Lire Le Monde en 15 minutes – le guide pratique

Robert le Diable est une dingo des guides pratiques. Voici son premier pour madmoiZelle : comment lire le fameux quotidien Le Monde en 15 minutes top chrono.

Lire Le Monde en 15 minutes – le guide pratique

Entre les cours et/ou le boulot, les derniers épisodes de Breaking Bad à mater, les ongles de ses doigts de pieds à polir – et madmoiZelle.COM à lire – vous n’avez pas une minute.

Le soir, de retour dans votre « home sweet home », ou votre coloc’ scabreuse, vous sombrez sonnée dans votre canapé. Un paquet de Monster Munch dans une main, une bière dans l’autre. Et la culture dans tout ça ? « On s’en tape, c’est surestimé » diront certaines. A t-on seulement une minute à consacrer à l’actualité ? On sait toutes que DSK a le joystick qui le démange, et puis quoi.

Lesquelles d’entre-vous peuvent consacrer quatre heures quotidiennes à la lecture du Monde, Libération et autres quotidiens nationaux ? Pourtant, vous mourrez d’envie de vous la péter briller en société à coup de « vous avez lu aujourd’hui : les agapes des Hongkongais menacent les requins », sans pour autant vous plonger dans le journal.

J’ai la solution à tous vos problèmes, du moins à celui-ci. Une fois cet article terminé, vous serez capable de lire le Monde en un quart d’heure… Et d’en parler. Méthode brevetée garantie. « C’est un bingo ».

Première étape : décrypter la Une, cette commère de première.

1) Le titre : mieux vaut être avertie et savoir ce qu’on achète.

2) Le streamer, aussi nommé bandeau dans la langue de Diam’s : dans le Monde, il sert souvent à annoncer les
suppléments. Oui, il est comme ça le Monde, généreux. Il offre des suppléments, au cas où vous vous emmerderiez (verbe présent dans le Larousse) tel un rat mort le samedi après-midi.

3) La tribune, ou le gros titre : elle résume T H E actualité du moment. A savoir, ces derniers temps : la deuxième vague des révolutions en Egypte et en Syrie, la Crise, les 60 000 sommet Européens qui en ont découlés. Et enfin, DSK. Sujet de prédilection de la presse en période de disette.

4) Le chapô : Ah, le chapô… Il vous offre sur un plateau l’essence, la substance de l’article. A lire donc pour savoir en 140 caractères ce qui se passe IRL. C’est aussi long qu’un Tweet, c’est made in France et estampillé le Monde. C’est de la bonne en somme.

5) Le ventre, dit milieu de page : il peut servir d’emplacement pour une photographie ou être occupé par un article, qui fait souvent figure d’éditorial. Si le rédac’ chef a pris soin de placer ce sujet à la Une, c’est qu’il doit être relativement important. Une seule chose à faire : le lire. Cet instant sera le plus long et le plus périlleux de cet exercice, mais aussi le seul. On s’arme de courage et on se lance.

6) Le sommaire : vous avez déjà lu le sommaire d’un bouquin ou d’une notice ? Moi non plus. Zappez et gagnez du temps, sans passer par la case départ.

7) Le rez-de-chausséE, ainsi nommé car il se trouve bas de page (tout cela est d’une logique imparable) : le Monde et Libé consacrent souvent cet espace à une illustration de… au hasard, Plantu ? L’instant BD, c’est sympa, ça se digère bien. L’illustration résume l’actualité en quelques secondes et évite de sa prendre la tête sur des mots comme « hégémonie ».

8) Le cheval, également appelé « le bourriquet » : cet encart se compose d’un article qui commence en pied à droite et tourne en page intérieure. Puisque vous ne lirez pas ledit article, n’y prêtez pas attention. C’est encore une minute de gagnée.

9) La pub : parce que les journaux doivent bien gagner leur croûte pour faire leur pain. Ce n’est pas une raison pour s’attarder sur cette partie colorée et ludique du journal. CECI EST UN PIÈGE qui vous fera perdre votre rythme.

