« Les Grands Frères » devient « Mission 95C » en DVD. WTF ?!

En France il semblerait qu’une conjuration de jaloux cherche vaille que vaille à maintenir les comédies US dans l’indifférence poli dans laquelle elles se débattent depuis des années en dépit d’une excellence certaine. C’est vrai que ça serait dommage de marcher sur les plates-bandes de chefs d’oeuvre de la trempe de "Safari" ou "Coco"… Après […]

« Les Grands Frères » devient « Mission 95C » en DVD. WTF ?!

grands frères dvd

En France il semblerait qu’une conjuration de jaloux cherche vaille que vaille à maintenir les comédies US dans l’indifférence poli dans laquelle elles se débattent depuis des années en dépit d’une excellence certaine. C’est vrai que ça serait dommage de marcher sur les plates-bandes de chefs d’oeuvre de la trempe de "Safari" ou "Coco"…

Après avoir saboté la sortie en salles des "Grands Frères" (on pourrait faire rentrer tous les gens qui l’ont vu au McDo de la place Léon Blum), l’une des dix meilleures comédies de la décennie easy, voilà qu’ils s’en prennent à la sortie DVD du film en le rebaptisant "Mission 95C" et en l’illustrant par une jaquette aussi classe qu’un coussin péteur sur une chaise électrique. Pire, ni le titre, ni la nouvelle affiche ne sont représentatifs de l’histoire. Bon d’accord ça parle un peu de cul, mais si ma chatte mettait au monde ses chatons dans un four, est-ce que vous diriez pour autant que c’est du pain ?

Avec cette jaquette toute pétée (et mytho en plus parce que la meuf fait autant du 95C que Carole Rousseau), la Fnac va abandonner ça entre deux succédanées d’"American Pie" et avant qu’on ait eu le temps de dire pantomime, "Les grands frères" mettra à l’épreuve sa biodégradabilité dans les bacs à soldes des vendeurs.

Plus sérieusement, renommer un bide à l’occasion de sa sortie DVD est une pratique courante. Pour ne citer qu’un exemple, "Spartatouille", comédie parodique (et lamentable) dans la veine de "Scary Movie", a été rebaptisée "Orgie Movie" une fois en galette. Il faut dire que bizarrement, quand une bobine fait un four dans les salles, elle se voit sucrer une bonne partie du budget alloué à la promo du DVD. On ne prête qu’aux riches. L’éditeur doit alors trouver des combines pour refourguer un film que personne n’a vu, et cela sans dépenser les pesetas qu’on ne lui a pas donné.

De plus en plus, il choisit donc de ruser en renommant le film dans l’espoir de créer une sorte d’association d’idées avec un blockbuster (un peu comme ces séries Z en carton qui sortent en DVD en même temps que de gros films sous des titres légèrement différents genre "Transmorphers").
Pour augmenter ses chances de succès, l’éditeur mise gros sur la croupe et retape la charte graphique du film et l’esthétique de son affiche afin de coller le plus possible à celles du film parrain, choisit sans imagination pour racoler le veau qui déambule en pantacourt le samedi après-midi chez Planet Saturn. Ensuite il croise les doigts et prie pour que le veau en question soit suffisamment titillé par ce film qui ressemble à une suite d"American Pie" pour commettre un achat impulsif. C’est marrant, les films en questions surfent souvent sur "American Pie" ou "Scary Movie" d’ailleurs.

Analysons rapidement les différences entre les deux affiches des "Grands Frères" :

a/ les mômes, pourtant excellents et primordiaux, ont été stalinisés de l’affiche histoire que les nouilles ne croient pas à une comédie familiale avec une morale à la con.
b/ une blonde plantureuse et photoshoppée prend la pose en maillot de bain pouf au premier plan.
c/ les deux acteurs principaux ont l’air bien en turk. Ils sont en mission pour lever de la poulette, aucun doute…
d/ … ce que confirme le titre à la même police qu’"American Pie" histoire de titiller l’inconscient du consommateur.
e/ pour ne pas perdre en route les trop rares fans du film, le titre reste mais devient sous-titre.
f/ le nom des acteurs principaux est mis en évidence histoire qu’on ne passe pas à côté du gars qui jouait Stiffler. S’ils avaient pu, sûr qu’ils auraient envoyé Paul Rudd s’épiler les oreilles.
g/ Pour brouiller les cartes et coller autant que faire se peut au nouveau titre sans trahir le pitch, la tagline s’efforce de rester le plus évasive possible sans oublier pour autant d’être merdique.

Pour rester dans le sujet des comédies US maltraitées, toujours pas de dates de sortie pour "Adventureland" et "I love you man". Et je crains que ce soit la même chose pour "The Goods". Si un jour des gens s’immolent par le feu devant des UGC, faudra pas venir chialer.

Monde de merde.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Jojaloossa
    Jojaloossa, Le 2 juillet 2009 à 11h59

    Merci à toutes pour tout vos gentils compliments dont je me délecte depuis que j'ai publié l'article (rédactionnellement parlant, j'ai un ego de la taille du Pakistan lol).

    En ce qui concerne le DVD, je ne vous donnerai qu'un conseil : volez le ! Faut le voir parce que c'est drôle à en perdre les sourcils, mais faut pas l'acheter parce qu'on ne peut pas encourager de telles pratiques.

    Peace !

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)