Projet Unbreakable : des hommes et des femmes citent leur violeur

Retour en images sur le projet Unbreakable, qui « fête » bientôt ses deux ans et met en lumière des victimes de viol qui citent des phrases de leurs agresseurs.

Le projet Unbreakable n’a rien de nouveau, puisqu’il est déjà vieux de presque deux ans. Cette initiative a été lancée par la photographe Grace Brown et a pour but de promouvoir l’idée d’une guérison après un viol à travers l’art tout en sensibilisant sur la question des agressions sexuelles.

Unbreakable est né dans l’esprit de Grace après qu’une de ses amies lui a raconté son viol. La jeune femme s’est couchée, du blues plein la tête, en recensant le nombre de ses connaissances qui avaient subi une telle agression. C’est en se réveillant le lendemain matin qu’elle a eu l’idée de lancer son projet. 

Le concept est simple : des personnes qui ont été victimes d’agression-s sexuelle-s ont contacté l’artiste pour qu’elle les prenne en photo alors qu’ils brandissent une pancarte sur laquelle est écrite une citation de leur agresseu-r-se, prononcée pendant l’acte. Le résultat fait se dresser les poils sur les bras : c’est visuellement fort et émotionnellement percutant. Aux États-Unis, un viol est commis toutes les deux minutes ; comme partout ailleurs, bien malheureusement, les coupables ne sont qu’en de très faibles proportions condamné-e-s. Ce projet permet aux victimes de parler en une image, de prendre un peu plus le dessus par la force de la photographie sur ce qu’elles ont vécu.

Ce qui devait être un petit projet intimiste est devenu un véritable phénomène : relayé par la presse, Unbreakable compte désormais plus de 2000 photos. Certaines prises par Grace, contactée par les survivant-e-s d’agression sexuelle, d’autres par les survivant-e-s eux-mêmes. On parle souvent de « survivors » sur le Tumblr, oui : on peut d’ailleurs peut-être y voir une volonté d’insister sur la force des victimes, sur leur travail de guérison.

Depuis, le projet a bien grandi : sa fondatrice voyage même à travers les États-Unis pour aller parler dans les universités de l’importance d’avoir conscience des agressions sexuelles et y montrer son travail.

Les phrases choisies sont parfois anodines, parfois monstrueuses, mais elles ont, quoiqu’il arrive, un point commun : elles ont été prononcées par un-e agresseu-r-se à l’intention de leur victime, et cette victime s’en souvient, mot pour mot.

Alors quand Buzzfeed a sorti des sélections de photographies de victimes, hommes ou femmes, on s’est dit que c’était peut-être l’occasion de vous faire (re)découvrir le projet Unbreakable. Parce qu’il a deux ans, certes, mais il est toujours aussi poignant, glaçant et nécessaire. 

Pour voir toutes les photographies du projet Unbreakable, c’est sur ce Tumblr ou le site internet. Warning : on ne garantit pas, après ça, que tu passeras une bonne journée, mais c’est important de penser à garder les yeux ouverts sur ces agissements. Ne pas se voiler la face, finalement, c’est déjà prendre un peu de pouvoir sur le viol. (Et pour un combo parfait de la gorge nouée, tu peux ensuite aller sur le tumblr Je connais un violeur.)

Big up
Viens apporter ta pierre aux 20 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Missdusud
    Missdusud, Le 31 décembre 2013 à 16h35

    mon dieu, quel horreur.
    comment peut-on être aussi pourris ?

Lire l'intégralité des 20 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)