Deux mecs découvrent les douleurs de l’accouchement

Pondu par Jack Parker le 24 septembre 2013     

Les douleurs de l’accouchement, dur de savoir ce que c’est sans y être passé. Deux hommes ont testé la chose pour une émission néerlandaise !

— Article publié le 18 janvier 2013

Le 18 janvier 2013 — Nous en rêvions, ils l’ont fait : deux hommes ont eu l’immense joie, que dis-je, l’honneur, d’expérimenter les douleurs de l’accouchement sur leur propre corps.

Dennis Storm et Valerio Zena, qui s’amusent à jouer les cobayes pour tout un tas d’expériences dans l’émission néerlandaise Proefkonijnen, ont bien voulu se prêter au jeu et « donner la vie ». Enfin, en quelque sorte. À l’aide d’électrodes placées sur leur jolis petits ventres plats, ils ont pu expérimenter la douleur de l’accouchement comme s’ils y étaient – et ils n’ont pas fait les malins bien longtemps.

Attention, si vous êtes du genre empathique puissance 8000, vous risquez de souffrir avec eux.

Edit du 26 janvier 14h14 – la vidéo a été sous-titrée intégralement en anglais, ce qui la rend plus abordable par un plus grand nombre d’entre nous, j’imagine…

Edit du 18 janvier 2013 : Almadmoizelle nous a donné une traduction approximative des paroles en néerlandais dans les commentaires, merci à elle ! Voici ce qu’elle a pu comprendre :

On leurs met les petits électrodes sur le bidon. Après le premier stimuli, les garçons demandent ce que ça représente par rapport au maximum de douleur (réponse : 2 à 3% seulement). Ils ont l’impression d’avoir des fils barbelés autour du bide. La brune explique qu’il ne faut pas essayer de combattre la douleur mais de l’accepter. Vers 4:40, le bonnet s’apprête à subir une grosse contraction. La femme lui dit qu’il peut le faire, qu’il faut qu’il fixe un point (alors que le plafond est blanc). Il explique à son pote qu’il va devenir fou si ça dure deux heures.

À la fin le brun apporte des biscottes avec des « muisjes » roses (espèces de granulés à l’anis) qu’on mange traditionnellement pour célébrer une naissance.

À partir de 9 minutes, voici les phrases échangées :

(La femme) – Davis, je te présente ta fille
(Le blond) – Ma fille ! Coucou !
- Les deux mains, mon chou, sinon elle tombe…
- Ah oui évidemment, je le savais.
- Félicitations, t’as été super !
(Le bonnet) – Donne-lui un bisou…
(Le blond) – Les cheveux de papa… J’ai trouvé que c’était une expérience fantastique, sérieusement, j’ai trouvé ça vraiment cool.
-  Je suis content qu’on ait quand même quelque chose à fêter. J’ai vraiment trouvé que c’était une torture. Je sais pas si j’oserai mettre ma femme enceinte maintenant !

Ça vous a plu ? Partagez !

351 BIG UP

Ne ratez aucun article de madmoiZelle.com !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez notre actu deux fois / semaine

Entrez votre email ici :

Cet article a été pondu par Jack Parker - Tous ses articles

Jack Parker est rédactrice multifonction pour madmoiZelle depuis janvier 2009. Elle aime tout ce qui se rapporte à la pop culture américaine, aux animaux, aux trucs bizarres qu'on trouve dans le monde et se nourrit essentiellement de films d'horreur et de nouilles instantanées.

Plus de Jack Parker sur le web :

Tous les articles Culture
Les autres papiers parlant de , , , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. MunzeMunze

    Le 20 janvier 2013 à 15:10

    Je suis assez d'accord avec Cleo., je trouve que c'est un peu cruel, ça fait un peu vengeance de femmes aigries par le fait qu'elles doivent souffrir et pas les hommes :erf:
    Mais c'est quand même intéressant à regarder, ça m'a surprise de voir les positions dans lesquelles ils se mettaient pour faire face à la douleur. Je trouve vraiment ces deux charmants garçons courageux pour le coup :top:
  2. bullechoubullechou

    Le 20 janvier 2013 à 18:50

    En sachant que nous en prime on a un "truc" énorme qui nous explose littéralement le minou !!
    Alors les hommes, tant attachés à leurs bijoux, si on le leur pinçait ça serait la fin du monde, le summum de la douleur!
  3. NoctysNoctys

