[Replay] Immigration et délinquance, l’enquête qui dérange

John Paul Lepers a mené une enquête sur les liens entre l'immigration et la délinquance en France. Verdict ? À voir en replay...

[Replay] Immigration et délinquance, l’enquête qui dérange

« La plupart des trafiquants sont noirs et arabes ! »

Ces propos, prononcés à la télévision, ont valu une condamnation pour incitation à la haine raciale à leur auteur : Éric Zemmour. Il est pourtant loin d’être le seul à faire le lien entre l’augmentation des actes de délinquances et les origines étrangères de leurs auteurs.

Le journaliste John Paul Lepers a décidé de réaliser une enquête sur cette question, largement exploitée par les politiques (et notamment certains, suivez mon regard). Mais si le sujet est facilement instrumentalisé à des fins électorales, les analyses objectives et rigoureuses font défaut.

Spoiler alert : non, il n’y a pas de lien. 

Découvrez les deux parties de cette enquête, en replay pendant 7 jours sur Pluzz !

« L’enquête qui dérange »

« John Paul Lepers est convaincu que l’idée reçue selon laquelle « plus il y a d’immigrés, plus il y a de délinquance » est vraie. Pour en être sûr, il veut vérifier. A l’aide du recensement de l’INSEE et des statistiques du ministère de l’Intérieur, il se rend dans les communes qui comptent le plus d’immigrés, comme Aubervilliers.

Les écarts de délinquance y sont tels qu’il doit changer de méthode. Il compare alors la délinquance dans deux agglomérations : Montbéliard, au très fort taux d’immigration, et Caen, quasiment sans immigrés. Les résultats sont les mêmes. Avec l’aide de statisticiens et de spécialistes de la criminalité, il démontre que le lien entre immigration et délinquance n’est pas vérifié. »

immigration-delinquance-enquete-1

Cliquez sur l’image pour aller voir le reportage

Si vous n’arrivez pas à voir le reportage sur Pluzz, vous pouvez utiliser ce player Dailymotion (merci à Arsène Lapin sur le forum pour l’info) :

https://www.dailymotion.com/video/x2ar1m4_immigration-et-delinquance-l-enquete-qui-derange-infra-rouge-france-2_news#from=embediframe

« La fabrique des préjugés »

Alors, s’il n’y a pas de lien entre délinquance et immigration, pourquoi tant de gens font ce lien spontanément ? Pourquoi les discours racistes ont autant de prise dans la population ?

« John Paul Lepers essaye de comprendre pourquoi le préjugé liant immigration et délinquance est tenace. Il découvre des mécanismes insidieux qui sont à la racine de toute discrimination. Avec l’aide de professeurs en psychologie sociale, il réalise des expériences dans des écoles primaires et dans des salles de laboratoire.

Celles-ci révèlent les processus inconscients qui poussent à créer des catégories humaines et à leur apposer des stéréotypes, qui deviennent des préjugés, à la base de toute discrimination. »

immigration-delinquance-enquete-2

« Ces deux films vont choquer, et je le revendique »

Sur le site de France 2, les liens des deux documentaires sont accompagnés d’une note d’intention de John Paul Lepers, dans laquelle il détaille son intention :

« Au début du premier film, Immigration et délinquance, l’enquête qui dérange, je raconte une expérience personnelle, avec des mots crus : « Dernièrement, à Paris, une dizaine de jeunes, Noirs et Arabes, ont essayé de voler mon scooter, je l’ai récupéré, mais ils m’ont frappé. » Pourquoi ai-je précisé qu’il s’agissait de jeunes « Noirs et Arabes », au risque d’être condamné pour cette précision ethnique. J’ai décidé de prononcer ces mots parce que je sais aujourd’hui que nous sommes dans l’erreur, et que cette situation est dangereuse pour notre pays.

Pendant le tournage de ces films, j’ai accepté de me mettre à nu. J’ai abandonné mon idéologie, et j’ai voulu me fondre dans cette France, malade des bouleversements qu’elle subit. Nous – une majorité de Français, et je m’y inclus –avons la quasi certitude que la montée de la délinquance est liée à l’immigration. Certes, nous ne l’exprimons pas de la même manière, pour certains il s’agit d’une opportunité politique, pour d’autres c’est un sentiment presque honteux, mais nous en sommes là, collectivement.

Sur ces questions essentielles, les sentiments, bons ou mauvais, ne suffisent pas. Avec Christophe Nick et Gilles Cayatte, nous avons mené l’enquête, pendant de long mois. À partir des statistiques officielles que nous avons minutieusement vérifiées sur le terrain, nous apportons des preuves qui montrent que la délinquance n’est en aucune manière liée à la présence d’immigrés sur notre territoire – et je dois vous dire que j’ai eu du mal à le croire. Les immigrés ne sont pas plus et, bien sûr, pas moins délinquants que les autres Français. Qu’on se le dise !

Le premier film apporte, à tout citoyen de bonne foi, des exemples concrets et des chiffres précis, qui constituent potentiellement une boîte à outils pour combattre ceux qui ont intérêt à opposer les communautés qui forment la France.

Le deuxième documentaire s’attache à nous expliquer comment naît un préjugé, et pourquoi nous en sommes, en fait, victimes. Une plongée scientifique et subtile dans nos imaginaires collectifs.

John-Paul Lepers »

On espère que les autres rédactions (y compris celles de France Télévisions) auront ces deux enquêtes à l’esprit lors qu’elles boucleront leurs futurs sujets sur les actes de délinquance… et « les jeunes issus de l’immigration ».

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 18 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Shlolo31
    Shlolo31, Le 30 novembre 2014 à 10h57

    Je vais me faire l'avocat du diable, mais je vais parler des agressions faites aux femmes, on peut dire que "je suis manipulée" mais rien ne remplacera la réalité du terrain.

    Systématiquement, oui je dis bien systématiquement, quand j'ai été victime ou témoin d'une agression physique ou verbale à l'égard d'une femme (donc je ne parle pas de vol), c'était le fait d'hommes arabes. Oui, le mot arabe serait presque devenu un terme interdit de nos jours.
    Je suis la première navrée de dire cela, car je n'aime pas la stigmatisation, mais là je parle de vécu. Alors certes, mon expérience ne reflète peut-être pas la réalité, mais pourtant...
    Je suis allée 3 fois au Maroc par exemple, donc cela fait un total de 2-3 mois vécus là bas. La religion y est très très forte, les hommes omniprésents et les femmes sont inexistantes (cachées chez elle). J'ai vécu chez l'habitant, ce sont des personnes d'une extrême gentillesse à l'égard des étrangers, et d'une grande générosité. Mais pas avec leurs femmes. Je me rappelle d'une journée ou le soir se préparait une fête, environ une vingtaine de personnes étaient prévus pour manger un grand couscous. Toute la journée, je dis bien TOUTE la journée, sa femme fut à la cuisine, pour préparer le tout. Le soir, elle n'a même pas eu droit de venir manger avec les invités (tous hommes), les quelques femmes étaient donc à la cuisine avec cette dame. Une culture, une religion a des conséquences sur la vision du monde qu'a un individu.

    Ce n'est pas du racisme, mais il est tout autant dangereux de dire qu'une forte immigration de population ayant une culture différente, et une religion différente, n'a aucune incidence.

Lire l'intégralité des 18 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)