Live now
Live now
Masquer
lmde-protections-hygieniques-remboursement
Actualités mondiales

Les protections hygiéniques bientôt remboursées par la LMDE !

Rembourser les tampons, serviettes, cup et autres protections pour les règles, bientôt possible ? Pour la mutuelle étudiante LMDE, le projet est bel et bien lancé.

En voilà une bonne idée, dis donc ! La LMDE est en passe de devenir la première mutuelle à rembourser les serviettes, tampons, cup et toutes autres protections hygiéniques à ses adhérents.

La LMDE rembourserait les protections hygiéniques

C’est le magazine Paulette qui a communiqué l’info ce jeudi 19 avril, dans une interview de deux étudiantes, afin d’avoir leurs avis sur cette nouvelle mesure.

Sur son site, la compagnie explique que les protections hygiéniques seront désormais prises en compte dans le choix des offres de mutuelles.

En France, on bénéficie d’une bonne protection sociale via la Sécurité Sociale. Cela signifie qu’une partie des frais médicaux seront pris en charge par l’organisme de la Sécurité Sociale.

Dans certains cas, notamment lors d’honoraires de spécialistes ou pour des opérations et/ou traitements coûteux, la Sécurité Sociale ne finance pas tout et le reste des frais devra être payé directement par le patient.

C’est là qu’intervient la mutuelle santé. En France, elle peut être en mesure de rembourser cette part qui n’est pas pris en charge par la Sécu.

Une mutuelle doit-elle rembourser les protections hygiéniques ?

Voici la définition dans le texte de loi que tu peux lire ici.

« Les mutuelles mènent, notamment au moyen des cotisations versées par leurs membres, et dans l’intérêt de ces derniers et de leurs ayants droit, une action de prévoyance, de solidarité et d’entraide, dans les conditions prévues par leurs statuts, afin de contribuer au développement culturel, moral, intellectuel et physique de leurs membres et à l’amélioration de leurs conditions de vie. »

La mutuelle LMDE promet de rembourser entre 20 et 25 euros par an aux adhérents et adhérentes, peu importe leur genre et peu importe la nature de leurs protections hygiéniques.

Si tu portes une cup, des serviettes jetables ou des tampons, la LMDE maintiendra le remboursement.

Il suffit d’envoyer le ticket de caisse ou une facture en gage de bonne foi de l’achat de la protection en question pour obtenir le remboursement.

La société est spécialisée dans la couverture des étudiant·es. C’est donc une excellente nouvelle pour les budgets serrés !

Bye bye le budget tampons !

L’usage de protections hygiéniques a un coût considérable dans la vie des femmes et de toutes personnes qui a ses règles chaque mois.

Apparemment, une femme peut dépenser jusque 1 500 euros dans sa vie pour ce types d’achats durant ses règles. Et ouais, ça en fait de la tune.

L’opération de la LMDE est un nouveau pas en avant dans l’acceptation des règles au sein de la société. Et puis accepter les menstrues, c’est accepter les femmes, leurs corps et les reconnaître pour faire en sorte d’améliorer leur quotidien.

Toi même tu sais, cette semaine par mois n’est pas toujours une partie de plaisir, alors si on peut en plus ne pas se ruiner dans l’achat de tampons qui finiront jetés dans une poubelle, ce serait très sympa.

Jusqu’en 2015, le prix des tampons et des serviettes hygiéniques prenait en compte une taxe qui augmentait leur coût, parce qu’ils n’étaient pas considérés comme des produits de première nécessité.

Heureusement, depuis 2015, cette « taxe tampon » a été abaissée et si on en croit le bilan effectué par le site taxetampon.fr, les distributeurs ont appliqué ce changement.

Alors à quand le remboursement des protections hygiéniques par la Sécu ?

À lire aussi : En Écosse, on distribue des tampons et serviettes pour lutter contre la précarité


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

15
Avatar de 123pourquoi
25 avril 2018 à 07h04
123pourquoi
@Chouette-Culotte De mon expérience la plupart des gens font fonction de la mutuelle de leur parents. En général les bons contrats couvrent les enfants, voir toute la famille, là ou les parents les moins aidés n'ont qu'un contrat minimum. Ce sont surtout les enfants de ces derniers qui sont concernés par des contrat complémentaire des mutuelles étudiantes. Malheureusement ce sont aussi les étudiants les plus fragiles financièrement, donc une hausse, même modérée, de cotisation pour couvrir ce genre d'annonce ne me semble pas une bonne idée. Surtout si tout le monde n'en tire pas bénéfice.
2
Voir les 15 commentaires

Plus de contenus Actualités mondiales

Source : Canva
Politique

Marianne Williamson : « Vous ne savez pas ce qu’est la misogynie avant d’avoir été candidate à la présidentielle ! » 

Source : Creative Commons
Actualités mondiales

Daniel Alves, ex-footballeur du PSG et du Barça, condamné à 4 ans et demi de prison pour viol

1
Source : nevodka / Getty Images
Actualités mondiales

États-Unis : la Cour suprême de l’Alabama considère qu’un embryon congelé est un enfant

15
Reproductive Health Supplies Coalition – unsplash pilule contraception
Actualités mondiales

États-Unis : dans l’Oklahoma, la contraception d’urgence bientôt interdite ?

Trans Rights / Droits des personnes trans
Actualités mondiales

Népal : l’ONG Human Rights Watch dénonce les examens médicaux « invasifs » sur les personnes transgenres

Ian Taylor / unsplash
Actualités mondiales

En Grèce, les couples de même sexe vont (enfin) pouvoir se marier et adopter

films-sexy-netflix-saint-valentin
Actualités mondiales

En Russie, l’Église orthodoxe veut interdire la Saint-Valentin

1
Source : Wikimedia Commons
Actualités mondiales

L’ancien Premier ministre des Pays-Bas a recours à une « euthanasie en duo » avec sa femme

Dans le docu « Ukraine, sur les traces des bourreaux », 2 journalistes retracent les crimes de guerre de Poutine // Source : Capture d'écran YouTube
Actualités mondiales

Dans le docu « Ukraine, sur les traces des bourreaux », 2 journalistes retracent les crimes de guerre de Poutine

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-01-31T145554.577
Actualités mondiales

Au Japon, un discours sexiste et âgiste de l’ancien Premier ministre Taro Aso scandalise (et il y a de quoi)

La société s'écrit au féminin