« Mums ! » (Miam !) – Carte postale de Suède

Impossible de parler de la Suède sans aborder le sujet de la nourriture ! Patates, gouda et saumon, bienvenue au pays de la « comfort food ».

« Mums ! » (Miam !) – Carte postale de Suède

Qui dit carte postale dit toujours un article spécial « gastronomie ». Je mets des guillemets car mon objectif a plutôt été de vous montrer ce que les Suédois-es mangent au quotidien. On commence en chanson.

Lundi des patates, mardi des patates…

C’est un fait. On mange beaucoup de pommes de terre en Suède. Les enfants en ont même tous les jours à la cantine (sous différentes formes, ouf) ! La pomme de terre bouillie à l’eau est la plus simple mais les Suédois-es savent aussi très bien préparer la purée qu’ils accompagnent presque toujours d’un chutney d’airelles/cranberries. Une autre manière bien pratique d’utiliser ses restes est la pyttipanna. Le principe est simple : des pommes de terre coupées en cubes, des restes de viandes également en cubes (bœuf, porc, poulet), un oignon, parfois des légumes, bref tout ce que vous avez sous la main à faire sauter dans une poêle.

Un condiment bien pratique pour assaisonner ses pommes de terre, c’est le ketchup qui n’est pas du tout considéré comme un aliment « fast-food » ou « pour enfants » mais plutôt comme une sauce tomate standard qui va avec tout ! Autant je peux comprendre (sans aller jusqu’à l’encourager) l’association avec les pâtes, ou les boulettes de viande (köttbullar)… autant j’ai encore un peu de mal avec les petits pois !

 Pasta med köttbullar och ketchup = l’équivalent de nos coquillettes-jambon-gruyère (source)

Smaklig måltid ! (Bon appétit)

Oubliez la viande de renne séchée ou le saumon fumé à tous les repas, c’est un mythe ! Ces produits font partie du patrimoine gastronomique suédois, certes, mais on les réserve aux grandes occasions (traduction : c’est cher sauf si vous chassez votre propre gibier et que vous le salez vous-même). Je n’ai pas noté de surconsommation de poisson non plus mais je n’habite pas sur le littoral : les choses sont probablement un peu différentes quand votre ville dispose d’un port avec arrivage de poisson frais tous les jours ! En général les recettes suédoises sont plutôt du genre à respecter le combo suivant : viande/poisson + patate + crème et fromage fondu en option. J’aurais d’ailleurs pu intituler ce billet « Le pays où le gouda est roi » mais j’ai des principes. Bref de bons petits plats complets, réconfortants et… plutôt caloriques !

 Initiation au culte du gouda : un enfant prépare une falukorv i ugn (saucisse au four) (source)

Et les légumes dans tout ça ?

Comment diantre font donc les Suédoises pour rester belles, minces et désirées par la moitié de la planète en mangeant de la saucisse industrielle gratinée tous les soirs ?

D’abord, on mange bien le matin et plutôt léger le midi : il n’est pas rare d’apporter son repas au boulot et le Suédois moyen se contente généralement d’un sandwich poulet/saumon/crevettes-crudités ou d’une salade composée. Quand il y a une cafétéria vous y trouverez souvent un « salad-bar » ou si vous avez de la chance un buffet (smörgåsbord). Bref, le déjeuner est davantage un en-cas qu’un vrai repas.

Ensuite on dîne très tôt le soir : vers 18h en moyenne, parfois avant ! N’essayez même pas de vous pointer au restaurant à 20h c’est mort de chez mort (sauf si vous êtes à Stockholm). Ça vous laisse le temps de digérer histoire de ne pas se coucher avec le ventre trop plein.

Les légumes sont donc bien présents mais en petites quantités. On trouve les mêmes qu’en France, mais évidemment ils sont quasiment tous importés et on ne peut pas dire que les fruits soient gorgés de soleil… Pour les végétarien-ne-s, la survie s’opèrera donc par les surgelés ; d’accord c’est pas super mais c’est mieux que rien. Ils sont de très bonne qualité, variés et vous êtes sûres que la chaîne du froid ne sera jamais brisée !

Smörgåsbord de compétition. Littéralement ça veut dire « beurre-oie-table ». Je ne vois pas le rapport mais j’aime mettre mes cours de suédois à profit. (source)

Du sucré, du sucré !

On savait déjà que les Suédois-es étaient de gros consommateurs de café et de pâtisseries, comme le prouve l’article sur le fikaOn retrouve donc pas mal de gâteaux sur leur table au moment du dessert mais ils sont aussi restés de grands enfants puisqu’ils sont également les plus gros consommateurs de crème glacée et de bonbons en Europe.

Le choix de sucreries est complètement fou. Ainsi dans le plus petit supermarché vous trouverez toujours un rayon avec des bonbons en sachet comme chez nous (attention aux versions salés !) et un autre rayon entier de godis en libre-service. La cerise sur le gâteau c’est que les bonbons font partie des rares produits bons marché (environ 8€ le kilo, moins cher qu’en France) donc vous pouvez vous en donner à cœur joie. Pour éviter la crise de foie, je ne vous parlerai pas des dizaines de sortes de barres chocolatées, céréalières, nougats, et caramels qui vous font de l’œil dans le rayon voisin.

Côté glaces vous tiquerez sûrement la première fois qu’un Suédois vous dira « Brr, il fait froid, si on allait manger une glace pour se réchauffer ? » (histoire vraie) mais prenez quand même le temps de tester les parfums locaux si vous en avez l’occasion comme la glace au safran ou au pepperkaka (pain d’épices de la région).

Pour goûter les plats suédois…

Je vous ai fait une petite sélection de plats. Les recettes sont faciles et en français !

  • Köttbullar : boulettes de viande. Parce que c’est un classique de chez classique. Chaque famille a sa recette. On mélange systématiquement viande de bœuf et viande de porc : ne trichez pas !
  • Falukorv : saucisse au four, sauce tomate, gouda et cornichons. Je l’ai testé et adoptée c’est une tuerie ! Je pense qu’il va être difficile de trouver de la falukorv en France mais vous pouvez toujours essayer avec un autre genre de saucisse.
  • Janssons frestelse : la « tentation de Jansson » . Un genre de gratin dauphinois aux anchois. Ça a l’air bizarre dit comme ça mais c’est délicieux même si vous n’aimez pas les anchois (le goût est très atténué).
  • Le gravlax : du saumon mariné. Ça a un nom d’extraterrestre donc ça vaut le coup !

Alors ? Qui a faim ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 17 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Paulinepow
    Paulinepow, Le 1 avril 2013 à 16h02

    audeinldn;4011649
    je suis d'accord sur tout sauf pour le resto le soir. J'habite à Göteborg et il y a 2 semaines, un jeudi soir à 21h on a du attendre pour avoir une table!
    Je suis également d'accord avec audeinldn, j'habite moi aussi à Göteborg et il est facile d'avoir une table vers 20h ou 21h (car personnellement je n'arrive toujours pas à me mettre à table à 18h...). Sinon, j'aime beaucoup toutes ces cartes postales sur ce pays merveilleux, et je suis très heureuse d'y vivre !

Lire l'intégralité des 17 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)