« Avant, je me sentais fort car je ne pleurais pas ; maintenant je me sens faible parce que je n'arrive pas à pleurer. »
« Certaines personnes rient, d'autres pleurent. Qu'y a-t-il de mal à suivre ses émotions ? »
« Les grands garçons pleurent aussi. On est tou•tes né•es en pleurant, pourquoi avoir peur de pleurer pendant le reste de notre vie ? »
« À chaque fois que je pleure, je finis par sourire ensuite. [...] C'est beau, tout simplement. »
« Personnellement, je ne vois pas l'intérêt de pleurer. Je comprends que ça peut soulager, mais je préfèrerais un bon plaquage. »
« Pleurer, c'est un droit qu'ont tou•tes les humain•es, hommes comme femmes. »
« Pleurer, c'est une des plus belles manifestations d'émotions dont nous sommes capables, alors n'ayez pas peur de pleurer. [...] »
« Pleurer d'émotion, c'est une des rares choses qui nous différencie des animaux. [...] »
« Pour moi, pleurer ce n'est pas se montrer faible. Quand je pleure, j'accepte mes émotions et ça m'aide à avancer. Ça me rend plus fort. »
« Se dévoiler comme on est, ce n'est pas un signe de faiblesse, mais de puissance. »
« [...] Heureusement qu'on a une soupape comme les larmes pour pouvoir avancer. »
« Je ne trouve pas ça honteux de pleurer. Personne ne devrait avoir à réprimer ses émotions pour correspondre à un stéréotype. [...] »
« Pleurer, ce n'est pas un signe de faiblesse mais le signe que quelqu'un est en phase avec ses émotions, la preuve d'une grande force. »
« Tout comme l'eau purifie le corps, les larmes purifient l'âme. »
« Si ce que je ressens n'est qu'une explosion d'endorphines, pourquoi est-ce si douloureux ? Pourquoi ne puis-je pas pleurer ? »
« En y pensant, c'est bizarre qu'on retienne si souvent nos larmes. Elles sont un phénomène humain fascinant. »
« C'est magique de penser que dans une larme, une seule goutte roulant sur notre joue, se concentre tout un monde de sensations, d'émotions, de motivations. »
« On réduit les façons d'exprimer sa tristesse aux larmes, ignorant les autres options. Je n'ai jamais pensé que pleurer est honteux ou problématique pour un homme. »
1 / 18

Des hommes en larmes dans un projet photo qui repense la masculinité

Par  |  | 6 Commentaires

Un mec, un vrai, ça ne pleure pas. Le projet What Real Men Cry Like rappelle que si, les hommes pleurent, et que ce n'est pas grave.

— Faites défiler les images ci-dessus

Un homme, un vrai, ça ne pleure pas. Ça verse une larme, à la limite, quand son équipe préférée perd ou en cas de décès. Mais C’EST TOUT. C’est bien connu : on en a même fait des chansons.

C’est des conneries, tout ça. Ça fait partie de ces mythes toxiques autour de la masculinité, comme l’excellent documentaire The Mask You Live In en détaille plusieurs. Il n’y a rien dans l’ADN des femmes qui les prédispose à pleurer plus que les hommes. D’ailleurs, le genre, c’est même pas dans les gènes. Et toc.

Voir un homme pleurer

Je n’ai pas vu beaucoup d’hommes pleurer dans ma vie. Je n’ai jamais vu mon père pleurer. J’ai vu des amis, des amoureux avec les larmes aux yeux, mais elles coulaient rarement sur leurs joues.

Je n’ai pas vu beaucoup d’hommes pleurer dans ma vie.

Quand je vois un homme pleurer vraiment, sangloter, je me retrouve totalement désemparée. J’ai une épaule à offrir, un mouchoir à dégainer, mais j’ai toujours un temps de latence. Parce qu’à moi aussi on a appris qu’un mec, ça ne pleure pas.

What Real Men Cry Like, un projet contre les stéréotypes

Maud Fernhout est une photographe danoise de 19 ans. Elle a déjà mené à bien What Real Women Laugh Like (Comment rient les femmes réelles), et je vous recommande chaudement d’y jeter un œil : ça met en joie !

Son nouveau bébé est What Real Men Cry Like (Comment pleurent les hommes réels) et elle a expliqué sa démarche à BuzzFeed. Ce qui a commencé comme un projet répondant à What Real Women Laugh Like s’est rapidement retrouvé teinté d’un message politique.

« C’était logique d’évoquer [les larmes] avec des hommes, de s’éloigner des représentations médiatiques pour s’orienter plutôt vers les stéréotypes de genre en général. »

Comment amener divers jeunes hommes à pleurer devant un objectif ? Personnellement, je ne verse pas une larme sur commande, impossible !

« J’essayais de les mettre en confiance avec une tasse de thé, et une petite séance à papoter du projet, de leurs astuces pour pleurer, de leurs éventuelles questions… mais aussi des cours ou d’autres sujets qui n’ont rien à voir. »

Si les modèles sont tous de la même tranche d’âge et se ressemblent pas mal, c’est simplement que Maud les a piochés sur le campus où elle étudie, ainsi que parmi ses amis.

« Je ne pensais pas que le projet prendrait une telle ampleur : je suis juste une étudiante fauchée qui s’est donné un défi, avec l’aide de ses amis et camarades de classe. Si j’avais eu le choix, j’aurais aimé qu’il y ait plus de diversité. »

Maud Fernhout, photographe d’avenir

Je pense qu’on peut dire que Maud a un bel avenir devant elle ! Son projet m’a touchée, tout comme What Real Women Laugh Like m’a mis le sourire aux lèvres.

Vous pouvez suivre son travail sur son site officiel ainsi que sur sa page Facebook et son Tumblr.

Et vous, vous voyez souvent des hommes pleurer ? Avez-vous déjà abordé ce « tabou » avec les mecs de votre entourage ?

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu’elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.


Tous ses articles

Commentaires
  • Selinde
    Selinde, Le 26 juillet 2017 à 11h56

    Un très beau projet.
    Cela me rappelle que j'ai plusieurs fois entendu des animateurs dirent à des garçons "arrête de pleurer t'es pas une fillette". Dès l'enfance on conditionne les garçons dans ce sens-là. Comment leur faire comprendre qu'après ils peuvent exprimer leur tristesse et que ce n'est pas une honte, une faiblesse ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!