Interview : Mélanie Laurent parle de son premier film, Les Adoptés

Interview : Mélanie Laurent parle de son premier film, Les Adoptés
Actrice, chanteuse, égérie pour Dior puis maîtresse de cérémonie au Festival de Cannes 2011 : avec le film Les Adoptés, Mélanie Laurent est aujourd'hui réalisatrice.

Elle a toujours caressé l’espoir de passer derrière la caméra. C’est aujourd’hui chose faite, avec Les Adoptés, projet sur lequelle elle travaille depuis 5 ans. Le jour de la projection presse de son film, on lit ainsi dans le communiqué :

« Cela pourra peut-être surprendre, mais j’ai voulu faire du cinéma, ce n’était pas en tant qu’actrice, mais d’abord en tant que réalisatrice. […] La réalisation n’est pas une fin en soi. L’idée est avant tout de concrétiser une histoire, quelque chose à raconter au public. J’ai toujours écrit. Entre vingt et vingt-cinq ans, j’ai dû écrire cinq scénarios, mais qui étaient surtout tirés de choses vécues, presque des thérapies. »

MDlesadoptes HD1 Interview : Mélanie Laurent parle de son premier film, Les Adoptés

Synopsis : Les Adoptés est l’histoire d’une famille. Une famille de femmes que la vie a souvent bousculées mais qui est parvenue avec le temps à apprivoiser les tumultes. Les hommes ont peu de place dans cette vie et naturellement quand l’une d’entre elles tombe amoureuse, tout vacille. L’équilibre est à redéfinir et tout le monde s’y emploie tant bien que mal. Mais le destin ne les laissera souffler que peu de temps avant d’imposer une autre réalité. La famille devra alors tout réapprendre. La mécanique de l’adoption devra à nouveau se mettre en marche, forçant chacun à prendre une nouvelle place…

Voici la bande-annonce du film :

Chargement du lecteur...

J’ai rencontré Mélanie Laurent pour lui poser quelques questions sur ce nouveau projet.

INTERVIEW

On vous découvre à la réalisation, un terrain que l’on ne vous connaissait pas. Est-ce que j’ai en face de moi la Mélanie Laurent dans sa forme la plus aboutie ?

Ce que je peux dire, c’est qu’avec ce film, je me suis sentie revivre et renaître. J’ai toujours voulu réaliser. Même quand j’étais sur un plateau en tant qu’actrice, je jetais toujours un oeil curieux à la caméra. Dès que le réalisateur partait, je regardais derrière la caméra. J’apprenais, j’écoutais, je changeais les filtres… Donc oui, ce film m’a rendu incroyablement heureuse. Marie Denarnaud (Ndrl, Marine dans le film) dit par exemple « je suis comédienne et je me sens instrument de musique ». Moi quand je suis dans l’orchestre, je veux aussi être chef d’orchestre. Donc à un moment, jouer ne m’a plus suffi.

Les Adoptés est avant tout une histoire de femmes. Pourquoi avoir choisi cette thématique ?

Je ne voulais pas traiter un sujet personnel. Je ne voulais pas me « raconter » dans mon premier film. Comme j’ai beaucoup d’hommes dans ma vie, parler de la famille, ça les éliminait. Et après, le fil s’est déroulé selon mes envies d’inclure des symboles : l’envie de parler de famille, mais de femmes, donc en faire une famille de femmes; envie de parler de l’éducation donc rajouter un enfant… Envie qu’un homme vienne un peu tout chambouler, sinon c’est pas drôle – du coup, une histoire de cul, mais qui devient une histoire d’amour… Et au milieu de tout ça, le personnage le plus solaire, pilier de ce cocon : qu’est-ce qui se passe quand elle n’est plus là ? Lorsque je me suis dit qu’il fallait trouver le moyen de l’effacer un peu pour mettre en valeur mes autres personnages dans la seconde partie du film, j’avais pas envie qu’elle disparaisse d’un coup non plus. Alors je l’ai mise « en sommeil »… donc dans le coma. Et quelqu’un qui sommeille, qu’est-ce que ça réveille chez les autres ? Voilà la trame de mon histoire.

