Premier contact, un film avec des aliens… et une claque cinématographique inattendue

Par  |  | 11 Commentaires

Si vous pensez avoir tout vu en ayant regardé la bande-annonce de ce film, vous avez tort. Dans Premier contact, les extraterrestres ne sont en fait qu'un prétexte à présenter une histoire bien plus complexe. Analyse et critique de ce film coup de poing.

Premier contact, un film avec des aliens… et une claque cinématographique inattendue

On a déjà vu et revu les extraterrestres dans un nombre incroyable de fictions. Pourtant, Premier contact a tout pour vous surprendre.

Pour cause : ces aliens ne sont ici qu’un prétexte à la présentation d’un concept bien plus intéressant que celui d’une vie venant d’ailleurs…

Un jour, douze mystérieux vaisseaux surgissent sur Terre et une linguiste est appelée pour les comprendre.

Premier contact, c’est surtout l’histoire d’une linguiste, Louise Banks, jouée par Amy Adams. Un jour, douze mystérieux vaisseaux surgissent sur Terre. L’armée américaine engage alors cette professeure pour traduire le dialecte de ces êtres venus d’ailleurs…

Le souci, c’est que comprendre une langue inconnue prend du temps. Trop pour de nombreux pays qui prennent peur, notamment quand les aliens parlent d’offrir une arme. La terre entière se questionne alors : est-ce que ces extraterrestres ne seraient pas venus uniquement pour nous décimer en lançant une troisième guerre mondiale ?

La crise devient internationale et le temps est compté pour Louise Banks. Elle reste persuadée que ces créatures sont justement là pour faire un cadeau à l’humanité.

Premier contact est sorti le mercredi 7 décembre en France.

Premier contact : Louise Banks, une héroïne forte et féministe

On m’avait dit avant de voir Premier contact que la personnage principale, Louise Banks, rappelle un peu Ellen Ripley, l’héroïne de la saga Alien. C’est vrai. Ces héroïnes ont en commun des personnalités fortes tout en gardant une dimension très humaine.

Louise Banks n’est pas une super-héroïne, elle n’a pas de super-pouvoir. En revanche, elle est douée et passionnée.

Car oui, Louise Banks a peur. Elle est parfois dépassée par les évènements. Qui ne le serait pas face à des aliens ? Ce n’est pas une super-héroïne, elle n’a pas de super-pouvoir. Elle est simplement douée et passionnée. C’est un personnage qui sait tenir tête, même quand elle est perdue dans ses opinions.

louise-banks-alien

Les extraterrestres ne sont d’ailleurs pas son seul souci, et ça on le voit dès les premières minutes du film sous forme de flash-back. On découvre aussi sa fille, morte à l’adolescence d’une maladie grave.

Petit à petit, on comprend que le père les a quittées pendant l’enfance de leur petite. Une vie pas si anodine… Et si finalement, les aliens et son histoire personnelle étaient liés ?

Premier contact : la paix mondiale, ce concept si fragile

La paix dans le monde n’est déjà pas évidente à tenir, un seul élément peut tout perturber.

Voilà que ces douze vaisseaux contenant des êtres venus d’ailleurs atterrissent à douze points éloignés de la planète. Alors, comment les différents pays vont réagir ? Comment coopérer quand il n’y a pas un, mais bien douze leaders qui doivent apprendre à travailler ensemble ?

Le film pose une véritable réflexion sur la gestion d’une telle crise.

Et la crise a d’ailleurs lieu au sein même des États. À l’intérieure de la base dans laquelle Louise Banks opère, certain•es ne comprennent pas sa démarche. Il faut dire qu’elle prend du temps, trop parfois. Ici comme souvent dans la vie, le temps est bien la clé.

premier-contact-signe

Mais ce que j’ai aimé dans ce film, c’est qu’il n’est finalement pas question d’un combat d’une espèce contre une autre mais bien d’une bataille pour réussir à se comprendre mutuellement.

Premier contact : un rythme lent au service de l’histoire

Dans Premier contact, l’histoire se fait à tâtons. Il n’y a pas une grande révélation, plutôt tout un tas de petites découvertes.

Il s’agit d’un puzzle, parfois un peu compliqué à suivre. Rassurez-vous, tout de même, le récit prend entièrement sens une fois les pièces regroupées par un bon plot twist aux deux tiers du film.

Premier contact n’est pas un film qui a pour but de faire peur.

Ce n’est pas un long-métrage d’épouvante, le jeu n’est pas de se faire peur. Plutôt de découvrir par les yeux de la linguiste un monde jusque-là inconnu. C’est lent mais on ne s’ennuie pas. On savoure, on cherche à comprendre. Parfois, on fait fausse route. Un peu comme un chercheur.

premier-contact-louise

Premier contact : un film à voir tout de suite !

En conclusion, je ne peux que vous encourager à voir ce film.

Il est beau et fait réfléchir sur de nombreux points. Surtout, c’est une belle surprise, loin des superproductions prévisibles qui sortent toutes les semaines.

Une fois que vous l’aurez vu, n’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires.

Commentaires
Forum (11) Facebook ()
  • Astyana
    Astyana, Le 28 janvier 2017 à 13h00

    Je confirme, c'était un film formidable ! J'ai passé un très bon moment à le regarder :happy:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!