    Le 20 janvier 2013 à 20:35

    Trop mortel :danser:
    L'émission Proefkonijn (littéralement "lapin d'essai", cobaye, quoi) est célèbre aux Pays-Bas: ils ont testé plein de trucs face aux caméras. Pas question de quelque chose à leur apporter donc, mais simplement d'expérimentation.
    En tout cas, le prochain qui ramène sa fraise avec les douleurs de l'accouchement, je le ligote sur une table et banzai les électrode!
  4. versusversus

    Le 20 janvier 2013 à 21:56

    Posté par undefined
    Sinon la personne qui dit vive l'adoption, euh ça choque personne? ça fait "confort" qd meme dit comme ça…

    Et vu que je suis adoptée, je trouve ça un peu limite(si c'est de l'humour, au temps pour moi cela dit)

    Vu que c'est moi qui l'ai dit, je te réponds :)

    J'ai dit cela presque "par habitude" car j'ai tellement té souvent prise dans des conversations pro-natalistes où il n'existait qu'un seul choix pour la femme (conception/accouchement) que systématiquement je devais rappeler ces évidences : il y a aussi l'option adoption… ou pas d'enfant du tout. Les femmes ont le choix,  et il ne faut jamais rater une occasion de le rappeler !
  5. ZamoraZamora

    Le 21 janvier 2013 à 03:07

    Posté par jane-smith
    Quand j'ai dit a mon mari (qui m'a aidee a accoucher dans mon lit, sans medication, bonjour je viens du moyen age.) que des mecs avaient tente de vivre la douleur de l'accouchement il m'a juste regarde avec un visage d'horreur : "MAIS POURQUOI QUELQU'UN VOUDRAIT FAIRE CA POURQUOIIII?"

    Je sais que j'ai douille a certains moments mais honnetement, je m'en souviens deja plus… lui par contre se souvient tres bien et ne comprend pas pourquoi quelqu'un voudrait s'infliger ca si a la fin y'a pas de petite merveille a serrer dans ses bras….

    J'attends mon premier et on a choisi l'option péridurale autant pour moi que pour le papa. Ce bébé a été fait par FIV et j'ai donc eu le droit à une ponction à la seringue dans les ovaires. Ce qui est très loin d'être agréable. Juste après, bien que j'ai pleuré, tremblé etc… de douleur, c'était "oublié", tout ce qui comptait c'était le résultat de la ponction, le nombre de chances d'avoir un bébé. Alors que le futur papa a failli tourné de l'oeil, les infirmières ont du lui ramener une serviette fraiche etc…
    Alors on a deja établi que lors de l'accouchement j'aurai une péridurale. Si moi j'aurai pu éventuellement être tentée par un accouchement sans, lui est incapable de me voir souffrir et en plus d'être impuissant à m'aider, et contrairement à la femme l'homme n'oublie pas cette image de la douleur de la femme qu'il aime. Des mois après il est encore traumatisé par cette ponction, alors j'ose pas imaginer l'accouchement.
    Tous les hommes ne sous évaluent pas l'accouchement et ses douleurs !
  6. DestyNovaDestyNova

    Le 01 février 2013 à 05:44

    Juste pour dire que la vidéo vient d'être postée sur memebase et les commentaires sur memebase et sur facebook sont juste :sick2:
    Apparemment des douleurs dans les reins c'est pire, un coup dans les testicules c'est 10000 fois pire (avec chiffres et mesures à l'appui et tout), de toute façon la douleur ça dépend des gens (genre ya des femmes qui sentent rien desfois!), de toute façon ça compte pas parce que les mecs ont pas de bébé OR le bébé annule toute la douleur, on s'en fout c'est naturel (?), on devrait montrer ça aux adolescentes pour qu'elles arrêtent de faire des bébés, etc, etc. (j'ai arrêté de lire).

    Mais pourquoi les hommes se sentent-ils attaqués? quel est ce besoin de minimiser? de dire que les femmes exagèrent? de dire que les hommes ont plus mal x10 avec un coup dans les testicules?

    Je voudrais donner à un de ces mecs un coup dans les testicules pendant 18h sur une table d'accouchement pendant que ses muscles se contractent à un rythme insupportable, avant que ses orifices se déchirent que les os de son bassin bougent, pour faire sortir un truc de la taille d'une dinde, et qu'ensuite sa plaie saigne pendant 3 semaines…

    Edit : j'ai oublié de dire : tout ça en saignant de ses parties intimes, éventuellement en déféquant et urinant devant les médecins sur la table d'accouchement à force de pousser (oui, on ne le dit pas assez dans les films).
  7. Electra HeartElectra Heart

    Le 24 septembre 2013 à 12:08

    Posté par jane-smith
    J'ai absolument pas un mauvais souvenir de mon accouchement mais je me souviens treeees bien avoir ete surexcitee a l'idee de voir ma fille et completement shootee aux hormones, donc forcement ca aide a supporter/oublier la douleur.


