Comment prendre l’avion pour la première fois avec succès

Tu t'apprêtes à t'envoler vers les cieux pour la toute première fois et tu te demandes si tu réussiras à trouver la porte d'embarquement ? Rassure-toi, si Queen Camille a rallié Phnom Penh depuis l'Ardèche, ça devrait le faire pour toi aussi.

Comment prendre l’avion pour la première fois avec succès

Bon.

J’essaie depuis une semaine d’arriver avec une heure d’avance au bureau SANS SUCCÈS, ma vivacité d’action me vaut le surnom de Jeannette Lenteur, une fois je me suis perdue DANS MON LYCÉE et je passe environ un tiers de mes journées à chercher mes affaires.

Face à toutes ces qualités, d’aucuns pourraient douter de ma légitimité à prodiguer des conseils pour prendre l’avion, soit l’une des activités les plus stressantes de cette Terre. 

Pourtant, j’ai bien souvent voyagé seule et je ne me suis jamais endormie bourrée à l’hôtel en laissant couler l’eau de la baignoire pour finir par ne pas entendre mon réveil, inonder ma chambre et rater mon vol. Alors qu’un pote à moi, oui.

En dépit de tous mes handicaps, je prends fabuleusement bien l’avion et cela n’a rien de miraculeux. J’ai simplement appris à l’enfant de 8 ans qui vit dans mon corps les rudiments du voyage aéroportuaire, que je m’en vais vous partager dans un instant.

Car bien que la tâche puise paraitre ardue aux plus inexpérimenté•es d’entre nous, prendre un avion n’est pas sorcier. 

Voici TOUT ce qu’il y a à savoir pour prendre l’avion et gagner !

BEAUCOUP d’avance tu prendras

Prendre un avion est loin d’être aussi facile que de monter dans un train, ce moyen de transport de petits joueurs.

Arriver jusqu’à ton siège sera une looongue, trop longue épopée semée d’embûches et d’imprévus. C’est pourquoi tu DOIS arriver très à l’avance à l’aéroport.

Pas la veille non plus, mais deux heures avant le début de l’embarquement me parait une moyenne raisonnable pour éviter toute suée superflue.

Soit : heure du début de l’embarquement, moins 2 heures, moins temps de trajet jusqu’à l’aéroport (grèves, bouchons et panne de métro éventuels compris) = heure à laquelle tu dois partir de chez toi.

Tu dois te rendre au terminal correspondant à ton vol. C’est la zone de l’aéroport d’où l’avion décolle (même si ça sonne « là où tu disparais à tout jamais ») et il peut y en avoir plusieurs dans un même aéroport.

Te foire pas, je crois en toi.

Une pièce d’identité en règle tu fourniras

Le voyageur des airs ne s’encombre que de peu de paperasse.

Un justificatif d’identité et ton billet sont les deux seuls documents que tu dois posséder pour monter à bord du grand oiseau de fer.

Si tu voyages dans l’Union Européenne, une carte d’identité suffira (pas un permis de conduire, une carte vitale ou un CV déchiré mais bien une carte d’identité nationale)

Hors Union Européenne, il te faudra impérativement un passeport.

Si tu pars avec des ami•es, oublier ton passeport ou te rendre compte qu’il est périmé devant l’enregistrement des bagages pourrait bien signer la fin de votre amitié, et celle de tes vacances de manière certaine.


Oui 

Mon conseil : cherche, trouve et vérifie la date de validité de ton passeport au moment où tu achètes ton billet. Cela te laissera suffisamment de temps pour le mettre à jour ou tout simplement le créer si tu t’aperçois que tu n’en possèdes pas.

Place-le ensuite dans un endroit stratégique de ton logement, convenu entre toi et toi-même, jusqu’à la veille de ton départ. Tu n’as pas envie de le promener partout au risque de le perdre, oh non ! Ou alors tu n’as pas encore assez vu de reportages sur le vol d’identité.

LE TOP, une fois à l’aéroport : placer ta pièce d’identité et ton billet ensemble dans un endroit précis et facilement accessible (une poche par exemple). Tu vas devoir les montrer plusieurs fois, donc épargne-toi les coups de chaud (« Oh putain mon passeport ?!?! ») et les fouilles au fin fond de ton sac à main plein comme un œuf.

L’enregistrement tu maîtriseras

L’enregistrement est la première des multiples étapes relou que tu t’apprêtes à traverser. Elle te sert à dire « Hello j’ai effectivement la ferme intention de monter dans cet avion », en échange de quoi il t’est délivré•e un billet, aussi appelé carte d’embarquement.

