Les héroïnes de littérature qui ont marqué la rédac’

En cette Journée internationale des droits des femmes, hommage aux héroïnes de littérature qui ont marqué la rédac !

Les héroïnes de littérature qui ont marqué la rédac’

620-journée-droits-femmes

Ouvrons cet article avec une anecdote. Au cours de la réunion (que vous avez peut-être vue dans le vlog) où nous devions proposer nos idées de sujet dans le cadre de la journée du 8 mars, j’ai évoqué l’idée de cet article, là, celui-là même sur lequel vos yeux doux se posent actuellement.

À cette mention, une vague d’enthousiasme a secoué la salle de réunion, et je me retrouve à l’heure actuelle avec une liste assez impressionnante de noms de personnages féminins ayant marqué la rédac’ — et ce, précisons-le au cas où, pour de bonnes raisons.

Tout cela pour dire que le bilan met du baume au coeur : la littérature a été, et continue d’être, source d’inspiration pour toutes les femmes grâce à ces auteur•e•s qui décident de mettre au centre de leurs créations des personnages féminins admirables ! Ces œuvres, qui peuvent être des lectures de jeunesse ou des plus récentes, sont des références qui participent à la construction de chacune (et chacun !) ; c’est bien là l’un des pouvoirs plus chouettes des livres.

À lire aussi : Sélection de livres qui rendent heureux

Matilda et Mademoiselle Candy dans Matilda de Roald Dahl

Matilda-Roald-Dahl

C’est Margaux, notre truculente spécialiste culinaire, qui ouvre le bal ! Elle n’a pas manqué d’idées pour cet article, et a choisi notamment deux personnages d’un livre phare de l’enfance de la plupart d’entre nous : Matilda de Roald Dahl.

Je les aime beaucoup, Matilda et Mademoiselle Candy. Cette dernière montre qu’on peut faire preuve à la fois de douceur et de force dans la vie. Matilda prouve qu’on a rien sans rien, que quand la vie c’est nul tu as le droit de te rebeller et d’envoyer paître tout ce qu’il y a autour, parce que tu décides de ta propre destinée. Au passage, elle est intelligente, gentille, forte et elle ne se résigne jamais.

L’amour entre elle et Mademoiselle Candy est un des trucs les plus inspirants que j’ai pu lire de ma vie.

À lire aussi : Test – Quelle femme inspirante es-tu ?

Margaux a aussi évoqué : Ally dans Ally’s world de Karen McCombie, Marianne et Elinor Dashwood dans Sense and Sensibility de Jane Austen, et Mme de Fleurville dans Les petites filles modèles de la Comtesse de Ségur.

Peggy Sue et Sigrid, deux héroïnes de Serge Brussolo

peggy-sue-fantômes-brussolo

Place désormais à Mélissa, chargée des témoignages, qui a choisi deux romans de l’univers fantastique de Serge Brussolo : Peggy Sue et les Fantômes et Sigrid et les mondes perdus.

Peggy Sue est une anti-héroïne : mal aimée, pas trouvée très jolie par les autres et certainement pas populaire. Mais elle a des lunettes magiques lui permettant de voir les Invisibles, des fantômes gouvernant le monde qu’elle est la seule à pouvoir percevoir. Ils veulent juste s’amuser avec les humains et, à terme, les détruire avant de passer à un nouveau jeu. C’est sans compter sur Peggy, courageuse et intelligente comme jamais !

Elle démontre que même seule, même dans le caca, on peut très bien se débrouiller et sauver le monde. En gros.

Il me semble avoir trouvé l’univers de Sigrid encore plus hostile que celui de Peggy. Elle fait partie de l’équipage d’un sous-marin géant qui parcourt Almoha, une planète liquide : l’eau qui les entoure transforme en poissons les êtres vivants qui y plongent. Sigrid est carrément orpheline, et s’est engagée à seulement dix ans pour cette mission particulière. Sigrid n’est vraiment pas aidée, mais qu’importe, elle affronte les choses, et en voilà une figure d’aventurière !

Mélissa proposait aussi Georgia, dans Le Journal de Georgia Nicolson de Louise Rennison.

Thursday Next, dans la série éponyme de Jasper Fforde

affaire-jane-eyre-thursday-next

On continue avec Aki, rédactrice série et ciné. Elle a choisi de vous parler de la série uchronique de Jasper Fforde qui fait s’entremêler réalité et fiction, dans laquelle le Royaume-Uni n’existe plus et où on manipule la génétique de manière très douteuse.

Thursday Next a un dodo comme animal de compagnie [c’est l’avantage de la démocratisation des manipulations génétiques mentionnées ci-dessus, NDLR], elle travaille pour la section littérature des opérations spéciales [qui contrôle que les personnages de romans ayant fait irruption dans le réel ne dérèglent pas tout], elle est drôle et le Chat du Cheshire la saoule. Bref, elle est top !