Est-ce que vous avez des choses en commun avec Lisa, le personnage que vous incarnez ?

Elle est très dans le concret. Elle a peur de la vie. Elle a peur d’elle-même. Elle a envie de faire des choses et elle s’en empêche. Elle est un peu lâche. Elle est possessive. Elle est jalouse. Elle n’est pas passionnée. Donc rien de Lisa n’est en moi. En revanche, elle me semblait très simple à jouer. C’est le paradoxe du comédien.

À l’origine, vous ne vouliez pas jouer dans votre propre film…

Je voulais rester à la réalisation. Je sentais qu’en jouant dans mon propre film, je risquerais de m’amputer de mon plaisir de metteur en scène.

Qu’est-ce qui vous a fait finalement changé d’avis ?

Pour des questions financières. Mon producteur m’a convaincue de jouer dedans. Et en fait, j’ai pris beaucoup de plaisir : ce qui devait être cauchemardesque s’est avéré très agréable. C’est une histoire d’organisation : doublure lumière, je prends sa place, je mets en scène, je joue, je prends sa place, Morgan Perez devient mon oeil, etc… L’avantage, c’est que j’ai pu me retrouver au coeur de certaines scènes dont j’avais une idée très exacte. Je pense notamment à la scène de la mousse au chocolat, où j’ai pu amener l’acteur vers des choses très précises, puisque je jouais moi-même face à lui.

19721307.jpg r 640 600 b 1 D6D6D6 f jpg q x 20110419 121343 Interview : Mélanie Laurent parle de son premier film, Les Adoptés

Mélanie Laurent et le petit Théodore Maquet-Foucher

 Vous apparaissez dans le film peu apprêtée, peu maquillée.

Le rôle solaire est le rôle de Marie. Arrivée très apprêtée à côté d’elle, je n’aurais pas trouvé ça très juste à l’oeil. Et techniquement, je n’avais que 10 minutes pour le maquillage, chaque matin – je courais sur mon plateau juste après. Alors après, si j’avais eu une autre actrice pour jouer Lisa et donc la possibilité de lui consacrer 1h de maquillage le matin, peut-être qu’on serait allés chercher autre chose. Mais je trouve que le personnage de Lisa est une jeune femme tellement fatiguée, pas coquette et qui se lève tôt le matin pour courir après son môme, que les fringues du quotidien et l’air fatigué lui vont bien. À l’inverse, dans la personnage de Marine (ndlr : la soeur de Lisa), il y a quelque chose de très romanesque : tous les matins, elle va travailler à la librairie, sa 2e maison. Elle se fait jolie parce qu’elle a des clients. C’est l’amoureuse de mon histoire ! J’ai joué à la poupée avec elle. J’ai adoré ça.

Votre dernier coup de coeur cinéma du moment ?

Polisse. Je l’ai vu y’a 4 jours. Choc énorme. Sur le cul. Incroyable. J’ai trouvé ce film… pas magnifique, parce que c’est pas le mot. Mais génial, oui. Je suis allée me glisser dans une salle de cinéma pendant que les spectateurs voyaient mon film. J’en ai profité, puisque je n’ai plus le temps d’aller au cinéma. Et c’était très bizarre, parce que j’avais ma salle qui sortait de mon film, et moi je sortais de Polisse. On s’est croisés à la fin pour la rencontre après la projection. Je leur ai dit « je vous préviens, je sors de Polisse, je suis un peu sous le choc ». Et y’a quelqu’un qui m’a dit « bah nous on sort de votre film, on est un peu sous le choc aussi ! » Alors on a pris le temps de se retrouver.

