Hollywood Girls : télé, réalité, sitcom et duckfaces

Le monde nous apporte régulièrement son lot de choses étranges et pénétrantes. Parmi elles : les M&M's bleus, la présence de Gerard Vivès à la télé et dernièrement, Hollywood Girls. Cette sitcom bien de chez nous déchaîne nos instincts primaires. Décryptage du phénomène.

Hollywood Girls : télé, réalité, sitcom et duckfaces

Tu as certainement dû entendre parler d’Hollywood Girls, une sitcom réalité de haut niveau, diffusée en semaine sur NRJ12. L’histoire ? Deux amies qui partent à Los Angeles histoire d’y trouver une vie meilleure… (à dire avec une bonne duckface des familles).

Hollywood Girls : tout un concept

Hollywood Girls, ce n’est pas qu’une histoire de cucuterie et de rêve américain. C’est avant tout un concept bien rodé, qui permettrait même à 4 pigeons munis d’un Kodak de se lancer dans le cinéma. La sitcom-réalité, c’est le fait de donner une histoire pré-écrite (exemple : Jean-Charles n’a plus de pain et doit aller à la boulangerie), mais avec des dialogues libres. En gros, tout en suivant la trame, les acteurs doivent parler spontanément, un peu comme s’ils vivaient réellement l’action. Pas besoin de payer des dialoguistes renommés, tout est fait « en direct ».

Ayem est bien embêtée depuis que son test de grossesse est positif. Elle tente d’annoncer la nouvelle à son fiancé, Ryan des Zétazunis of Amewica :
– Rayeunne, il faut que j’te dise un truc maintenant baby, c’est délicat alors écoute esstépé…
– Yes darling ? Je t’écoute right now, dis moi c’est quoi qu’est ce que tu veux me dire ?
– Bah, Rayeunne, je suis plus fourrée qu’un croissant aux amandes, je suis enceinte comme qu’on dit chez moi.
– Amazing ! C’est complètement fabulous non ?
– Mais Rayeunne, t’es censé nous mettre à la rue au prochain épisode.
– Ah yes, euh bah euh… Get out de ma villa !

Ce concept nous promet donc des économies de papier (bon pour la planète), des économies de compréhension grammaticale (bon pour le cerveau) mais aussi des dialogues infiniment naturels. Des « tranches de vie » quoi. Si tu trouvais que Sous le soleil méritait plusieurs 7 D’or dont celui des meilleurs jeux d’acteur, et que le scénario de Plus Belle La Vie te paraît très réaliste, pas de doute, tu vas kiffer Hollywood Girls.

Hollywood Girls : des personnages et des situations réalistes

Les acteurs, pour la plupart, sont issus de la télé réalité. Un peu de Secret Story, une pincée du Loft, un passage quasi obligé dans Les Anges de la télé-réalité et hop, ça vaut tous les conservatoires du monde.

Du coup, ça devient rapidement le bordel cette histoire : Ayem Nour, de Secret Story, devient Ayem dans Hollywood Girls. Alors Ayem joue Ayem, mais cette Ayem n’est pas la vraie Ayem de la réalité, vous suivez ? Pour pas qu’on s’embrouille tous devant nos télés, les réalisateurs nous mettent le nom de chaque personne au fil de l’épisode, ainsi que leur « fonction ». Enfin, uniquement leur dernièr rôle hein, parce que vu la vitesse à laquelle ils se mélangent tous, on aurait tout l’écran rempli sinon.

Bon, suivre le quotidien de deux nanas qui débarquent dans un pays étranger, c’est pas hyper palpitant. Pour faire nous faire rêver un peu, nous le peuple resté en France, les scénaristes (enfin, ce qu’il en reste) ont décidé d’implanter un décor très très réaliste. Les filles, débarquées de nulle part, vivent dans une belle maison, font régulièrement de la bronzette au bord d’une piscine plus grande que mon appartement et sont habillées ras la crevette H24. Est-ce que quelqu’un peut me dire quel est le coût de la vie à Los Angeles ? Est-ce c’est l’équivalent de Calcutta et personne ne m’avait rien dit ? Disons que deux nanas sans ressources qui arrivent à l’étranger (sans problèmes de visa) et qui vivent comme des princesses, je trouve ça louche. Ah si, une fois Ayem (qui n’est pas la vraie Ayem mais qui s’appelle quand même Ayem, si vous suivez) confiait, lors d’un épisode, avoir des problèmes d’argent. Fort heureusement, son ami lui a prêté une grosse somme, comme ça, plaisir d’offrir et joie de recevoir. Quelque chose me dit que si nous étions à leur place, à part quémander du boulot devant les fast-food de la ville, il n’y aurait pas beaucoup d’options.

La série accueille aussi des « guests » de grande qualité. Lors d’une soirée à Los Angeles, pour fêter les nouvelles égéries d’une marque, un producteur (dans la série) a fait venir une méga star pour chanter son dernier single : Clara Morgane. Oui oui. Alors à Hollywood ils ont toutes les stars les plus connues au monde, mais il préfèrent payer un billet d’avion à Clara Morgane pour qu’elle chante en playback avec un micro Fisher-Price.

Autre star au programme de l’émission : Shauna Sand. Quoi ? Vous ne connaissez pas Shauna ? Cette actrice, qui joue dans la série une sorte de mère maquerelle croisée avec un mérou, compte parmi ses talents celui d’avoir été l’ex-femme d’un candidat de Secret Story (par tous les chemins, on y revient), ainsi que cette merveilleuse chanson (pas safe pour le work du tout).

C’est beau non ?

Laissons le mot de la fin à Shauna, alias Genny G (le G doit être pour Gloss) :

Je sais mais il faut dire qu’on m’offre chaque jour de bons modèles, poupée.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 25 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Bubbly
    Bubbly, Le 15 octobre 2012 à 22h03

    Trop hilarant cet article, " je le veux encooooooooooooooore " !

Lire l'intégralité des 25 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)