« Mademoiselle », c’est fini

Hein, qui que quoi ? Que tout le monde reste calme, « mademoiselle » disparaît mais « madmoiZelle » existe toujours. PLUS QUE JAMAIS !

« Mademoiselle », c’est fini

Ça y est, c’est fait. Le «  nom de jeune fille » et le « nom d’épouse » vont disparaître des formulaires administratifs. Désormais, ce sera « madame » pour tout le monde et vous n’aurez plus à dévoiler votre situation maritale au détour d’une procédure à la mairie.

La circulaire des services du premier ministre (celle qui stipule ce changement) a été mise en ligne hier. Ce qui veut dire que Matignon appelle désormais tous les préfets de France à donner instruction aux administrations. Plus de « mademoiselle », « nom de jeune fille » ou encore « nom patronymique » dans vos paperasses administratives. Désormais, le tout sera remplacé par « nom de famille » et « nom d’usage » (ce dernier remplace « nom d’époux » et « nom d’épouse », qui ne permettait pas assez bien de rendre compte de la situation des personnes veuves ou divorcées ayant gardé le nom de leur conjoint).

Depuis hier soir donc, vous êtes nombreux et nombreuses à venir nous interpeller sur cette nouvelle décision.

En effet, si « mademoiselle » disparaît bien de l’état civil – et on est d’accord pour dire que du point de vue des formulaires administratifs, c’est une bonne chose, le débat sur l’usage de cette interpellation en société reste entier. Les organisations Osez le féminisme ! et les Chiennes de garde y voient une discrimination de la vie quotidienne. Qu’est-ce que nous, on en dit ? Je vous invite à relire par ici ce que l’on en pense, mais en 10 mots : on considère que s’appeler madmoiZelle.com ne fait pas de nous des anti-féministes.

Évidemment, nous comprenons celles qui refusent l’étiquette de « mademoiselle » quand elles y voient une intrusion dans leur vie privée. Pour autant, nous avons la ferme conviction qu’à l’inverse, celles qui revendiquent ce statut n’en deviennent pas des parias du féminisme (voire des sexistes) pour autant.

Notre féminisme est plus global : il repose sur la conviction que toutes les femmes devraient pouvoir choisir ce qu’elles ont envie d’être. Des mademoiselles aussi, donc, si pour elles ça sonne mieux. Ou des princesses et des putains, si elles préfèrent.

Notre féminisme est plus global, dans le sens où on le rêve honorable : combien de jeunes femmes aujourd’hui ne se reconnaissent plus dans un féminisme trop rigoriste, qu’elles associent à une faiblesse et une marginalisation ? Les luttes fratricides tuent le féminisme de l’intérieur. Nous pensons que la stigmatisation des filles trop systématiquement accusées d’être des anti-féministes est contre-productive.

Il y a presqu’autant de féminismes qu’il y a de femmes. Il n’y a pas une seule charte, un seul code d’honneur, une ligne de parti. Il y a des féminismes, avec lesquels nous, jeunes femmes, essayons de composer tous les jours. Voilà notre seule certitude.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 210 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ana.D
    Ana.D, Le 30 juillet 2014 à 18h31

    je pensais que le mag s'appelait justement madmoizelle de manière un peu ironique, écrit différement pour montrer le ton... Je suis d'accord avec vous : s'entre accuser d'être anti-féministes, c'est mal diriger le combat. La poutre, l'oeil, toussa... Par contre je serai contente de ne plus changer de statut si je me marie ! Ma valeur en tant que personne ne change pas si je """"n'appartiens""""" à aucun mâle, donc mon statut ne devrait pas être autre sous prétexte que je suis seule. C'est vieux jeu, c'est discriminatoire, ca fait partie des très (très) nombreux défauts sexistes de la langue francaise (entre autres) et je suis RAVIE que ce soit en voie de disparition ! Et que madmoizelle reste fièrement madmoizelle, il y a tellement d'articles féministes que votre réputation n'est plus à refaire, une critique serait malvenue!

Lire l'intégralité des 210 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)