Rango, un caméléon avec la voix de Johnny Depp

Rango avait bien commencé. Et moi j’ai l’impression de commencer toutes mes revues comme ça… Johnny Depp dans le rôle d’un caméléon à chemise hawaïenne, perdu dans le désert, volant au secours d’un petit village asséché, ça commençait pas trop mal. Mais quelque chose a foiré en chemin. Rango c’est donc l’histoire d’un caméléon un […]

Rango, un caméléon avec la voix de Johnny Depp

Rango avait bien commencé. Et moi j’ai l’impression de commencer toutes mes revues comme ça… Johnny Depp dans le rôle d’un caméléon à chemise hawaïenne, perdu dans le désert, volant au secours d’un petit village asséché, ça commençait pas trop mal. Mais quelque chose a foiré en chemin.

Rango c’est donc l’histoire d’un caméléon un peu taré qui se retrouve propulsé dans un petit village au fin fond du désert, dont les habitants peinent à trouver assez d’eau pour subsister. Rango, grand acteur refoulé dans l’âme, décide de se faire passer pour un héros aux yeux de ces pauvres créatures démunies et désespérées au point de le nommer shérif. Évidemment, il y a une femme derrière tout ça, une petite lézarde téméraire qui cherche à sauver le ranch de son père, poussant Rango à donner le meilleur de lui-même pour l’impressionner.

Une histoire assez basique, réalisée par Gore Verbinksi, monsieur Pirates-des-Caraïbes (à croire qu’une fois qu’on commence à bosser avec Johnny Depp on peut plus s’arrêter), qui se démarque surtout sur l’aspect visuel. Une 2D qui ressemble presque à une 3D réussie, des décors fluides, des jolies couleurs, c’est graphiquement irréprochable. En revanche, le film tombe à plat à partir de la moitié. Niveau humour, les gags se font de plus en plus rares, ce qui n’est pas nécessairement une mauvaise chose, mais comme le film manque également beaucoup d’émotion, il ne reste plus grand chose. Je parle en tant que chouineuse professionnelle, il m’en faut peu pour lâcher ma larmichette – je ne m’attendais pas à pleurer devant Rango mais, comme pour tout film d’animation qui se respecte, j’attendais un peu d’émotion-guimauve-disney… sauf que ça sort de chez Nickelodeon, c’est pas la même fabrique.

Bon, ça reste rigolo hein, ne serait-ce que pour les personnages stéréotypés (je tombe toujours amoureuse du gros débile) qui font toujours leur effet, et qui sont aidés également par des graphismes vraiment réussis. A noter aussi, les références diverses à d’autres films, comme Las Vegas Parano ou Apocalypse Now (si vous en trouvez d’autres, faites tourner). Donc pour un après-midi d’ennui, ou avec les cousins-neveux-frères-soeurs tout ça, y a moyen de passer un bon moment, même si je vous conseille quand même d’aller le voir en VO pour la voix de Johnny Depp, c’est toujours mieux (j’ai pas eu cette chance moi par exemple).

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Où est Charlie ?
    Où est Charlie ?, Le 2 avril 2011 à 15h27

    J'ai été le voir la semaine derniére, et même si je l'ai globalement aimé, j'ai pas apprécié le côté trés moralisateur de la fin ;

    Spoiler
    ; et puis comme beaucoup de Madz, des moments trés trés longs.

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)