Les femmes aussi esquivent la capote avec des excuses pourries


Les femmes comme les hommes usent de manipulation et de tromperie pour faire accepter des rapports non protégés à leur partenaire. TOUT LE MONDE est prié de faire mieux !

Les femmes aussi esquivent la capote avec des excuses pourries
Parlons contraception

En partenariat avec Bayer (notre Manifeste)

madmoiZelle et Bayer s’unissent pour te présenter la plateforme Mon corps ma contraception, qui te permettra de faire le point sur les options s’offrant à toi !

La seule contraception qui protège efficacement des MST et IST, c’est le préservatif. L’occasion de (re)découvrir cet article d’utilité publique.

Publié le 18 juillet 2018

Dans la sexualité hétéro, les femmes ont traditionnellement l’image des grandes gardiennes du sexe protégé.

Puisqu’un rapport sexuel non protégé peut lui valoir une grossesse, une femme est présumée plus concernée par la contraception qu’un homme, qui n’aurait qu’à kiffer sa vie sans se soucier des conséquences… (dans un monde où les IST n’existent pas peut-être ?)

Une étude américaine publiée dans The Journal of Sex Research montre pourtant que les femmes sont tout aussi disposées que les hommes à esquiver la capote, et ce, en utilisant les mêmes techniques foirax que leurs homologues masculins.

Les mauvaises excuses pour éviter le préservatif

Près de la moitié des 235 femmes hétéros interrogées, âgées de 18 à 21 ans, ont déclaré utiliser une ou plusieurs des techniques classiques de résistance à l’utilisation de la capote :

  • 40% disent minimiser les risques auprès de leurs partenaires
  • 33% utilisent des tactiques de séduction, telles que : exciter le mec jusqu’à ce qu’il accepte le sexe sans capote
  • 3% déclarent éviter le préservatif par la manipulation, en faisant la grève du sexe ou en détruisant purement et simplement la capote

En 2014, une étude similaire portant sur les façons d’esquiver le préservatif chez les hommes montrait que 80% des interrogés avaient déjà employé l’une de ces trois tactiques.

Pourquoi les femmes n’aiment pas les préservatifs ?

Des hommes qui se plaignent du port de préservatif, ce n’est pas nouveau : trop serré, trop lâche, trop épais, « tueur d’érection »… Certains n’apprécient vraiment pas le sexe sous latex.

Mais pourquoi des femmes, qui encourent le risque d’une grossesse si elles n’ont pas d’autre moyen de contraception (pilule, stérilet…) et des IST dans tous les cas, joueraient également le jeu dangereux de se passer de préservatif ? 

Sur MEL, la professeure en études de genre Jenny Higgings explique, suite à son enquête de 2014 auprès de 3200 femmes :

Je pense que nous sommes partis du principe que l’utilisation du préservatif n’avait pas autant d’impact pour les femmes.

Mais beaucoup de femmes se plaignent des mêmes choses que les hommes : sensibilité diminuée, baisse de l’excitation, ne pas aimer la sensation…

Autres facteurs qui font chuter l’usage du préservatif chez les femmes, toujours selon cette étude : le fait d’avoir une contraception hormonale et la consommation d’alcool.

Le préservatif victime des idées reçues sur les IST

Hommes et femmes sont à peu près aussi idiots lorsqu’il s’agit de sexe non protégé.

L’étude met en lumière le fait que les femmes qui veulent éviter le préservatif ont une perception fausse des risques d’IST.

Comme certains hommes d’après cette étude de 2016, certaines femmes pensent (À TORT) qu’un partenaire attrayant physiquement a moins de chance d’être porteur d’une infection sexuellement transmissible !

Une belle personne avec des morpions, c’est apparemment difficile à concevoir pour nos cerveaux mal informés

Notons enfin que toutes les capotes ne se valent pas.

Pourquoi ne pas tenter de soigner son aversion pour les zizis cellophanés en investissant dans la qualité, plutôt que de se contenter des préservatifs gratos balancés par la voiture Cochonou sur le Tour de France ?

Quel que soit leur genre, les partenaires sexuels ont une responsabilité égale vis-à-vis de leur sécurité. Que notre perception négative de la capote vienne des pubs nazes ou d’un pur biais cognitif, nous devons faire mieux !

Le sexe sous capote peut provoquer des sensations différentes du sexe sans, mais cette protection reste indispensable dans les situations à risques. Pas forcément casseuse d’ambiance, ni moins plaisante… juste différente et nécessaire.

Alors arrêtons de trouver des excuses. Une grossesse non désirée ou une hépatite à vie, ça, ça nique VRAIMENT l’ambiance !

Et vous ? Est-ce-que vous me rendez fière en agissant en personnes responsables ?

Pour en savoir plus sur les différentes façons de vous protéger, au-delà du préservatif, direction Mon corps, ma contraception !

À lire aussi : Que faire si une capote est coincée dans ton vagin ?

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

Arsinoée

J'ai un très gros problème avec les sécrétions corporelles (salive, transpiration, cyprine, sperme...) et pourtant, on utilise pas de préservatif. Tout simplement parce que le rapport cout/bénéfice est largement en défaveur de la capote qui me rape l'intérieur plus qu'autre chose. Mais comme mon dégoût des sécrétion est plutôt centré sur la vision et le "toucher" par mes doigts ou le visage de ces sécrétions avoir du sperme dans le vagin ça va, je peux le supporter... Le temps de passer du lit à la douche parce que je ne fais jamais de galipette si je ne peux pas aller a la douche après (ou a minima du minima au toilette) justement pour "découler" parce que je dois avoir des muscle du périnée en mousse pour que ça coule si facilement et je ne supporte pas de couler sur les draps (surtout si je dois y dormir dans les minutes qui suivent). Je suis une pro du croisement de jambes pour sortir du lit et marcher jusqu'à la salle de bain :rire:
Ceci dit, je tolère bien plus le sperm de mon compagnon que ma propre cyprine.... J'ai bien plus de facilité à lui faire une fellation qu'à ne serait-ce qu'imaginer qu'il aille mettre sa langue entre mes jambes. Comme quoi....
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!