    Ahah, c'est trop mignon ! J'imagine bien les femmes qui se disent "Ok, c'est un mauvais moment à passer mais je veux tellement voir le bébééééé. Donc, fighting ! :attaque:"


    Par contre, c'est clair qu'on a toute un degré de résistance différent à la douleur et qu'on toutes différentes. Je sais que ma mère n'a pas particulièrement souffert quand elle a accouché de ma jumelle et moi (@GrenadLine : coupiiiiiiine ! o/) et tout s'est bien passé. (Ma mère, cette héroïne. *-*) Et à l'inverse, je sais que ma cousine a souffert pendant des heures et des heures avant qu'on décide de lui faire une césarienne pour sortir bébé Julia de son bidou. éè

    Et sinon, je pense que les hommes sous-estiment la force mentale des femmes par rapport à la douleur surtout quand on apprend dans la vidéo que ce qu'ils endurent là est inférieur à la douleur que les femmes ressentent en vrai : je pense que la vidéo est faite surtout pour montrer aux hommes "Tu vois, ne sous-estime pas les femmes". Il faut aussi admettre qu'ils font l'expérience sans avoir eu une grossesse (normal, ce sont des gars me direz-vous) mais j'imagine qu'une femme qui accouche a déjà souffert pendant la grossesse à quelques reprises et elle a un "entrainement" psychologique pour se dire que oui, c'est douloureux mais c'est aussi la délivrance pour connaitre son bibé.

    Je pense aussi que les hommes n'ont pas de résistance et qu'au final, ce sont des mauviettes et les femmes sont plus fortes qu'eux pour supporter la douleur. We are the champions, my frieeeeend !:cheer:
  8. aneurysm7aneurysm7

    Le 24 septembre 2013 à 20:45

    Posté par versus
    Vu que c'est moi qui l'ai dit, je te réponds :)

    J'ai dit cela presque "par habitude" car j'ai tellement té souvent prise dans des conversations pro-natalistes où il n'existait qu'un seul choix pour la femme (conception/accouchement) que systématiquement je devais rappeler ces évidences : il y a aussi l'option adoption… ou pas d'enfant du tout. Les femmes ont le choix,  et il ne faut jamais rater une occasion de le rappeler !

    aaaah!! merci et un méga big up! :top:
  9. GrenadLineGrenadLine

    Le 25 septembre 2013 à 22:01

    Posté par electra-heart
    Je sais que ma mère n'a pas particulièrement souffert quand elle a accouché de ma jumelle et moi (@GrenadLine : coupiiiiiiine ! o/) et tout s'est bien passé. (Ma mère, cette héroïne. *-*)

    TWIN POWAA! :boire:
  10. DestyNovaDestyNova

    Le 20 février 2014 à 23:14

    Posté par cleo-4
    Je suis pas convaincue que ce soit "enrichissant" pour les hommes de vivre ça de cette façon. Comme déjà dit plus haut, on assimile clairement cette pratique à de la torture : à froid, tu te couches, on te met des électrodes sur le ventre qui t'envoient des décharges électriques dans le ventre = C'EST CA L'ACCOUCHEMENT MEC. (Souuufffre !!!)
    Sérieusement, si on faisait subir ça à des jeunes filles / ados en passe de devenir mères un jour, PERSONNE ne voudrait revivre cette épreuve. Je trouve ça cruel et je pense que ça aurait pu être poussé plus loin que se focaliser sur la simple douleur continue pendant 2h, en ce sens, c'est incomplet ou biaisé, je m'explique :
    Comme les hommes-cobayes (blond et bonnet) n'ont pas du tout le background psychologique d'une femme enceinte (idée et envie de la conception, projets, préparations avec son conjoint, cours, corps qui change au fur et à mesure, douleur(s) qui arrive(nt) progressivement et auxquelles la femme enceinte s'habitue /accepte/se prépare petit à petit, plaisir de ressentir le bébé dans son ventre, communiquer avec lui et le conjoint, imaginer et acheter les futurs vêtements/accessoires/meubles, etc….) toutes ces choses qui rendent l'état d'être "enceinte" comme "enrichissant" justement et qui font de l'accouchement un aboutissement à tout cela, ils n'ont rien de tout ça, seulement la douleur extrêmement violente, sortie de son contexte.
    La femme ne se couche pas un jour sur son lit en pleine forme, 50kgs, le ventre plat et le teint frais pour se réveiller en hurlant tout ce qu'elle peut avec des douleurs atroces dans le ventre… là c'est ce que vivent les cobayes et heureusement que PERSONNE ne vit ça de cette façon car c'est réellement de la torture.
    Du coup, je salue l'initiative du "Et si vous vous mettiez un peu à notre place pour mieux comprendre ce qui se passe ?" mais j'aurais préféré quelque chose de plus approfondi (ok pas sur 9mois non plus mais genre 5 jours ou 1 semaine maxi) ? Histoire qu'ils ressentent ce bouleversement psychologique et humain qui accompagne celui physique, qu'il y ait une réelle progression physique et psychologique qui les mènent vers ce côté "enrichissant" de la maternité (surtout qu'ils sont dans une maison de naissance, qu'il y a tout le décor autour + les sages femmes, mais qu'ils ne vivent toujours pas d'expérience entière / complète).
    Parce qu'après ça, que ça ait été fait sur des hommes ou des femmes n'ayant jamais eu d'enfants, on se dit juste "HEUREUSEMENT QUE JE SUIS UN HOMME (je suis tranquille) / JE NE SERAI JAMAIS ENCEINTE (femmes dégoûtées à vie de la maternité) !!!" et c'est pas le but, du tout.
    J'ai bien aimé réfléchir à ce sujet en tout cas, merci pour le partage et j'espère pouvoir lire une traduction complète bientôt du coup.


