Les César 2010 : c’est ce soir !

La voici la voilà, elle est sortie ce week-end et on te la livre : la liste des nominations pour les César 2010 ! Cette 35ème cérémonie aura lieu cette année le 27 Février au théâtre du Châtelet à Paris et elle sera présidée par Marion Cotillard, animée par Gad Elmaleh et Valérie Lemercier. Dans […]

Les César 2010 : c’est ce soir !

La voici la voilà, elle est sortie ce week-end et on te la livre : la liste des nominations pour les César 2010 ! Cette 35ème cérémonie aura lieu cette année le 27 Février au théâtre du Châtelet à Paris et elle sera présidée par Marion Cotillard, animée par Gad Elmaleh et Valérie Lemercier.

Dans cette liste, difficile de ne pas remarquer les 11 nominations du film de Jacques Audiard, Un prophète et l’étonnante double nomination de François Cluzet dans la catégorie Meilleur Acteur pour deux films (A l’origine, Le dernier pour la route).

Voici la liste des principales nominations :

Meilleur acteur : YVAN ATTAL dans Rapt / FRANÇOIS CLUZET dans A l’Origine / FRANÇOIS CLUZET dans Le dernier pour la route / VINCENT LINDON dans Welcome / TAHAR RAHIM dans Un prophète

Meilleure actrice : ISABELLE ADJANI dans La journée de la jupe / DOMINIQUE BLANC dans L’autre /  SANDRINE KIBERLAIN dans Mademoiselle Chambon / KRISTIN SCOTT THOMAS dans Partir / AUDREY TAUTOU
dans Coco avant Chanel

Meilleur film : A l’origine / Le Concert / Les Herbes Folles / La Journée De La Jupe / Rapt / Un Prophète / Welcome

Meilleur film étranger : Avatar / Gran Torino / Harvey Milk / J’ai tué ma mère / Panique au Village / Le Ruban Blanc / Slumdog Millionaire

Meilleur premier film : Les Beaux Gosses / Le Dernier pour la Route / Espion(s) / La Première Étoile / Qu’un Seul Tienne et les Autres Suivront

Meilleur acteur dans un second rôle : JEAN-HUGUES ANGLADE dans Persécution / NIELS ARESTRUP
dans Un prophète / JOEYSTARR dans Le bal des actrices / BENOIT POELVOORDE dans Coco avant Chanel / MICHEL VUILLERMOZ dans Le dernier pour la route

Meilleure actrice dans un second rôle : AURE ATIKA dans Mademoiselle Chambon / ANNE CONSIGNY dans Rapt / AUDREY DANA dans Welcome/ EMMANUELLE DEVOS dans A l’Origine / NOÉMIE LVOVSKY
dans Les beaux gosses

Meilleur réalisateur : JACQUES AUDIARD pour Un prophète / LUCAS BELVAUX pour Rapt / XAVIER GIANNOLI pour A l’Origine / PHILIPPE LIORET pour Welcome / RADU MIHAILEANU pour Le Concert

Meilleur espoir masculin : FIRAT AYVERDI dans Welcome / ADEL BENCHERIF dans Un prophète / VINCENT LACOSTE dans Les beaux gosses / TAHAR RAHIM dans Un prophète / VINCENT ROTTIERS dans Je suis heureux que ma mère soit vivante

Meilleur espoir féminin : PAULINE ETIENNE dans Qu’un seul tienne et les autres suivront / FLORENCE LOIRET-CAILLE dans Je l’aimais / SOKO dans A l’Origine / CHRISTA THÉRET dans LOL (laughing out loud) / MÉLANIE THIERRY dans Le dernier pour la route

La liste complète des nominations est disponible sur le site officiel des César !

Alors, tes pronocstics pour ces nominations ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 546 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Linka
    Linka, Le 1 mars 2010 à 23h44

    Pour répondre à Gavanza : c'était un compte rendu au vitriol certes mais un peu de sarcasme ne fait pas de mal :rotate:

    Je n'ai jamais dit que les techniciens ne servaient à rien, mais que les discours longs sont ennuyeux en général (cf ce que j'ai dit sur celui d'Adjani et ma remarque sur ceux des Oscars qui sont limités à 45s), que ce soit celui d'un technicien ou d'une célébrité c'est barbant. C'est juste plus cocasse car 90% des (télé)spectateurs ne le connaissent pas et il exploite à fond son quart d'heure de célébrité, tant mieux pour lui, mais c'était rébarbatif.

    Ensuite pas la peine de monter ses grands chevaux (ou de déformer mes propos) à propos des discours politiques, je le répète, non ça sert à rien leur petit speech aux Césars. Les intermittents encore oui je comprends, on est dans le même secteur, le même corps de métier.
    Pour revenir aux sans papiers et compagnie, depuis quand ai je dit qu'il ne fallait pas avoir d'opinion ou défendre de cause? J'ai des convictions aussi. Et non ce n'est pas la seule tribune dont ils disposent, il y a quelque chose qui s'appelle l'art engagé, genre des films, des livres, des chansons, des articles, des peintures, etc..ou tout simplement des associations, l'action politique, des manifestations, etc..
    Mais je n'ai pas besoin de Jacques Audiard ou d'un autre quidam pour m'informer qu'il y a des sans-papiers en France, si je veux me bouger pour les aider je sais que je dois m'adresser à des associations et je me démerde. Pareil pour le SIDA, Haitï, etc, on parle pas d'un phénomène inconnu. D'autant plus que maintenant c'est devenu tellement banal, chacun se ramène avec sa grogne et ses doléances, que ça passe dans une oreille et ressort par l'autre, en tout cas pour moi.
    Évidemment que le problème n'est pas de défendre une cause, mais je me permets de remettre en cause la sincérité de certains quand j'entends ces types de discours aux Césars. Il y en a de moins hypocrites (Audiard par exemple) que d'autres mais je ne peux pas blairer l'esprit gauche caviar, intello-bobo comme je l'ai dit, qui prétend vouloir nous éclairer. Parce que c'est vrai on est tous des ignorants incapables d'ouvrir des journaux, de s'informer sur le monde. Ou parce qu'ils sont en constante rébellion (juvénile?) contre le gouvernement, a fortiori de droite, juste pour le principe.

    Enfin, dernière rectification avant de déserter ce topic et d'en finir pour de bon avec cette masturbation intellectuelle lassante et oiseuse.
    Il y a une différence entre être ému et pleurer comme une madeleine et faire son cinéma. Verser une larmichette ok mais elle est restée sur son siège je ne sais combien de temps, en tout cas au moins tout le temps du "jingle", pour ensuite pleurer toutes les larmes de son corps (attention je précise, second degré, car ce n'est pas toujours compris on dirait). Et oui quand on gagne son premier prix, une telle distinction, je peux comprendre qu'on en pleure de la sorte. Mais avec une avalanche de récompenses et tant d'années de carrière, ses simagrées deviennent ridicules.

Lire l'intégralité des 546 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)