Jane Austen sur grand et petit écran, de 1990 à nos jours

Les oeuvres de Jane Austen ont été tant adaptées qu'il est parfois difficile de savoir par laquelle commencer. Voici une énorme sélection par LadyDandy !

Jane Austen sur grand et petit écran, de 1990 à nos jours

Jane Austen n’a écrit que six romans mais a été adaptée des dizaines et des dizaines de fois au cours du XXème siècle. Forcément, elle a plus ou moins inventé la comédie romantique et inauguré toute une tradition de chick-lit en mélangeant harmonieusement son ironie et son pragmatisme avec de grands élans d’un romantisme passionné.

En tant que Janeite assumée, j’ai à peu près vu toutes les adaptations de ses romans de 1990 à nos jours. Voici donc une liste à peu près exhaustive de ce qui vaut le coup ou pas selon moi !

Pour les fans de Northanger Abbey

Le bouquin le plus boudé du lot puisqu’il n’a été adapté que deux fois en tout et une seule fois durant la période qui nous intéresse. Le téléfilm date de 2007 et s’avère plutôt sympa.

La musique (par Charly Mole dont je kiffe aussi le boulot pour Dorian Gray ou L’importance d’être Constant) est probablement son meilleur atout et sert à merveille l’ambiance gothique du roman.

Niveau casting, sachant que tout acteur anglais qui se respecte a déjà joué dans une adaptation d’Austen, on a notamment Carey Mulligan toute choupi en greluche inconstante.

Pour les fans de Mansfield Park

Deux adaptations, celle de 1999 par Patricia Rozema et le téléfilm de 2007 avec Billie Piper (Rose Tyler de Doctor Who — qui prouve ici qu’elle peut jouer des personnages qu’on a pas envie de claquer).

Les deux adaptations posent problème vu que le roman, à mon avis, est compliqué à adapter puisqu’il est assez conservateur. Du coup, les deux films se retrouvent à faire de grosses recoupes et l’héroïne, Fanny Price, n’a plus rien du personnage décrit par Austen.

Ça ne veut pas dire que tout est à jeter : le casting reste bon dans les deux cas (on croise notamment Lord Crawley de Downton Abbey ou quelques acteurs de la série Rome) mais les fans du livre seront sans doute déçu-e-s, voire irrité-e-s par les libertés prises qui, dans les deux cas, ne donnent pas un résultat très cohérent.

Pour les fans de Persuasion

Un roman très mélancolique pour deux adaptations très inégales. Dans les deux cas, le casting est bon, mais je trouve le Persuasion de 1995 (à droite) nettement supérieur à celui de 2007, en termes d’adaptation, de narration, de rythme…

Bref, mieux vaut regarder Persuasion de 1995 à mon sens, on y évite (entre autres) le baiser le plus laid du monde, dix minutes de course à pied avec une caméra tremblotante, la chute overdramatique la moins bien filmée que j’ai jamais vu et une musique très jolie mais très très badante même dans les moments joyeux.

Pour la défense du Persuasion de 2007 cependant : voir Giles de Buffy avec des favoris, ça n’a pas de prix !

Pour les fans d’Orgueil et Préjugés

Déjà, il faut savoir que le roman a inspiré beaucoup d’adaptations plus modernes, dont Le journal de Bridget Jones, bien sûr, ma première comédie romantique, qui reste sympa à voir pour la bataille dans la fontaine (un genre de parodie de la scène de la chemise mouillée ?).

Mais aussi Orgueil et Quiproquos, où l’on suit une fan de Jane Austen de nos jours catapultée dans son roman préféré. Même si le concept sonne comme une mauvaise fanfiction, c’est fait avec tant de respect et d’humour que ça reste très rafraîchissant. (Au casting y a notamment River Song de Doctor Who en maman névrosée).

On a aussi la websérie Lizzie Bennet Diaries dans le genre fanfiction et, pareil, c’est plutôt bien fait et bien joué.

Dans les trucs que je conseille pas nécessairement : Coup de foudre à Bollywood (Bride and Prejudice) a quelques séquences sympa, comme la danse du cobra, mais reste un peu mou malgré les séquences de danse, et puis, il y a le Orgueil et Préjugés de 2003 qui transpose le tout dans un contexte moderne avec un travail d’adaptation torché sur le cul d’un babouin et un casting d’otaries qui disent qu’ils sont drôles au lieu de l’être.

Enfin, les deux grandes adaptations qui divisent les Janeites entre elles :

Celle de 2005 par Joe Wright (à droite) et la série BBC de 1995. Mon honnêteté me pousse à dire que les deux doivent se valoir mais à différents niveaux. Celles qui préfèrent le romantisme de Jane Austen seront servies chez Joe Wright dont le film est très contemplatif, celles qui préfèrent son humour incisif seront servis dans la série qui fait la part belle aux seconds rôles — David Bamber est le meilleur Mr Collins de tous les temps :

Pour les mauvais points, je trouve les deux rôles principaux très fades chez Joe Wright (Keira Knightley/Lizzie manque un peu de piquant et Matthew MacFadyen/Darcy a l’air d’un chiot perdu !) par contre, ya des moments super cheap dans la série BBC (comme l’apparition de têtes de Darcy incrustées dans le décor).