L’enregistrement est aussi l’endroit où tu laisseras tes bagages en soute, ceux qui ne voyageront pas avec toi et que tu retrouveras sur un tapis roulant à l’arrivée.

Ce bagage ne doit généralement pas peser plus de 23kg, sauf si tu payes un supplément pour emporter davantage de choses (dans une limite de 32kg chez Air France par exemple)


Non

Avec les compagnies low-cost comme RyanAir, l’enregistrement du voyageur doit être fait en ligne avant le départ, sur le site de la compagnie. À toi ensuite d’imprimer ta carte d’embarquement.

Sinon, l’enregistrement se fait à l’aéroport. Le numéro du guichet où tu dois t’enregistrer est indiqué sur des écrans dans l’aéroport, en fonction de ta destination. 

Il te suffit ensuite de suivre les panneaux de direction pour trouver le dit guichet. 

Il est souvent possible de présenter seulement ta pièce d’identité pour que la compagnie aérienne te délivre ton billet à l’enregistrement.

Ou peut-être auras-tu un billet électronique mais garde en tête qu’une batterie faible est vite arrivée. Je ne le sais que trop bien… Si vous me cherchez, je suis à côté de mon chargeur.

Pour enlever une petite cuillère de stress à ton océan d’angoisse, je te recommande donc d’imprimer ton billet ou, a minima, la confirmation reçue par mail (check tes spams).

Ainsi, tu pourras consulter à loisir le numéro de ton vol, le nom de la compagnie, ton heure de départ, de fin d’embarquement et d’arrivée.

Important : ta carte d’embarquement indique le numéro de la porte d’embarquement (ou « gate »), l’endroit où tu rentres dans l’avion et vers lequel tu vas te diriger MAINTENANT !

Serein•e aux contrôles de sécurité tu seras

Tu y es presque. Tu ne transportes plus que le bagage qui t’accompagnera en cabine, aussi appelé bagage à main, et qui ne doit pas excéder 55cm de haut, 35cm de large et 25cm de profondeur. Ces dimensions sont à vérifier auprès de la compagnie avec laquelle tu voyages.

Mais, mais, mais… Ultime obstacle, et pas des moindres : bienvenue aux contrôles de sécurité.


C’est la fête ici

C’est ici que l’on te confisquera tout contenant de plus de 100ml, tout aérosol inflammable ou à usage sportif ou domestique, alcools, thermomètre à mercure, oxygène liquide, armes et objets tranchants (rasoirs, ciseaux, canifs…), ainsi que tout article pyrotechnique.

Partir en voyage c’est très excitant mais tu l’auras compris, prendre l’avion, c’est globalement bien usant.

Les aéroports sont des lieux bruyants, les files d’attente y sont longues et nombreuses et personne ne souhaite perdre une minute à te regarder enlever ton piercing pour pas faire bipbip.

Tiens-toi donc prêt•e. Il faudra te munir de bacs en plastique à déposer sur un tapis roulant pour que tes affaires passent aux rayons X.

Prépare un bac pour ton téléphone, ton éventuel ordi ou tablette et tes chargeurs, un pour ton sac à main et tes bijoux, un pour ton sac cabine.

Tu passeras ensuite sous un portique quand un agent de sécurité t’y invitera.

Il est possible qu’il ou elle te demande d’enlever tes chaussures ou de repasser. Une fois de l’autre côté, récupère tes affaires dans les bacs.

Et là… ce sera gagné ! Il ne te reste plus qu’à rejoindre ta porte d’embarquement en suivant les panneaux.

Voilà mon bel oiseau migrateur, tu as toute les cartes en main pour prendre l’avion comme un•e véritable adulte.

Tu peux arrêter de suivre mon exemple à partir d’ici puisque, personnellement, je vais passer la suite du voyage à imaginer que les réacteurs se coupent brutalement et que l’avion tombe dans la mer, m’entrainant vers une mort certaine.

Bon voyage !!!

Et toi, tu as des astuces pour celles et ceux qui n’ont jamais pris l’avion ? 

À lire aussi : Cinq astuces pour partir en vacances à la dernière minute (sans se ruiner)

CHANSON DE NOEL - MBN & la rédac (clip)

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires
  • Zazouyeah
    Zazouyeah, Le 4 septembre 2018 à 13h06

    J'ajoute mon humble pierre à l'édifice des très bons conseils donnés en commentaires : en plus des liquides, téléphones, tablettes et ordinateurs, les liseuses électroniques (kindle, kobo etc) doivent également être sorties du bagage à main avant le contrôle sécurité. Ce n'est jamais précisé mais ça vous évitera de devoir passer par la fouille bagage en vous demandant ce qu'ils ont bien pu trouver d'illégal dans votre sac...

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!