« Les Liens De Sang », un court-métrage d’animation bouleversant

Un court-métrage sublime, sur une jeune fille maltraité par un père abusif : voici les Liens De Sang, réalisé par des étudiants de l'école d'animation Georges-Méliès.

Attention, petite perle visuelle en arrivée sous tes yeux. Les Liens De Sang (Blood Ties) est un magnifique court-métrage d’animation en 3D, qui parle des abus familiaux et de la façon dont on s’en tire. Il raconte l’histoire d’une famille aux origines visiblement royales : une jeune fille, son frère, son père tyrannique et abusif et sa mère contrainte au silence par ce dernier… Un jour, le frère offre à sa soeur un couteau, qui va être l’élément déclencheur pour se libérer de l’influence paternelle. Et le jour de son anniversaire, ce qui devait arriver arrive…

Les Liens De Sang raconte cette histoire, sous la forme d’un conte dramatique, dans un univers quelque part entre Alice au Pays des Merveilles et les illustrations des Princesses de Rebecca Dautremer. Les décors sont sublimes, et les personnages très expressifs : difficile de ne pas être fasciné•e par le rendu, d’autant que la bande-son contribue à nous plonger dans une ambiance onirique.

Ce beau court-métrage a été réalisé en 2014, en tant que film de fin d’études, par Sophie Kavouridis, Manon Lazzari, Marion Louw, Simon Pannetrat et Thomas Ricquier, tous diplômés de l’École de cinéma d’animation Georges-Méliès. Il a été présenté dans plusieurs festivals français et internationaux, et a même été primé en Grande-Bretagne !

Les Liens De Sang est disponible gratuitement sur Vimeo depuis quelques jours, alors surtout ne te prive pas de le regarder, il ne te laissera probablement pas insensible.

À lire aussi : Non, les films d’animation ne sont pas que pour les enfants !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Freehug
    Freehug, Le 13 novembre 2015 à 23h32

    Breizh
    C'est peut-être moi qui ai l'esprit hyper mal tourné mais "l'entrée" du jardin on dirait carrément une vulve, rose avec petites et grandes lèvres, une esquisse de clitoris...
    Un rappel de l'entrée dans la puberté ? Je cherche à consolider ma super hypothèse je ne peut pas croire que les étudiants aient dessiner ça sans arrières pensées;)
    Je pense la même chose que toi ! C'est voulu à mon avis, une sorte de métaphore visuelle.

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)