bridget sont sur un bateau, Siobhan tombe à l’eau, qui reste-t-il ? Bridget, qui émerge après une siestounette, seule.

Le bateau est petit, le tour est vite fait et la conclusion est simple : Siobhan n’est plus à bord. Par terre, une boite de cachets. Dans la boite de cachets, la bague de fiançailles/alliance (je suppose) de Siobhan. Dans l’eau, au loin, son trench (?) qui flotte seul au milieu de l’océan. Bridget plonge et appelle sa soeur, mais personne ne répond.

On la retrouve à la sortie d’une voiture, habillée en Siobhan. Nos soupçons sont confirmés lorsqu’elle appelle Malcolm, son sponsor des alcooliques/toxicomanes anonymes (avec lequel elle fricotait probablement) pour lui expliquer vaguement la situation. Siobhan s’est suicidée, elle en est certaine, et elle y a vu l’occasion de changer de vie. Elle a vu une porte de sortie, et elle s’est précipitée vers elle, sans réfléchir. Bridget est devenue Siobhan.

Et apparemment, ça n’a pas l’air bien compliqué. En cinq minutes, et avec l’aide de l’agenda de Siobhan, Bridget s’installe confortablement dans sa nouvelle vie, sans trop perturber son monde et sans se sentir perdue. La vie de Siobhan n’est pas aussi parfaite qu’on pourrait le croire : un mariage qui bat de l’aile, zéro intimité avec Andrew, son mari, une liaison secrète avec Henry, le mari de sa meilleure amie Gemma, et une belle-fille, Juliet, qui la déteste. Youpi bonheur joie et petits oiseaux.

Que ce soit pour convaincre Henry, Andrew ou Gemma, Bridget ne rencontre absolument AUCUNE difficulté. Même quand Victor, l’agent du FBI qui suivait Bridget en attendant le jour du procès, vient l’interroger en pensant s’adresser à Siobhan, rien ne transparaît. Pourtant, lorsqu’elle le voit apparaître en ouvrant la porte, elle bloque pendant bien 30 secondes avec un air de biche apeurée, mais Victor n’y voit que du feu. BRAVO LE EFFBIAÏ. Il lui annonce que Bridget est dans la merde, et que comme elle s’est pas pointé au tribunal pour témoigner, le vilain méchant est désormais libre et fera tout ce qui est en son pouvoir pour se débarrasser de Bridget. Dun-dun-duuuuuuuuun.

Plus tard, Bridget reçoit un appel de Gemma qui lui dit « rejoins moi au loft dans une heure, je crois que je sais avec qui Henry me trompe ». Hiiiii aaaah oooh, paniiiique, suspeeeense ! Bridget se rend au loft, et là, la scène nous parait bien familière… C’EST LA SCÈNE QU’ON A VUE AU DÉBUT DE L’ÉPISODE ! HAAAN ! ON VA SAVOIR QUI EST LE MÉCHANT CAGOULÉ !

Et donc rebelote, Bridget se fait attaquer, hurle à son agresseur qu’elle n’est pas celle qu’il croit – pensant qu’il s’agit d’un mec envoyé par le vilain monsieur contre qui elle devait témoigner – « JE NE SUIS PAS BRIDGET ! », puis attrape le flingue qu’elle avait caché là auparavant pour lui tirer une balle dans le buffet. Comme ça, bim, sans crier gare (GAAARE) (je suis pas bien réveillée, pardon).

Elle soulève la cagoule du mec, sa tête ne lui revient pas, et fouille ensuite ses poches pour trouver… une photo de Siobhan. L’homme ne s’était donc bien trompé de cible. Mais qui pourrait en vouloir à Siobhan ? Qu’est-ce qu’elle a bien pu faire ? POURQUOI S’EST-ELLE SUICIDÉE ?

Ah oui mais non, parce que le dernier plan nous montre Siobhan en train de fumer une cigarette dans un fauteuil à Paris. Elle reçoit un coup de téléphone, on lui annonce « qu’il y a un problème », elle raccroche, et caresse son reflet dans le miroir.

ZI END.

Alors, que penser de tout ça ? Ça fait quand même VACHEMENT soap opera de base, ou téléfilm de la 6. Nous espérons fortement qu’il n’y aura qu’une saison et que ce sera comme un long film-mystère-thriller-drama-suspense qui ne s’éternisera pas plus que de raison.

Qu’avez-vous pensé de ce premier épisode ? Allez vous continuer à regarder ? Êtes-vous plutôt optimiste ou pessimiste, concernant l’avenir de la série ?

Mais quand même, BUFFY EST DE RETOUR WOO WOOO WOOOOOOO !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 17 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Fluotine
    Fluotine, Le 25 septembre 2011 à 5h38

    J'ai maté les 2 premiers épisodes aussi et disons que c'est pas mal mais ouais ça pourrait être mieux...
    Pour le coup des décors cheap (scène du bateau), je pense qu'ils n'ont peut-être pas voulu mettre trop d'argent dans le pilote ne sachant pas si la série allait être diffusée. "Nous ne voyons pas d'autres explications".
    J'attends la suite pour voir comment ça évolue mais bon je pense que ça va être une petite série sympa sans être révolutionnaire quoi!
    Wait & See...:rotate:

Lire l'intégralité des 17 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)