Bombyx, éditeur de jeux de qualité — Jouons en société ! (1/2)

Pour cette nouvelle sélection de « Jouons en société ! », Mathilde s'intéresse à l'éditeur Bombyx et vous présente dans cette première partie Sultaniya, qui vous plongera dans l'univers des Milles et Unes Nuits.

Bombyx, éditeur de jeux de qualité — Jouons en société ! (1/2)

Dans ce nouvel article « 2 en 1 », j’aimerais vous montrer comment une équipe identique (avec les mêmes auteur, éditeur, illustrateur) peut créer deux jeux complètement différents, que ce soit au niveau du thème, de la difficulté ou des mécanismes.

L’éditeur Bombyx (qui a notamment sorti Noé, Cardline…), spécialisé dans les jeux familiaux aux illustrations magnifiques, s’est associé à Charles Chevallier pour présenter deux nouveautés en 2014 : Sultaniya et Abyss (Bruno Cathala est toutefois co-auteur pour ce dernier). Côté illustrations, c’est le très talentueux Xavier Collette, qui avait déjà prêté son coup de pinceau pour les animaux de Noé ou une extension de Dixit, qui a donné vie à l’univers graphique de ces jeux.

Plongeons d’abord dans l’univers des Mille et Une Nuits avec Sultaniya.

Sultaniya (2014)

jeux1

  • Difficulté : familial, à partir de 8 ans
  • Mécanismes : construction, objectifs secrets
  • Univers : Orient
  • Joueurs : 2-4
  • Durée : 45 min
  • Prix : 37€
  • Editeur : Bombyx
  • Auteur : Charles Chevallier
  • Illustrateur : Xavier Collette

La couverture colorée de Sultaniya nous fait directement voyager et je m’imagine déjà devant le palais du Sultan d’Agrabah ! Le matériel est magnifique, aide à l’immersion et plait beaucoup à mes amies, qui sont des joueuses occasionnelles. On trouve…

  • Des tuiles au design très soigné, avec de petits détails à observer pendant la partie (non, le singe ne vous donne pas de points, pareil pour le chameau !). Ces tuiles représentent les parties de votre palais à construire.
  • Quatre plateaux « personnage » réversibles, d’où vous allez démarrer la construction de votre palais et qui vous indiquent comment vous marquerez des points.
  • Quatre figurines de génie, qui vous aideront à construire
  • Plein de gros saphirs (en plastique, hein !), qui sont la monnaie du jeu !
  • Une piste de score méga-cool : la fumée d’une lampe de génie sur un tapis volant !

Vous l’avez compris, pour devenir le nouveau grand vizir, vous devrez construire le plus beau palais des Mille et Une Nuits. Pour vous aider, vous pourrez employer des génies bienfaisants en échange de quelques saphirs…

Comment jouer ?

Au début de la partie, choisissez l’un des huit personnages (Aladdin, Sinbad, Shéhérazade, Jafar, etc.). Si vous êtes deux à vouloir le même, débrouillez-vous ! Une fois ce cruel dilemme résolu, vous voilà confrontée à un autre : choisir qui commencera la partie…

jeux2

J’ai un bout de mur. Il y a du boulot !

Votre tour de jeu est simple, puisque vous n’avez que trois choix possibles :

  • Dépiler les tuiles d’un niveau (il y a quatre niveaux : le rez-de-chaussée, le premier étage, le deuxième étage et les toits), choisir une tuile parmi toutes celles disponibles (peu importe le niveau), puis la placer dans votre palais. Si votre Personnage vous fait marquer des points selon un élément présent sur cette tuile, vous les marquez aussitôt.
  • Recruter les services d’un génie, moyennant quelques saphirs. Il vous aidera à construire votre palais plus facilement.
  • Passer et gagner deux saphirs. Parfois il vaut mieux temporiser si aucune tuile ne vous intéresse !

jeux3

De gauche à droite: les toits, le deuxième étage, le premier étage, et le rez-de-chaussée. Ascenseur en option.

Le jeu fonctionne à la manière d’un puzzle, des dominos ou de Carcassonne, c’est-à-dire que lorsque vous choisissez une tuile ou que vous construisez grâce à un génie, vous devez respecter les « bords » des tuiles pour qu’ils concordent et forment un tout harmonieux.

Votre personnage marquera des points selon ses propres « désirs architecturaux ». Ces constructions sont visibles sur les tuiles :

  • Certains personnages veulent des portes, d’autres des minarets.
  • Certains vous demandent de construire des coupoles mais d’autres veulent des jardins.
  • Certains aiment les fenêtres quand d’autres préfèrent les tourillons.
  • Mais tous sont intéressés par les gardes du Sultan ! La concurrence y sera plus rude…

Et les génies ? Les géniiiiiies de la laaaaaaaampe ? Pardon. Ils sont moins survoltés que dans un certain dessin animé, mais ils vous aideront quand même à réaliser de grandes choses.

jeux4

Les génies de la laaaaampe !

Chacun a ses caractéristiques :

  • Le Génie Bleu (un saphir) : il vous permet de replacer sous une pile toutes les tuiles d’un niveau. Vous pouvez ensuite jouer votre tour normalement. Idéal quand vous êtes bloquée ! Inutile alors de crier « Jafaaar ! J »suis coincé•e ! ».
  • Le Génie Vert (deux saphirs) : il vous permet de jouer deux tours de suite ! Comme l’action « passer » vous rapporte exactement deux saphirs, ce génie vous permet de rattraper votre retard.
  • Le Génie Rouge (deux saphirs) : il vous permet d’échanger deux tuiles de votre palais ou d’en détruire une. Puis vous jouez votre tour normalement. Idéal lorsqu’on a fait une erreur ou que l’on est bloqué•e dans ses choix !
  • Le Génie Jaune (trois saphirs) : il vous permet de consulter la pile de tuiles de votre choix, puis d’y piocher la tuile désirée et ainsi de la placer dans votre palais ! Super fort, mais il coûte cher !

La fin de partie, c’est quand ?

Lorsqu’un joueur place sa cinquième tuile « Toit », il reste un dernier tour aux autres joueurs, puis on compte les points restants : les objectifs secrets et les gardes du sultan.

En début de partie, vous avez reçu deux objectifs secrets qui vous donnent une nouvelle façon de marquer des points : alignement horizontal et vertical de gardes, saphirs, tourillons ou fenêtres, saphirs restants en fin de partie, génies encore présents dans son palais…

Le joueur ayant le plus de gardes du Sultan dans son palais gagne neuf points, le deuxième gagne six points et le troisième gagne trois points.

jeux5

Mon palais. Classe, non ?

Je ne vous le cache pas, j’adore Sultaniya. Il est pour moi un digne successeur des Aventuriers du Rail en tant que jeu passerelle, à jouer en famille ou avec des amis joueurs occasionnels. Le matériel est incroyable et le jeu propose suffisamment de choix intéressants pour plaire à des joueurs de divers profils, un peu comme le jeu suivant…

– À très bientôt pour la deuxième partie, où Mathilde vous présentera Abyss, un jeu qui vous plonge dans l’univers sous-marin de l’Atlantide !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up