Le cliché de l’homme idiot, reliquat du passé qu’il est temps d’abandonner

Par  |  | 68 Commentaires

L'homme trop idiot pour s'occuper des choses importantes, c'est un vieux cliché, c'est sexiste, et surtout, sur qui ça retombe à la fin ? Sur les femmes, eh oui.

Le cliché de l’homme idiot, reliquat du passé qu’il est temps d’abandonner

En me baladant sur Internet, je suis tombée sur une vidéo intitulée Pourquoi on ne peut pas faire confiance aux mecs en matière de contraception. Je l’ai mise de côté car la contraception masculine, ça m’intéresse.

Je m’attendais à un titre trompeur présentant un contenu satirique. À une vidéo rappelant qu’il est urgent d’avoir des choix variés en matière de contraception pour tou•tes. Car rappelons qu’actuellement, quand on a un pénis, on a le choix de la capote ou de la vasectomie… et c’est tout.

Bon, j’avais tort.

Pourquoi on ne peut pas faire confiance aux mecs en matière de contraception

La vidéo, la voici. Elle est en anglais mais je vais vous la résumer vite fait.

En gros, on y voit plusieurs jeunes femmes expliquer que les mecs, c’est trop bas de plafond pour se souvenir de prendre une contraception. Et les hommes d’acquiescer vigoureusement.

Jean-Michel Sportif explique qu’au-delà de ses séances de crossfit, faut pas compter sur lui, et José Fumeur dit qu’il préfère cloper, c’est la meilleure des contraceptions.

Cerise sur le malaise, une femme planque la contraception de son compagnon dans une canette de bière, vu que ça au moins, ça lui tient à cœur.

Jusqu’à la fin, j’attendais le retournement de situation qui allait désamorcer le message réducteur diffusé pendant toute la vidéo… mais ce n’est jamais arrivé.

Et le premier truc que je me suis dit, une fois mon incrédulité passée, c’est « Mais attendez, on est en quelle année ?! ».

Prendre les hommes pour des idiots, un cliché obsolète

Le cliché de l’homme trop bête pour qu’on lui fasse confiance sur des tâches sérieuses n’est pas nouveau. En fiction, il a même un nom : c’est le Bumbling Dad, le papa crétin.

homer-simpson-marge-simpson

Homer Simpson en est l’exemple parfait.

Ce personnage était subversif à l’époque où il prenait le contrepied de l’homme capable, débrouillard et supérieur à la gent féminine qui était alors prédominant dans les œuvres grand public.

La fiction s’est mise à valoriser ses personnages féminins en les opposant à des mecs immatures, peu dignes de confiance, de grands ados qui pensent souvent avec leur estomac ou leurs coucougnettes.

Mais nous sommes en 2017. Les femmes sont sorties de la cuisine, du foyer domestique. Elles ne sont plus les « personnages féminins principaux », elles sont souvent les personnages principaux tout court des œuvres qui les mettent à l’honneur.

leslie-knope-for-city-council

Quand j’entends des clichés sur les femmes sortis tout droit des années 80, comme « Gonzesse au volant, danger au tournant », je lève les yeux au ciel. Pas juste parce que cette blague est sexiste : parce qu’elle est éculée.

En 2017, j’estime mériter mieux qu’une vanne aussi réchauffée que mes lasagnes du premier de l’an.

Eh bien le cliché voulant que les mecs sont incapables de se rappeler de la moindre tâche sérieuse, il est tout aussi obsolète. Et en plus, il ne rend service à personne.

À lire aussi : Des hommes en larmes dans un projet photo qui repense la masculinité

Prendre les hommes pour des idiots, le meilleur moyen de se taper tout le boulot

Beaucoup de gens ont déjà vécu cette situation : à la fin d’un gros repas, un dîner de famille par exemple, les femmes (jeunes comme vieilles) se mettent à débarrasser, faire la vaisselle, empaqueter les restes.

Pendant ce temps, les hommes (jeunes comme vieux) sirotent un digestif ou se transfèrent vers le salon.

big-ecart-hommes-femmes-taches-menageres-reduction

Quand j’ai voulu comprendre pourquoi les hommes n’aidaient pas souvent autour de moi, les réponses étaient souvent :

— Oh tu sais, ton père / ton oncle / ton frère il n’a jamais bien su faire, il gênerait plus qu’autre chose, autant le laisser tranquille.

Dites donc, c’est pas un peu bizarre, ça ?