En résumé et à lire : la tribune, le chapô, le ventre et le rez-de-chaussée (facultatif). Une fois cet exercice terminé, vous aurez une idée assez large de ce qui s’est passé à Pékin comme à Montcul. Cette première immersion devrait durer de 3 à 4 minutes.

Seconde et dernière étape : les pages restantes.

1) Le titre de rubrique : a priori, le titre de l’article situe déjà le contexte, donc épargnez-vous celui-ci.

2) Le titre : parfois informatif (à lire en entier), parfois obscur (à lire en diagonal) ou bien incitatif (à ignorer), devrait mobiliser cinq secondes de votre temps. Concentrez vous sur les mots clés. Si vous croisez les initiales DSK, rendez-vous directement à l’étape suivante.

3) Le chapô : condensé des faits principaux relatifs au sujet, sa lecture sera bien suffisante pour le lecteur pressé. Ça tombe bien, on l’est. Il complète le titre, résume l’info, justifie l’article et situe le contexte. Rien que ça, ma p’tite dame.

4) L’attaque : premier paragraphe de l’article, elle doit captiver le lecteur pour l’amener à poursuivre la lecture du papier qu’un journaliste s’est cassé le c** à écrire. L’attaque, en somme, s’apparente à une entrée en matière digne de l’ouverture d’un épisode de Goldorak. Le reste des paragraphes développera cette introduction, en étalant bien la confiture.

5) La légende des illustrations : A moins que le photographe ne soit gauche, le cliché devrait être assez explicite et facilement interprétable. Conseil : ne laissez pas vos yeux vagabonder sur cette ligne inutile.

6) L’accroche : c’est généralement une citation qui reprend une ou deux phrases coup de poing du texte. Elle énonce un des fait principaux du sujet ou résume la pensée de l’article. Retenez-la. Cette phrase vous permettra de faire la nique à tonton Hervé.

7) La chute, le dernier paragraphe : ces phrases finales vont conclure le sujet en y apportant les dernières pierres. Soit par un paradoxe, un jeu de mot, une prise à partie, une interrogation, une citation… La chute remet les points sur les i et les cédilles sur les c.

8) L’encadré : court article rédigé comme un complément d’informations par rapport au sujet principal, il apporte un éclairage différent. Suivre cette voie, c’est s’égarer en Mordor. Techniquement parlant, vous n’aurez pas lu l’article principal. Pourquoi donc liriez vous l’encadré ? Contentez-vous du titre et des inters.

9) Les inter(titre)s : lorsque le papier se révèle être un « paquet » illisible, il est toujours bon de caler des inters. Leur présence coupe l’article et relance l’enthousiasme du lecteur. Celui qui s’attaque au Monde connaît déjà son tragique destin. Et la fatale prise de tête qui en résulte. Ceci n’est donc qu’un vulgaire leurre. Mais un inter informatif sera suffisamment détaillé pour vous éviter de jeter un oeil au contenu des paragraphes.

En résumé et à lire : le titre, le chapô, l’attaque, la chute, l’accroche et les inters. Une fois ces éléments rassemblés, vous serez parés. Vous pourrez parcourir chaque article, virevoltant de page en page, telle une gazelle. Sortez les chronomètres.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Erinnern
    Erinnern, Le 21 décembre 2011 à 13h17

    sur Lemonde.fr, il est possible de lire la plupart des articles gratuitement...
    leur site est cool :) j'y passe au minimum 1h par jour. News addict oui...

    bon sinon l'article est bien vu ! c'est vrai qu'on a parfois pas plus de 20 min de dispo et qu'on a pas envie de lire le "journal" du même nom (qui devrait plutôt s'appeler 5 minutes tellement c'est pauvre)

    et mine de rien on apprend les termes techniques (chapeau je connaissais, mais rez-de-chaussée ?!) donc merci Robert le diable !

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)