REVIEW

Les Adoptés, son premier film, offre à voir une Mélanie Laurent proche de celle que l’on a connu dans Je vais bien, ne t’en fais pas : vulnérable, simple, sensible, portée par le quotidien, peu expansive. Mais le personnage le plus cardinal est bel et bien sa soeur, incarnée par une Marie Denarnaud (Les Corps Impatients) touchante, vive, lumineuse. Le film, émouvant, trouve cependant sa limite dans une sorte de bipolarisation trop primitive des événements : les femmes / l’arrivée d’un homme, le quotidien / la maladie, une Lisa terre-à-terre / une Marine très rêveuse. Sans ce découpage grossier et l’impression que le film veut absolument nous faire pleurer l’absence, Les Adoptés aurait pu être une oeuvre cinématographique plus juste et plus subtile. La trame est efficace, mais se voit malheureusement trop souvent heurtée aux clichés, franchissant presque, en seconde partie de film, la ligne du larmoyant. Photographie et bande-son (de Syd Matters) très justes, ceci étant.

— Les Adoptés, 1h40, réalisé par Mélanie Laurent, avec Mélanie Laurent, Denis Ménochet, Marie Denarnaud, sortie en salle le 23 novembre prochain.

Tous les articles Cinéma , Culture , Revues de films
Les autres papiers parlant de Interview , Mélanie Laurent
ça vous a plu ?
partagez !
Big up
L'actu de mad
gratuitement dans vos mails !
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 22 commentaires !

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  • Nymeria
    Nymeria, Le mercredi 16 novembre 2011 à 19h48

    Je rêve où le mec qui joue le copain de sa soeur, c'est celui qui joue le rôle du fermier chez qui sa famille est cachée dans Inglorious Basterds?

  • Blackswan
    Blackswan, Le mercredi 16 novembre 2011 à 20h04

    Iron Maven;2705613
    Je rêve où le mec qui joue le copain de sa soeur, c'est celui qui joue le rôle du fermier chez qui sa famille est cachée dans Inglorious Basterds?
    Tout juste !

    Ou sinon une mad'z a dit que ça ressemblait aux Petits Mouchoirs, ça me donne moins envie d'aller le voir du coup :/ La bande-annonce m'avait plutôt donné envie pourtant, donc on verra.

  • Ziloa
    Ziloa, Le jeudi 17 novembre 2011 à 12h58

    Chinatown;2701957
    hahaha
    ? tu te moques de l'avis de matchou07? Elle a le droit d'aimer Mélanie Laurent sans qu'on rigole d'elle!

  • Exyn.
    Exyn., Le jeudi 17 novembre 2011 à 13h59

    Moi, je l'aime bien Mélanie Laurent, j'aime les films dans lesquels elle joue, sa façon d’interpréter. (Et je la trouve très belle.)
    C'est juste dommage, j'aurai aimé voir le film avant de lire l'interview, le plus gros y est dit.

  • Oh
    Oh, Le jeudi 17 novembre 2011 à 15h21

    Ca a l'air à moitié réussi, à moitié raté (je ne parle qu'en mon nom hein).
    Le sujet est pas inintéressant. Mais je suis partagée. D'un côté elle m'horripile, de l'autre elle me paraît vraie, au sens noble du terme.
    Je sais pas, peut-être que j'irais le voir.............

  • Chinatown
    Chinatown, Le jeudi 17 novembre 2011 à 22h21

    ziloa;2707109
    ? tu te moques de l'avis de matchou07? Elle a le droit d'aimer Mélanie Laurent sans qu'on rigole d'elle!
    Mais non j'm'en branle qu'elle aime Mélanie Laurent, ce qui me fait sourire c'est qu'elle dise qu'elle pensait pas qu'il y avait des gens pour la détester, alors que cette meuf a limite un gang et 120 tueurs à gage derrière elle. Elle agace teeeeeellement de monde (le dernier article sur elle était limite rempli de 7 pages de commentaires enragés), c'est comme si elle avait dit "Ben je comprends pas il est sympa Mickaël Vendetta, y'a vraiment des gens qui l'aiment pas ?", c'est rigolo.