J’ai pourtant vu assez d’épisodes de Top Chef pour savoir qu’un homme peut cuisiner ET ranger son plan de travail. J’ai été dans assez d’appartements propres d’hommes célibataires pour savoir qu’un mec peut mettre un reste de gratin dans un Tupperware sans en foutre partout.

homme-cuisine

Il n’y a donc rien dans le génome masculin qui empêche les hommes d’être des adultes accomplis. Après, c’est sûr que si on leur dit immédiatement « Non non, arrête, tu fais pas ça bien », ils ne vont pas se bousculer au portillon pour faire la vaisselle, hein.

Moi non plus je ferais pas la vaisselle si je pouvais l’éviter.

Oui, les hommes sont capables de gérer leur contraception

Serais-je sereine si la seule contraception, dans mon couple, était gérée par mon mec — par exemple s’il prenait une pilule quotidiennement ?

pilules

Je pense qu’au début, je serais stressée parce que j’ai l’habitude d’être en charge de ma contraception. Mais si je lui fais confiance pour, par exemple, ne pas choper et me refiler une MST, je lui fais aussi confiance pour respecter notre désir mutuel de ne pas concevoir.

Après, si je sais que mon mec est tête en l’air, ce n’est pas à lui de prendre cette responsabilité, tout simplement.

Mais s’il est tête en l’air, ce n’est pas parce que c’est un homme. Certaines femmes aussi ont du mal avec la pilule, oublient de la prendre ou (comme moi) se retrouvent en galère de plaquettes parce qu’elles ont zappé de renouveler leur ordonnance.

À lire aussi : Typologie des fournisseurs de pilule

Si on part du principe, comme la vidéo en début d’article, qu’un homme c’est de toute façon trop con pour gérer sa contraception, alors comment pourrait-on se plaindre d’être laissées seules en charge de ce sujet si important ?

Il est temps, en 2017, de laisser le Bumbling Dad à son époque. Et de tou•tes se responsabiliser, ensemble.

big-femme-ideale-hommes-marie-claire

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu’elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.


Tous ses articles

Commentaires
  • SoChanie
    SoChanie, Le 26 octobre 2017 à 9h58

    Alors, je ne sais pas si j'ai de la chance, si je suis bien tombée, ou quoi, mais mon copain sait 100x mieux s'occuper des tâches ménagères et de la cuisine. Bon, on habite pas ensemble, donc je fais aussi du ménage chez moi, la vaisselle (et très peu la cuisine, mais bon >.>). Mais dans l'idée, sur ce point, il est au dessus, et il m'aide à m'améliorer.
    Par contre, lorsqu'il est question d'appeler pour prendre un rendez-vous ou autre, là il aura plus de mal. Alors à ce moment là, je vais l'aider, faire des réservations ou ce genre de choses.

    A aucun moment je vais me dire qu'il est incapable de passer un coup de fil, et à aucun moment il va penser que je suis incapable de faire le ménage. Le fait d'avoir des domaines où on est moins bon l'un que l'autre, c'est normal, et avec quelqu'un de meilleur, on peut s'améliorer.

    En ce qui concerne la contraception masculine, je trouve ça aberrant qu'il n'y est pas encore autant de solution que pour nous (enfin, LOL, on sait pourquoi, parce que ça a des effets secondaires, en particulier sur la libido, et que du coup, on préfère que tous ces effets soient sur madame que sur monsieur, mais c'est pas tout à fait le sujet). Je ne sais pas si je pourrais me décharger de ma contraception, mais je trouverais ça normal que les hommes puissent eux aussi gérer leur contraception comme ils l'entendent. En particulier lorsqu'ils ne sont pas en couple (et même en couple, d'avoir le choix de qui ou des deux prends le contraceptif). Disons que t'es toujours 100% sûr de ce que tu fais, jamais des autres.

    Pour ce qui est du débat sur l'article en lui même, de devoir "libérer les hommes" ET de "lutter contre le patriarcat" (je prends le premier commentaire qui vient, j'ai pas lu toutes les pages), je ne vois pas où est le problème, en fait. Pas forcément dire à des inconnus : "Ah, tu fais genre tu sais pas faire, t'es nul, va faire la vaisselle", mais c'est juste un élément du débat féministe parmi tant d'autres. Et les hommes féministes peuvent tout autant s'emparer de cet élément aussi.
    En réalité, je ne vois pas en quoi il ne s'agit pas d'une lutte contre le patriarcat, au même titre que le reste.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!