MIA sort le clip de « Borders », basé sur la crise des réfugiés

La rappeuse M.I.A s'attaque au sujet de la crise des réfugiés avec Borders, un titre aux paroles implacables illustré par des images frappantes.

S’attaquer à un sujet d’actualité dramatique quand on est artiste, c’est déjà balèze. En tirer un clip à la fois esthétique et marquant qui interpelle les esprits, ça peut être casse-gueule… Mais cas, pas quand on s’appelle M.I.A. En septembre dernier, la rappeuse britannique avait dévoilé sur son compte Twitter la chanson Borders, qui traite de la situation des réfugié•e•s aux portes de l’Europe. Et M.I.A en a dévoilé il y a quelques jours le clip, qu’elle a d’ailleurs réalisé.

Les plans de Borders sont des versions plus cinématographiques d’autres images que tu as sans doute vues dans les journaux ou à la télé ces derniers mois : des gens qui marchent dans le désert, qui escaladent des grilles, entassés sur des bateaux ou dans des barques, enroulés dans des couvertures de survie…

Niveau paroles, Borders n’y va pas par quatre chemins, et dénonce clairement l’attitude de l’Europe envers les personnes qui migrent pour échapper à la terrible situation dans leur pays :

Les frontières (Quelqu’un peut m’expliquer ce truc ?)
Les politiques (Quelqu’un peut m’expliquer ce truc ?)
Les tirs de police (Quelqu’un peut m’expliquer ce truc ?)
Les identités (Quelqu’un peut m’expliquer ce truc ?)
Votre privilège (Quelqu’un peut m’expliquer ce truc ?)
Les gens brisés (Quelqu’un peut m’expliquer ce truc ?)
Les gens sur des bateaux (Quelqu’un peut m’expliquer ce truc ?)
La réalité (Quelqu’un peut m’expliquer ce truc ?)
Le nouveau monde (Quelqu’un peut m’expliquer ce truc ?)
Je vais continuer à m’informer là-dessus

La vidéo critique aussi deux entreprises : la compagnie aérienne Fly Emirates, transformée sur le maillot de M.I.A en Fly Pirates, et la banque nationale du Qatar, qui finance la Coupe du monde de football, pour laquelle des migrants meurent sur les chantiers.

À lire aussi : John Oliver analyse la crise des réfugiés (+ traduction française de sa vidéo)

Si M.I.A s’est autant impliquée dans ce sujet, c’est peut-être parce qu’il lui parle de façon très personnelle. Comme elle l’a expliqué sur Twitter, son oncle Bala (à qui elle dédicace le clip) a été l’un des premiers migrants Tamils à venir au Royaume-Uni dans les années 1960. Elle en a d’ailleurs profité pour le remercier d’avoir aidé sa famille à quitter le Sri Lanka dont elle est originaire.

Le titre Borders est par ailleurs extrait de l’album Matahdatah, le cinquième opus studio de M.I.A, dans lequel elle a prévu une vidéo pour chaque titre qui sortira en single.

crise-refugies

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Thedreaming
    Thedreaming, Le 2 décembre 2015 à 13h00

    M.I.A <3 Une des rares artistes engagées avec beaucoup de talent. Elle a toujours été fidèle à ses principes et ses valeurs ! :jv:

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)