  • MatChou
    MatChou, Le vendredi 18 novembre 2011 à 00h31

    Je ne comprends pas non plus cette haine abusive que certaines ont contre elle.
    Je n'ai pas le souvenir d'avoir lu un avis construit sur cette femme, si ce n'est ' j'l'aime pas, elle est agacante '...
    Quel est l'intérêt d'écrire des trucs pareils ?

    Enfin bon, bref, je ne sais pas si j'irais le voir, mais il m'a l'air chouette ce film.

  • Arya.
    Arya., Le lundi 21 novembre 2011 à 13h10

    Personnellement si je ne n'aime pas Mélanie Laurent c'est que je trouve qu'elle joue excessivement mal, alors la voir devant et derrière la camera dans ce film ne m'enchante pas vraiment.

  • Chandernagor
    Chandernagor, Le lundi 21 novembre 2011 à 14h19

    MatChou;2708943
    Je ne comprends pas non plus cette haine abusive que certaines ont contre elle.
    Je n'ai pas le souvenir d'avoir lu un avis construit sur cette femme, si ce n'est ' j'l'aime pas, elle est agacante '...
    Quel est l'intérêt d'écrire des trucs pareils ?

    Enfin bon, bref, je ne sais pas si j'irais le voir, mais il m'a l'air chouette ce film.
    J'aime pas Mélanie Laurent non plus. Je n'aime pas son jeu, je n'aime pas le personnage, et elle a un physique qui m'agace.

    Je ne vois pas pourquoi on devrait se justifier de ne pas l'apprécier en avançant des arguments parfaitement rationnels... "Sa tête ne me revient pas" me semble être une raison suffisante pour pouvoir dire que je ne l'aime pas. Et de la même façon, les gens qui l'apprécient n'avancent pas de raisons plus valables ou rationelles pour expliquer leur gout, que ceux qui ne l'aiment pas. Pour autant, je ne vais pas essayer de convaincre ses admirateurs qu'ils ont tort et qu'ils devraient lui préférer telle autre actrice.

    On est dans le domaine du ressenti, et ça ne se discute pas.

  • MatChou
    MatChou, Le lundi 21 novembre 2011 à 14h50

    Opium.;2717520
    J'aime pas Mélanie Laurent non plus. Je n'aime pas son jeu, je n'aime pas le personnage, et elle a un physique qui m'agace.

    Je ne vois pas pourquoi on devrait se justifier de ne pas l'apprécier en avançant des arguments parfaitement rationnels... "Sa tête ne me revient pas" me semble être une raison suffisante pour pouvoir dire que je ne l'aime pas. Et de la même façon, les gens qui l'apprécient n'avancent pas de raisons plus valables ou rationelles pour expliquer leur gout, que ceux qui ne l'aiment pas. Pour autant, je ne vais pas essayer de convaincre ses admirateurs qu'ils ont tort et qu'ils devraient lui préférer telle autre actrice.

    On est dans le domaine du ressenti, et ça ne se discute pas.

    Je me suis mal exprimée je crois. Ce qui me choque dans la plupart des avis négatifs que je lis, c'est que personne ne différencie la personne de l'actrice. Je veux dire qu'on ne sait jamais si c'est les personnages ou elle-même qui vous dérange. Et personnellement, autant je peux comprendre qu'on aime pas quelqu'un ou ses rôles, autant parfois ce n'est pas juste " je ne l'aime pas ", certaines d'entre vous évoquent carrément la haine, et je trouve que c'est un terme bien trop violent pour quelqu'un que vous ne connaissez même pas.
    Enfin bref, oui, chacun à ses gouts et ses avis, je trouve juste que parfois ça va un peu loin.

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !