Comment reconnaître et aider quelqu’un qui se noie ? (Non, ce n’est pas comme dans les films)

Par  |  | 17 Commentaires

Une personne en train de se noyer ne ressemble pas à ce que vous imaginez. Et le savoir peut vous permettre d'agir plus vite — peut-être même de sauver des vies.

Comment reconnaître et aider quelqu’un qui se noie ? (Non, ce n’est pas comme dans les films)

Vous avez probablement déjà vu une scène de noyade au cinéma ou à la télévision.

La personne en danger se débat, éclabousse autour d’elle, appelle sporadiquement à l’aide. Un•e garde-côte se lance à sa rescousse, ou un bateau vient la repêcher.

Le truc, c’est qu’en réalité, une noyade ne ressemble pas à ça : c’est beaucoup plus discret. Et plus il y aura de gens au courant, plus nous pourrons sauver des vies !

À lire aussi : 5 endroits un peu fous où se baigner cet été

À quoi ressemble quelqu’un qui se noie ?

La réponse instinctive à la noyade n’est pas de se débattre (en gaspillant de l’oxygène précieuse) ni d’appeler à l’aide. Voici à quels signes faire attention, selon un magazine de gardes-côtes.

  • En général, une personne en train de se noyer est physiquement incapable d’appeler à l’aide. Le système respiratoire est centré autour de la respiration, la parole n’est qu’une fonction secondaire. Le plus important est de respirer, pas de parler.
  • La bouche d’une personne en train de se noyer passe sous la surface avant de réapparaître. Elle ne reste pas au-dessus de la surface assez longtemps pour lui permettre d’inspirer, expirer et appeler à l’aide. Dès que la bouche est à la surface, la personne inspire et expire rapidement avant de couler à nouveau.

  • Une personne en train de se noyer ne peut pas faire de grands signes pour appeler à l’aide. Le réflexe instinctif est d’étendre les bras et de s’appuyer verticalement sur l’eau, ce qui permet de faire levier afin de se redresser assez pour pouvoir respirer.
  • Une personne en train de se noyer ne peut pas contrôler les mouvements de ses bras. Impossible d’arrêter de se noyer pour accomplir des mouvements comme faire des signes, avancer vers une personne venue vous secourir ou vers une bouée.
  • Du début à la fin de la réponse instinctive à la noyade, le corps d’une personne en train de se noyer reste à la verticale dans l’eau, sans qu’on ne puisse déceler de coup de talon permettant de se redresser.
  • Sans l’aide d’un sauveteur entraîné, une personne en train de se noyer peut se débattre à la surface entre 20 et 60 secondes avant d’être submergée.

Il est très important d’avoir conscience qu’une personne qui se noie est beaucoup moins facile à repérer que ce qu’on pourrait croire.

Selon Slatedans 10% des noyades d’enfant arrivant en présence d’un adulte, ce dernier regardait la scène… sans reconnaître ce à quoi il assistait.

À lire aussi : Comment une playlist Spotify peut sauver des vies (au sens propre)

Comment reconnaître une personne qui se noie ?

Slate toujours donne des signes auxquels faire attention.

  • La personne a la tête immergée, la bouche au niveau de l’eau
  • La personne a la tête renversée en arrière, la bouche ouverte
  • Ses yeux sont vitreux, absents, ne se concentrent pas sur un élément
  • Ses yeux sont fermés
  • Ses cheveux recouvrent son front ou ses yeux
  • La personne est à la verticale mais n’utilise pas ses jambes
  • La personne hyperventile ou suffoque
  • La personne tente de nager dans une direction mais n’avance pas
  • La personne tente de se mettre sur le dos
  • La personne semble gravir une échelle invisible

Le journaliste finit par ces mots :

« Chers parents, les enfants jouant dans l’eau sont bruyants. Quand ils deviennent silencieux, rejoignez-les et comprenez pourquoi. »

Comment aider une personne qui se noie ?

Sauver une personne de la noyade, c’est un métier. Et surtout, il est possible de se mettre soi-même en danger car dans la panique, on peut se faire entraîner vers le fond.

À lire aussi : Surveillante de baignade — Job d’été #3

Sur Reddit, un sauveteur explique :

« Déjà, il vaut TOUJOURS mieux demander à quelqu’un « Ça va ? » ou « Besoin d’aide ? » en cas de doute.

Ensuite, si vous voyez quelqu’un se débattre ou se noyer, la PREMIÈRE OPTION est toujours de lui envoyer un objet flottant, comme une bouée. Dans la panique, il est très possible qu’une personne en train de se noyer fasse couler quiconque vient à sa rescousse à force de s’accrocher et de se débattre. »

« Une fois que la personne s’est accrochée à l’objet flottant, dites-lui de se détendre et de se placer sur le dos sans lâcher l’objet. Là, approchez-vous et aidez-la à vous rejoindre.

Si vous n’avez aucun objet flottant à disposition, annoncez à la personne que vous venez l’aider, RESTEZ DERRIÈRE ELLE, JAMAIS DEVANT, placez-la sur le dos et dites-lui de se détendre et déplacez-la en passant votre bras autour de son torse.

Tirez la personne par les CHEVEUX si besoin. Ne vous mettez JAMAIS, JAMAIS devant une personne en train de se noyer. »

Et bien sûr, s’il y a des professionnel•les qualifié•es près de vous, signalez-leur la personne. Même si vous doutez et que vous avez peur de paniquer pour rien : mieux vaut une fausse alerte qu’un drame !

À lire aussi : Finding Mike : il retrouve celui qui lui a sauvé la vie

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu’elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.


Tous ses articles

Commentaires
Forum (17) Facebook ()
  • Kaus Australis
    Kaus Australis, Le 1 juin 2017 à 0h03

    Article d'utilité publique :worthy:

    Je rajouterai, ne gênez pas le travail des sauveteurs. J'ai bossé en piscine l'été dernier (BNSSA) et une femme a été poussée dans le grand bassin par des gamins (elle était assise sur le bord). Surprise, elle ne savait pas nager. Ma collègue a plongé tout de suite pour la récupérer, pendant que j'étais partie tirer la sonnette d'alarme pour faire sortir tout le monde.
    Evidemment comme à chaque fois qu'il se passe un truc, il y a eu plein de gens autour de ma collègue pendant qu'elle était assise auprès de la dame qui était en panique. C'est la curiosité c'est normal, à leur place je serai aussi curieuse de savoir pourquoi on nous oblige à sortir du bassin (accessoirement la curiosité malsaine aussi nous pousse à faire des trucs cons). Sauf que c'est pas parce qu'elle était consciente qu'elle était tirée d'affaire, elle nous sort "j'ai un pace-maker" (le truc que tout sauveteur redoute) et était en panique totale. Faire des allers-retours dans une piscine bondée pour récupérer un sac qui pèse des KILOS et qui est super encombrant + aller chercher le défibrillateur au cas où, c'est hyper compliqué et si on doit dire quinze fois "pardon laissez-moi passer sivouplé" ça aide pas du tout à garder son calme si la situation dégénère.
    Donc par pitié, si vous voyez des sauveteurs en intervention, ayez le réflexe de sortir de la zone, c'est pas grave on vous racontera en détail après tout ce qu'il y avait de croustillant à savoir (et ne filmez pas aussi c'est pas cool :angry:)

    Sinon j'ai jamais eu à plonger pour récupérer quelqu'un (j'ai loupé le coche la fois-là, dommage, je me faisais méga chier et j'aurais eu une occasion d'être utile :ninja:) mais j'avais fait pas mal de simulations pendant les entraînements; des fois c'était des mecs de deux fois mon poids qui me servaient de cobaye, et qui faisaient exprès de gesticuler pour que j'ai pas de prise (mais niveau mise en condition c'est réaliste). Dans ces cas-là on peut foutre une tatane à l'autre, ça ne l'endormira pas comme dans les films mais il peut être tellement sonné qu'il ne pense plus à se débattre.
    OU
    Le couler, si on est sûre de son coup, parce que faut pas oublier que remonter à la surface avec quelqu'un quand on ne touche pas le fond ben c'est compliqué :rire:
    Si on arrive à le faire, on doit bloquer ses poignets au niveau d'une de nos épaules et on prie pour que ça se passe bien.

    Sinon on peut aussi s'entraîner au rétropédalage (si on n'a que ça à foutre :ninja:) parce que c'est comme toutes les nages, faut s'exercer pour y arriver.

    Pour les Madz qui sont un peu sportive et qui sont à l'université, vous pouvez vous intéresser aux formations BNSSA que propose (éventuellement) le Suaps, c'est un diplôme qui se passe sur un an (avec une session d'examen à la fin de l'année où il y a 3-ou 4? épreuves accessibles si on s'entraîne un minimum), ça coûte pas cher puisque la formation est assurée par le Suaps (alors qu'en dehors ça peut monter à plusieurs centaines d'euro) et ça permet de trouver facilement un job d'été un peu partout en France en plus d'apprendre les gestes de secourisme en équipe "basiques" et de savoir comment réagir au cas où quelqu'un risque la noyade.

    Ca n'empêche que malgré toutes les formations faites en amont, c'est très difficile de savoir comment réagir quand la situation se produit en vrai, mes formateurs nous avaient parlé de plusieurs personnes qui ont eu leur BNSSA relativement récemment et qui ont déjà eu le temps de voir des gens mourir parce que, parfois, on peut rien faire/on n'a pas le temps de réagir/les secours mettent trop de temps à arriver.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!