Aki a aussi évoqué Bethesda Everdeen dans Loin de la foule déchaînée de Thomas Hardy, Alice Roy de la série Alice détective de Caroline Quine.

La Reine Kettricken et Althéa Vestrit, deux personnages de Robin Hobb

assassin-royal-hobb

Sarah, notre vaillante rédactrice pop culture, a aussi été très inspirée par le sujet. Elle a évoqué les sagas fantasy L’Assassin royal de Robin Hobb et Les Aventuriers de la mer :

La reine Kettricken dans L’Assassin royal est têtue, reloue, un poil coincée, et juste la meilleure reine de tous les temps. Honnêtement, si le concept de monarchie se rapprochait de la vision qu’en a Kettricken, je serais royaliste : une reine qui ne gouverne pas pour le pouvoir, mais qui est au service de son peuple, et qui a accepté ce titre en même temps que les sacrifices qui vont avec.

Althéa Vestrit dans Les Aventuriers de la mer incarne, avec tous ses défauts, la révolution féministe. Et pas seulement parce qu’elle veut être la capitaine de son propre navire au lieu de trouver un mari et rester à la maison (pendant qu’il navigue aux quatre coins du monde) pour élever ses gosses.

Sarah avait aussi dans sa hotte Sam dans American Gods de Neil Gaiman, Yuuko dans XXXholis de CLAMP, Laureline dans Valérian et Laureline de Pierre Christin et Jean-Claude Mézières, Lisbeth Calandre dans Millenium de Stieg Larsson, Antigone dans la pièce de Jean Anouilh, Granny Weatherwax dans la série du « Disque-Monde » de Terry Pratchett.

Mireille Laplanche, dans Les Petites Reines de Clémentine Beauvais

les-petites-reines-clémentine-beauvais

Moi-même, Lucie Kosmala, enchantée, j’ai tout de suite pensé à l’héroïne d’un roman que je ne cesserai jamais de couvrir d’éloges : Les Petites Reines de Clémentine Beauvais.

Mireille Laplanche est d’une intelligence folle, elle a l’esprit vif et un sens de la répartie que j’aurais rêvé avoir. Sa confiance, son charisme, et son rapport au corps est vraiment inspirant, et fait que tu n’en as plus grand-chose à faire de tes bourrelets et de ton sourcil mal épilé. Son sens du cynisme mêlé à une sensibilité subtile au féminisme rend le tout d’une profonde intelligence. Et puis au passage, c’est un personnage qui a pensé à appeler son chat Babyboule, et rien que pour ça, je crie au génie.

À lire aussi : Comment avoir confiance en soi quand on est une femme ?

Et on finit tel un feu d’artifice sur un bon name dropping de tous les personnages évoqués par la rédac, pour vous montrer qu’on ne manque pas d’exemples de figures féminines fortes dans les livres !

katy-perry-firework

  • Juliette, rédactrice mode : Lady McBeth et Ophélie dans Hamlet de Shakespeare, Pat Conley dans Ubik de Philippe K. Dick, Julia dans 1984 d’Orwell, Fantine dans Les Misérables de Victor Hugo.
  • Nathan, assistant chef de pub : Ewilan dans La quête d’Ewilan de Pierre Bottero, Manu dans Baise-moi de Virginie Despentes
  • Anouk, rédactrice feel good : Claude dans le Club des cinq d’Enid Blyton
  • Mélanie, vidéaste : Jane et Elisabeth dans Orgueil et Préjugés de Jane Austen, Miss Marple dans les romans d’Agatha Christie, Dorothy dans Le Magicien d’Oz de Frank Baum, Elisabeth Rousset dans Boule de Suif de Maupassant, Alice dans Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll
  • Cy., illustratrice : Lyra dans À la Croisée des mondes de Philip Pullman,
  • Chloé P, en charge de la rubrique « devenir adulte » : Mae Koskinen dans L’Échiquier des Dieux de Richelle Mead, Mina Harker dans Dracula de Bram Stoker

À lire aussi : 5 classiques de la littérature féministe

À votre tour ! Quelles sont vos personnages féminins de littérature cultes ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 30 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Elyon_64
    Elyon_64, Le 27 novembre 2016 à 23h42

    +10 000 pour Ellana, j'aime ce personnage d'amour.
    - Nana du manga éponyme m'a beaucoup marquée. Un personnage tres fort en apparence mais avec une énorme fragilité. Et j'aime son style et son histoire avec Ren.
    - Lyra d'A la croisée de mondes. Jeune adolescente intrépide et courageuse. Et cette fin mon dieu, cette fin <3

    Et puis tellement d'autres trop cool : Georgia Nicolson, Sally Lockhart, La voleuse de livres...

Lire l'intégralité des 30 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)