Un massacre à la tronçonneuse pas comme les autres dans « Je suis un don »

Par  |  | 1 Commentaire

Les balades en forêt ne sont pas toujours tranquilles, mais toutes les courses poursuites flippantes ne se finissent pas en bain de sang !

Un massacre à la tronçonneuse pas comme les autres dans « Je suis un don »

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec le Nikon Film Festival.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Parmi les 50 finalistes du Nikon Film Festival 2018, se trouve Je suis un don, un court-métrage de Stephen Bigot qui démarre un peu comme une scène de Massacre à la tronçonneuse.

Il a m’a d’ailleurs fait penser à une pub Orangina de la fin des années 90 (« Mais pourquoi est-il aussi méchant ? » pour celles et ceux à qui ça parlera).

Je suis un don, un court-métrage effrayant mais pas trop

Clique sur l’image pour voir la vidéo

On y voit une jeune fille qui court dans la forêt, poursuivit par un homme à capuche, une tronçonneuse rugissante à la main.

Elle se réfugie finalement dans une cabane en bois pendant que toi tu te dis intérieurement NE RENTRE PAS LÀ-DEDANS.

L’homme y pénètre aussi, elle est prise en piège, mais reste étrangement calme. L’homme s’approche d’elle… Quand quelqu’un frappe à la porte…

Je te laisse découvrir la suite, et j’en profite pour dire que je trouve la réalisation et la lumière sublimes, on retrouve dans ce court-métrage les codes du genre.

Enfin, parvenir à te faire rentrer dans une atmosphère en à peine plus de 2 minutes, c’est chaud, et ici c’est très bien réussi.

Cependant si tu as horreur des films flippants qui baignent dans le sang, rassure-toi, j’ai fini par rire de bon coeur de son plot-twist qui sert une bonne cause.

Si tu veux que ce film remporte le concours, soutiens-le en cliquant ici.

Et si t’es saucé•e à l’idée de voir de chouettes courts-métrages sur grand écran, tu peux t’inscrire aux projections publiques organisées par Nikon les 12 et 13 février !

À lire aussi : « Je suis là », une promenade pensive aux airs de Black Mirror

Elise S.

Grande fan de textiles arrivée en août 2016 dans la team mode-beauté, Elise partage sur madmoiZelle tout ce qui la transcende : la couleur, les motifs, les chaussettes, Wham!, la « petite » création... et parfois tout ça en même temps. Ne t’inquiète pas, cela dit : elle ne te forcera jamais à porter des épaulettes. Ni des faux cils. Pas de menaces.

Tous ses articles

Commentaires
  • Hasta.luego
    Hasta.luego, Le 6 février 2018 à 0h19

    J'avais genre beaucoup trop peur d'avoir peur (étrange :hesite:), j'ai même coupé le son mais en fait à partir du moment où ils sont les deux dans la cabane, c'est bon ! :rire:
    OUF
    Jolie chute pour le coup :top:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!