Un poème sur l’alcoolisme qui va vous flinguer

Patrick Roche a 21 ans. Sur la scène de Button Poetry, il récite son poème, comme un flashback à rebours, de 21 à zéro. Âmes sensibles, préparez un mouchoir.

Button Poetry est une mine d’or : ce site promeut la poésie orale, des poèmes récités à haute voix par leurs auteurs. Et certaines vidéos explosent le compteur de vues, comme celle du slam de ce jeune homme atteint de TOC.

Patrick Roche, lui, est étudiant à Princeton et dans cette vidéo, il raconte en vers l’alcoolisme de son père, de ses 21 ans à sa naissance.

Traduction :

« 21. Mon père est renversé par une voiture
Il s’est évanoui sur la route, avec un taux d’alcoolémie
De quatre fois la limite légale.

Je ne pleure pas.

Quatre mois plus tard,
Les infirmiers perdent son pouls
Et je me demande quelle vie
A défilé devant ses yeux.

Rembobinant des cassettes VHS
Des vieux films faits maison

20.

19. Je n’ai pas ramené un ami à la maison depuis quatre ans.

18. Ma mère a le mot « divorce » sur les lèvres
Sa bouche se crispe en l’avalant
Comme s’il brûlait en descendant.

17. Je commence à faire mes devoirs au Starbucks.
J’ai des conversations plus profondes avec les baristas
Qu’avec ma famille.

16. J’attends le soir de Noël.
Mon frère et moi avons l’habitude d’échanger nos cadeaux plus tôt,
Cette année,
Lui et mon père ont échangé des coups.

Ma mère ne va pas à la messe.

15. J’ai une théorie : mon père a recommencé à boire
Peut être parce qu’il a découvert que j’étais gay.
Que s’il réussissait à tout rendre flou,
Peut être que j’aurais l’air « normal » ( « straight »)

15. Ma mère nettoie son vomi au milieu de la nuit
Et cuisine le petit-déjeuner au matin, comme si elle n’avait pas perdu son apétit.

15. Je m’en veux.

15. Mon frère en veut au monde entier

15. Ma mère en veut au chien.

15. Dimanche de Super Bowl.
Mon père débarque comme une avalanche
Il emporte tout dans ses chutes,
Banderoles, tables basses, cadres photo
Trébuchant, tombant.

Je trouve son jeton des Alcooliques Anonymes sur le comptoir de la cuisine.

14. Mon père est sobre depuis dix ans,
Peut être onze ans ?
Je le sais
Nous n’y pensons même plus.

13.

12.

11. Maman me dit que les rendez-vous de Papa sont avec les AA.

Elle me demande si je sais ce que ça veut dire.

Je ne sais pas.

Je hoche la tête quand même.

10. Mes parents ne boivent jamais de vin aux repas de famille.

Tous mes oncles et mes tantes en boivent.

Je suis distrait par la télé et j’oublie de demander pourquoi.

9.

8.

7.

6. Je veux être Spider-Man.

Ou mon père.

Ils sont un peu pareil.

5.

4.

3. Je fais un cauchemar

Le même, à propos de la sorcière Ursula dans la Petite Sirène

Alors je me lève,

Je dandine vers la chambre de Maman et Papa,

Doudou dans la main,

Je m’arrête.

Papa est debout, en sous-vêtements,

Je vois sa silhouette devant la lumière du réfrigérateur

Il lève une bouteille

À ses lèvres.

2.

1.

Zero. Quand ma mère était enceinte de moi,

Je me demande si elle espérait,

Comme tant de mères espèrent,

Que son bébé grandirait pour devenir

Exactement comme

Son père. »

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Poupoup
    Poupoup, Le 2 mai 2014 à 22h09

    mariecharlotte-2;4718677
    poupoup;4718669
    Dans la traduction pour straight, "hétéro" me semblerait plus approprié que "normal" :)
    Oui pour le sens, mais j'ai essayé de préserver la métaphore ; en vo il oppose blurry/straight ; j'ai pas trouvé de double sens en français pour dire "hétéro" et garder l'image flou/normal, d'où le choix du « normal » entre guillemets et "straight" entre parenthèses.

    C'est pas idéal, je sais... Traduire c'est un métier (et c'est pas le mien ! :cretin: ;), mais traduire de la poésie... :oo: (est-ce même possible ? Vous avez 4h :troll: ;)
    Je comprends alors :happy: Je t'avouerais que je n'ai pas encore eu le temps de regarder la vidéo, j'ai fait ce commentaire en n'ayant lu que le texte français et je n'ai donc pas perçu qu'il y avait une métaphore à conserver :)

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)