Les capotes bientôt remboursées par la sécu ?

Les préservatifs bientôt remboursés par la sécu ? Une mesure pour freiner la propagation des infections sexuellement transmissibles selon la ministre de la Santé.

Les capotes bientôt remboursées par la sécu ?

Agnès Buzyn, ministre de la Santé, était invitée sur France Inter ce mardi matin.

Et elle a fait une annonce qui pourrait bien faciliter notre vie sexuelle à tous et à toutes : la Haute Autorité de santé a émis un avis favorable au remboursement du préservatif !

Les préservatifs bientôt remboursés par la Sécurité Sociale ?

Les préservatifs masculins remboursés oui, mais sous plusieurs modalités.

Ils pourront être remboursés à partir du 10 décembre 2018 s’ils sont prescrits sur ordonnance d’un médecin ou d’une sage-femme, et ne seront concernés que les préservatifs masculins de la marque EDEN®, du laboratoire citoyen  Majorelle.


Packaging des préservatifs masculins EDEN® disponibles en taille classique et XL

Dans un communiqué, le laboratoire Majorelle annonce un taux de remboursement de 60% sur la base d’un prix de vente s’élevant à 1,30€ TTC la boîte de 6, 2,60€ TTC la boîte de 12, et 5,20€ TTC la boîte de 24 préservatifs.

Ce qui reviendrait à un coût à l’achat de 0,52€ la boîte de 6, 1,04€ la boîte de 12, et 2,08€ la boîte de 24. Des prix très abordables pour les jeunes et jeunes étudiants avec un faible pouvoir d’achat.

Dans ce même communiqué, le laboratoire mentionne aussi les chiffres du sondage Elabe réalisé du 15 au 22 novembre, qui indique que 75% des jeunes de 15 à 24 ans seraient prêts à utiliser davantage le préservatif masculin s’il était remboursé par la Sécurité Sociale.

Les infections sexuellement transmissibles, un problème de santé publique

6 000 nouveaux cas d’infection au VIH chaque année en France, c’est le chiffre qu’a donné Agnès Buzyn au micro de France Inter ce mardi matin, « beaucoup de nouveaux cas notamment chez les plus jeunes […], environ 800 à 1 000 nouveaux cas chez les jeunes de moins de 25 ans ».

À lire aussi : Les IST sont 3 fois plus nombreuses qu’il y a 4 ans, et les jeunes sont à risques

Cette décision de prise en charge du coût des préservatifs intervient dans le cadre de la Stratégie Nationale de Santé 2018-2022 du gouvernement qui définit un objectif de « zéro nouvelle infection à VIH et l’élimination des IST en tant que problèmes majeurs de Santé Publique en 2030 ».

Aujourd’hui le coût de prise en charge des IST s’élève à 2 milliards d’euros, dont 1,6 pour le VIH. Cette mesure pourrait donc permettre de refaire rentrer le port du préservatif masculin dans le processus médical, et de faire des économies à l’échelle individuelle, et globale !

Et toi, qu’en penses-tu ? Est-ce que le coût des préservatifs a déjà été un frein dans ta décision de te protéger ou non ?

À lire aussi : Comment parler IST et dépistage sans tuer l’ambiance ?

Commentaires

Lalilau

@Freehug Est-ce que tu peux me déciter stp ?

En y repensant, il me semble avoir déjà vu dans un reportage des personnes atteintes de maladie se faisant rembourser les produits sans gluten grâce à des vignettes présentes sur les produits, qu'ils renvoyaient à la sécu. Ça pourrait être le même processus pour le remboursement des préservatifs.

Ça ajoute un autre problème, le fait que les jeunes soient obligés d'avancer l'argent avant d'être remboursés. Sachant qu'ils peuvent être encore sur la sécu de leurs parents jusqu'à 16 ou 20 ans, ce seraient leurs parents qui seraient remboursés..

Je donne beaucoup de points négatifs alors que je trouve que c'est une mesure plutôt positive. Il est certainement possible de trouver un meilleur fonctionnement que celui que j'imagine aujourd'hui.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!