Darcy l’ourson vs Darcy le fantôme

Personnellement, j’ai beaucoup de mal avec Joe Wright, j’ai adoré trois romans qu’il a adaptés (Orgueil et Préjugés, Expiation/Reviens-moi, Anna Karénine) et détesté ses trois adaptations même si j’admets volontiers que ce ne sont pas des mauvais films !

Pour les fans de Raison et Sentiments

Je peux recommander les deux adaptations également. On a le film d’Ang Lee (à gauche) avec casting de rêve : Kate Winslet, Emma Thompson, Alan Rickman (prends-moi tout de suite) Hugh Grant (qui a l’air d’être engoncé dans des costumes trop petits) et même le docteur House (Hugh Laurie) à qui favoris et haut de forme vont très bien.

Lupus ?

Et la série de 2008 où l’on retrouve le cousin Matthew de Downton Abbey. Evidemment, le film est plus allusif et permet moins de développements mais il reste néanmoins très agréable. Ang Lee fait peut-être plus la part belle à Marianne la romantique et la série à Elinor la pragmatique.

Sinon, je déconseille TOUTES les transpositions modernes de cette histoire : Material Girls, Scents and Sensibility et From Prada to Nada… à jeter !

Pour les fans d’Emma

Emma est le roman d’Austen que je préfère mais, hélas, aucune des trois adaptations n’est parfaite à mon sens.

Le téléfilm de 1996 est un peu court et fade et les personnages secondaires sont globalement transparents mais Kate Beckinsale et Mark Strong campent une Emma et un Mr Knightley très convainquants. Olivia Williams est également grandiose en Jane Fairfax, ajoutant beaucoup de maturité au personnage.

Le film de la même année avec Gwyneth Paltrow est plus rythmé et les personnages secondaires sont plus attachants, on a notamment Toni Collette qui joue les oies blanches cruches en dentelles et s’avère hilarante. On retrouve aussi Ewan McGregor, beaucoup moins convaincant hélas, et le couple principal est vraiment fade.

La dernière adaptation en date, la série Emma de 2009 est plus proche du livre et permet plus de développements. On y retrouve Michael Gambon/Dumbledore en vieux papa inquiet mais, idem, le couple principal est fade et la Emma de cette version surjoue beaucoup le côté « femme-enfant » du personnage ce qui la rend encore plus tête à claques que dans le roman.

Pour les fans de Jane Austen

Deux films inspirés de la biographie de Jane Austen sont sortis récemment : Jane avec Anne Hathaway (à droite) et Le choix de Jane (paye ton titre français pourri) avec Olivia Williams qui avait déjà campé une excellente Jane Fairfax dans le téléfilm Emma de 1996.

Je préfère le second film mais les deux sont plutôt agréable même si Jane manque beaucoup de rythme à mon sens et s’avère bien moins exact que Le choix de Jane.

Ce qui est bien ceci dit, c’est que les deux films sont complémentaires. Là où Jane s’attarde sur ce qui a inspiré Jane Austen à ses débuts d’écrivains au travers d’une romance avec le beau James McAvoy, Le choix de Jane est basé sur la fin de la vie de Jane Austen et donc sur l’écriture de ses derniers romans : Emma et Persuasion.

Le second a malgré tout plusieurs avantages : Olivia Williams qui est vraiment une super actrice et campe une femme attachante toute en verve et en ironie, pleine de contradictions et de regrets, le scénario vraiment excellent qui élargit les thématiques propres à Jane Austen (mariage/amour/manque d’argent) pour atteindre une dimension universelle (qu’est-ce qui détermine la réussite d’une vie ?) et, bonus, Loki en costume !

Pour les fans de Jane Austen et même ceux et celles qui la connaissent moins

L’heure est grave maintenant, il est temps de parler de ma comédie romantique préférée du monde entier — même qu’on voit Hugh Dancy en moule kiki pour cyclistes dedans !

The Jane Austen Book Club ou Lettre à Austen raconte l’amitié de cinq femmes et d’un homme autour de leur amour de la lecture. Les réflexions qu’ils échangent autour des six romans d’Austen sont toujours bien senties, si les personnages peuvent paraître cliché à premier abord, ils dépassent tous les stéréotypes qu’ils incarnent et se révèlent extrêmement attachants.

On voit également les garçons s’initier à Austen, notamment Grigg, le personnage joué par Hugh Dancy ; initialement fan de SF, il est amené à apprécier Austen qui est bien plus qu’un « truc girly » et initie même une des filles du club à la SF avec Ursula Le Guin entre autres (on sent que les auteurs s’y connaissaient aussi en SF).

En bref, on a un vrai feel-good movie qui nous montre qu’aimer les bals à Pemberley n’empêche pas d’apprécier les histoires d’androïdes, qu’on soit un homme ou une femme.

Et toi, quelle est ton adaptation préférée de Jane Austen ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 21 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Chandernagor
    Chandernagor, Le 2 septembre 2013 à 11h44

    Cet article est génial! :zizi:

Lire l'intégralité des 21 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)