Des hommes en larmes dans un projet photo qui repense la masculinité

Un mec, un vrai, ça ne pleure pas. Le projet What Real Men Cry Like rappelle que si, les hommes pleurent, et que ce n'est pas grave.

— Faites défiler les images ci-dessus

Un homme, un vrai, ça ne pleure pas. Ça verse une larme, à la limite, quand son équipe préférée perd ou en cas de décès. Mais C’EST TOUT. C’est bien connu : on en a même fait des chansons.

C’est des conneries, tout ça. Ça fait partie de ces mythes toxiques autour de la masculinité, comme l’excellent documentaire The Mask You Live In en détaille plusieurs. Il n’y a rien dans l’ADN des femmes qui les prédispose à pleurer plus que les hommes. D’ailleurs, le genre, c’est même pas dans les gènes. Et toc.

Voir un homme pleurer

Je n’ai pas vu beaucoup d’hommes pleurer dans ma vie. Je n’ai jamais vu mon père pleurer. J’ai vu des amis, des amoureux avec les larmes aux yeux, mais elles coulaient rarement sur leurs joues.

Je n’ai pas vu beaucoup d’hommes pleurer dans ma vie.

Quand je vois un homme pleurer vraiment, sangloter, je me retrouve totalement désemparée. J’ai une épaule à offrir, un mouchoir à dégainer, mais j’ai toujours un temps de latence. Parce qu’à moi aussi on a appris qu’un mec, ça ne pleure pas.

What Real Men Cry Like, un projet contre les stéréotypes

Maud Fernhout est une photographe danoise de 19 ans. Elle a déjà mené à bien What Real Women Laugh Like (Comment rient les femmes réelles), et je vous recommande chaudement d’y jeter un œil : ça met en joie !

Son nouveau bébé est What Real Men Cry Like (Comment pleurent les hommes réels) et elle a expliqué sa démarche à BuzzFeed. Ce qui a commencé comme un projet répondant à What Real Women Laugh Like s’est rapidement retrouvé teinté d’un message politique.

« C’était logique d’évoquer [les larmes] avec des hommes, de s’éloigner des représentations médiatiques pour s’orienter plutôt vers les stéréotypes de genre en général. »

Comment amener divers jeunes hommes à pleurer devant un objectif ? Personnellement, je ne verse pas une larme sur commande, impossible !

« J’essayais de les mettre en confiance avec une tasse de thé, et une petite séance à papoter du projet, de leurs astuces pour pleurer, de leurs éventuelles questions… mais aussi des cours ou d’autres sujets qui n’ont rien à voir. »

Si les modèles sont tous de la même tranche d’âge et se ressemblent pas mal, c’est simplement que Maud les a piochés sur le campus où elle étudie, ainsi que parmi ses amis.

« Je ne pensais pas que le projet prendrait une telle ampleur : je suis juste une étudiante fauchée qui s’est donné un défi, avec l’aide de ses amis et camarades de classe. Si j’avais eu le choix, j’aurais aimé qu’il y ait plus de diversité. »

Maud Fernhout, photographe d’avenir

Je pense qu’on peut dire que Maud a un bel avenir devant elle ! Son projet m’a touchée, tout comme What Real Women Laugh Like m’a mis le sourire aux lèvres.

Vous pouvez suivre son travail sur son site officiel ainsi que sur sa page Facebook et son Tumblr.

Et vous, vous voyez souvent des hommes pleurer ? Avez-vous déjà abordé ce « tabou » avec les mecs de votre entourage ?

Big up
Viens apporter ta pierre aux 5 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Amaz
    Amaz, Le 29 juillet 2016 à 18h13

    C'est vraiment un super projet ! Ça fait du bien de voir ce genre d'initiatives :jv:

Lire l'intégralité des 5 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)