Pourquoi ta « première fois » ne sera pas ta meilleure fois

Par  |  | 11 Commentaires

Désolée, mais trouver le trou n'est pas inné. La première fois qu'on tente un truc, c'est un peu nul, c'est la vie. Même en matière de sexualité !

La première fois que j’ai fait du snowboard (oui, on part sur une métaphore filée), j’étais NULLE. Ce fut même une des pires après-midis de ma vie.

Ma dernière aventure à skis remontait à mon premier Flocon, j’avais peur de la vitesse et j’ai dû faire appel à des muscles encore jamais sollicités.

Au point que je me suis vraiment demandé comment les autres, ceux pour qui la glisse paraissait couler de source, pouvaient trouver cela plaisant…

À la fin de ce long tunnel de glace et de chutes, mes fesses étaient si bleues que ma mère a juré de ne pas me laisser y retourner.

Ma métaphore s’arrête là. Et veut dire que quand on fait quelque chose pour la toute toute première fois, c’est souvent flippant, pas fluide et très peu évident.

Dans les médias, le sexe est présenté comme l’activité la plus naturelle et instinctive qui soit, les corps s’entremêlant avec grâce et le plaisir semblant aller de soi…

Grosse enchouffade !!!

La réalité n’est pas la fiction, et au lit comme ailleurs, les premières fois ne brillent généralement pas par leur perfection technique.

Voilà pourquoi tes débuts sexuels risquent de ne pas casser des briques, et pourquoi c’est OK.

Personne n’a pensé à la capote

Il y a des chances pour que ta première fois soit imprévue et spontanée.

Il y a aussi des chances pour que tu n’aies pas eu le réflexe de te fourrer les poches de préservatifs et de digues dentaires en te levant ce matin-là.

Vous devrez donc mettre sur pause cette session de câlins extra-torride et reprendre votre souffle en gloussant.

Vous vous rendrez, tremblants, à la pharmacie et fixerez la multitude de capotes comme si vous tentiez de déchiffrer la Pierre de Rosette.


Et là encore, tu te concentres.

Finalement, votre cerveau en mode pilote automatique vous guidera vers le meilleur rapport qualité-prix.

Des mains transpireront, des sourires crispés trahiront le feu qui consume votre slip et des « Par carte, s’il vous plaît » s’étrangleront dans votre gorge.

Good times.

Tout le monde n’est pas stripteaseur

Je suis fan de ces scènes de films où le couple se roule de grosses pelles dans l’ascenseur, ouvre la porte de l’appart sans cesser de se galocher et commence à éparpiller des fringues avec souplesse et légèreté jusqu’à atteindre le pieu.

Mais il se peut que ta première fois ne soit pas chorégraphiée avec autant d’aisance !

Dans la réalité, il n’est pas facile de rester digne en retirant un t-shirt. Je ne vous parle pas des cols roulés, et encore moins d’enlever sa culotte…

Sans compter que, pour un cerveau excité, dégrafer un soutien-gorge équivaut à terminer un Rubik’s Cube avec les pieds. 


C’est possible, mais il faut s’entraîner.

Vous êtes nu·es ? Parfait.

Il est POSSIBLE qu’un léger sentiment de vulnérabilité vous traverse, vous invitant à passer en revue la liste de tous vos complexes

Partagé•es entre la gênance et l’excitation extrême, vous éviterez de croiser le regard de l’autre et tenterez de ne pas focaliser sur ce qu’il ou elle pourrait penser de vous, en attendant que l’un•e des deux tente un truc.

Où l’on découvre que sucer ou lécher, ce n’est pas inné

Quelques gloussements sont à prévoir. Le contact bizarre de la peau, vos mains dont vous semblez découvrir l’existence, ces jambes qui… sont censées aller où au fait ?

Si vous utilisez un préservatif, vous pouvez ajouter une petite couche de pause malaisante et de pensées dispersées. 

C’est enfin le moment où tout devrait s’enchaîner facilement !

LOL.


La première fois que j’ai vu un zizi

Personne ne sait a priori comment faire du sexe.

Quelle que soit ta connaissance de ta propre anatomie et de ce à quoi devrait ressembler un cunni ou une fellation, attends-toi à ne pas savoir quoi faire de ta langue.

Si pénétration il doit y avoir, n’oublie pas qu’il n’y a qu’au cinéma que ça glisse tout seul, et que les mains sont bienvenues pour guider tout ce qui est emboîtement. Bisous.

Finalement, vous trouverez votre rythme et ce sera le feu d’artifice

Ahahahaha !

Non.

L’ensemble pourra paraître brouillon, pas simple, rapide (je ne vise personne). Peut-être qu’il y aura un peu de douleur, et pas beaucoup de kif. Tu n’auras peut-être pas d’orgasme

Pendant qu’il ou elle s’éclipse dans la salle de bain, tu resteras peut-être allongé·e là, à penser que le sexe c’est totalement surcoté…

Mais tu sais quoi ? Rien n’est jamais parfait quand on débute.


L’important, c’est de participer.

Finalement, je suis retournée au snowboard, tous les hivers, pendant 5 ans. J’ai acheté une planche et tout l’équipement, j’ai suivi des cours, je devenue BONNE et j’ai même pris du plaisir.

Alors pas trop de pression sur les premières fois, siouplé : pour apprendre, il faut parfois tomber !

À lire aussi : Comment avoir un orgasme… sans se déshabiller !

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires
  • Farfeluue
    Farfeluue, Le 22 juillet 2018 à 11h15

    Spoiler

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!