    Oui mais le fait que ça soit sorti de son contexte ça présente des intérêts aussi. Parce que si la grossesse peut être enrichissante, la douleur reste la même. Et le fait d'isoler les douleurs de la grossesse ça permet aussi d'éviter l'argument typique du "oui mais avec la montée d’adrénaline qui suit l'accouchement, la maman oublie tout quand elle a le bébé dans les bras". Ce qui est une façon de minimiser.

    Je crois qu'au delà de l'accouchement, cette vidéo permet aussi de faire accepter aux hommes (et ils en ont besoin vu les commentaires sur la vidéo) que les femmes, la plupart des femmes auront dans leur vie une expérience intense et difficile qu'ils n'expérimenteront jamais. Les femmes sont souvent considérées comme de petites choses fragiles qu'il faut protéger, mais c'est aussi parce qu'on minimise ce genre d'expérience et la douleur que ça peut engendrer. Ou alors on "glamourise" cette expérience en mettant surtout en avant le fait que c'est une expérience incroyable, qui fait que la mère se sent forcément bien, épanouie, heureuse d'avoir un bébé et d'y penser (ce qui est faux pour une partie des femmes qui ne vont pas oser l'exprimer par culpabilité de ne pas être des mères "épanouies").
    Ca me rappelle le sketch de Florence Foresti ou elle compare ça à avoir fait le Vietnam et elle n'a pas totalement tort. La plupart des hommes ne vivront jamais une expérience aussi violente dans le développement "normal" de leur vie, et pourtant on est toujours considérées comme le sexe faible.

    Par ailleurs tu parles des bons côté de la grossesse, mais tu oublies aussi les mauvais. La grossesse peut provoquer de grosses fatigues, des dépressions (notamment liées au transformations du corps, que toi tu présentes forcément comme qqch de positif, alors que beaucoup de femmes se voient comme "déformées" après ça). Le background psychologique d'une femme enceinte, ça peut être aussi tout ça, et la peur liée au fait d'être mère (le fameux "baby blues" qui cache une dépression profonde). Le background psychologique d'une femme enceinte c'est aussi avant l'accouchement, toutes les visites gynécologiques et le fait qu'un défilé de médecins, d'infirmières et de sage-femmes vont venir mettre leurs doigts entre tes cuisses. C'est aussi pendant l'accouchement déverser du sang et vider parfois ta vessie (ou plus) devant des médecins. Pour finir c'est porter des culottes en plastique pendant plusieurs semaines, parce que ton vagin s'est déchiré et que tu continues à perdre du sang.
    Je ne veux pas peindre un tableau tout noir, mais tout ce que je viens de te dire autour de la grossesse est presque tabou, on n'en parle peu, et si on commence à l'aborder, on finit bien vite par rappeler à quel point c'est "merveilleux" d'avoir un enfant. C'est dangereux d'oublier systématiquement une partie de l'équation, et je pense que c'est important de le dire aux hommes, autant qu'aux jeunes filles, plutôt qu'elles le découvrent en live au moment de l'accouchement, et que ça amplifie leur dépression post partum.

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !