Par  |  | 21 Commentaires

Queen Camille n'a pas toujours un langage châtié et ce n'est pas bien grave, si l'on considère que les femmes sont aussi des êtres humains qui ont droit de montrer leur cul pour rire.

Ma chaine YouTube !

Abonne-toi bb <3

N’hésite pas une seconde à t’abonner à ma chaîne, ce serait une seconde de trop.

Salut mes petits fils de chats !

Suite à ma vidéo test de la culotte menstruelle FEMPO, des commentaires ont souligné que j’employais parfois des GROS MOTS, une passion que je n’ai jamais cachée. 

Ce n’est ni la première et assurément pas la dernière fois que l’on me reprochera d’être vulgaire.

Ça veut dire quoi, être vulgaire ?

Journaliste sexo de mon état, je sais que le simple fait de parler publiquement de bite et de chatte peut froisser la sensibilité des plus hypocrites sensibles d’entre nous.

Mais j’avais cette intuition étrange que ce genre de remarques ne me seraient pas adressées si j’étais un homme… 

Impossible de trouver un équivalent féminin à Jean-Marie Bigarre ou Michaël Youn dont la grivoiserie est (heureusement) pardonnée au nom du rire.

Je me suis donc penchée sur cette question de la vulgarité, notamment à travers cet article de Mircea Austen, pour vous livrer ma vision de la chose… et plus encore.

Enjoy !

Ma chaine YouTube !

Abonne-toi bb <3

N’hésite pas une seconde à t’abonner à ma chaîne, ce serait une seconde de trop.

À lire aussi : Comment trouver un plan cul ?

 

 

POURQUOI REGARDER THE HANDMAID’S TALE ALORS QUE ÇA MET BIEN LE SEUM ?

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires
  • Madthilde
    Madthilde, Le 17 octobre 2018 à 20h00

    Miss Rayven
    Mais est-ce qu'il ne faudrait pas nuancer entre la vulgarité et la grossièreté/mal éducation/mauvaises manières ?
    Je supporte beaucoup mieux la grossièreté que la vulgarité :happy:
    Jusqu'à un certain point, la grossièreté c'est une manière de "marquer le coup" et d'exprimer une émotion forte (ou de faire de l'humour là-dessus), ou alors de faire un peu de provocation. Donc cela n'a pas la même connotation et je la vois plus comme un "moyen d'expression" (et je l'emploie moi-même pour tout dire :cretin:).
    En revanche la vulgarité, je la vois beaucoup plus comme un "style", et j'ai beaucoup de mal avec. Je trouve les points de l'article intéressants, mais au final bien trop en "vision tunnel" sur "vulgarité = méthode oppression". Non, pour moi la vulgarité c'est plus l'appel et la revendication de la médiocrité/des bas instincts, et je ne vois rien de glorieux là-dedans.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!